" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Les 10km des Foulées d'Ile-de-France (France des Iles): une réussite sur toute la ligne!

Publié par legrosjoggeur sur 1 Juillet 2012, 13:54pm

Catégories : #Mes courses

Après des Foulées du 12ème qui m'auront laissé un goût quelque peu amer, je me remets au travail l'esprit un peu contrarié. Je vais être honnête, malgré ma seconde marque sur le 10km (46'12"), cette course m'a bien frustré. Cependant, je me dis que ce premier semestre s'est bien passé et j'aborde donc mon dernier défi avec sérénité. Je me suis inscrit fort à l'avance aux Foulées d'Ile de France (France des Iles) qui sont prévues pour ce dimanche 1er juillet 2012 du côté de Vincennes.

Cette course très prisée des runners franciliens est organisée par l'association culturelle et sportive antillaise Accolade. Présidée depuis toujours (1984!) par Jacques Ambrosio, cette association organise des pièces de théâtres, des manifestations sportives diverses.  En tant que Martiniquais, je me devais de participer à cette course et à domicile (Vincennes, mon terrain d'entraînement), qui plus est!!

 

Le parcours de cette course se compose de deux boucles de 5 kilomètres. Il n'y a pas de diffcultés particulières si ce n'est le faux plat montant de l'Allée Royale a franchir deux fois. A part cela, rien de particulier. Le parcours empruntera essentiellement les sentiers stabilisés du Bois de Vincennes (même pas un kilomètre de bitume au total). En revanche, au vu de la foule attendue (près de 1000 inscrits), il faudra s'attendre à deux premiers kilomètres au ralenti (avec ses  deux mètres de largeur, la Route de la Demi-Lune fera sûrement figure de goulot d'entranglement...)

 

Parcours-France-des-Iles-2012.JPG

Parcours des Foulées de France des Iles

 

Contrairement aux Foulées du 12ème où j'avais fait la course plus de 1000 fois dans ma tête, je gère tranquillement les entraînements précédant l'évènement. Avec Eric et Julien, nous réalisons une ENORME séance de 5*1000 avec de très gros chronos mais je ne néglige pas pour autant les sorties en endurance que je rallonge souvent au delà d'1h10 ainsi que des sorties au seuil. Clou de la préparation, ce cher Eric nous colle une séance de côte le jeudi 29 juin en fin de journée alors que le mercure indique tout de même...31°. Cependant, la séance se passe très bien. Pas de souci, nous sommes prêts!

 

L'avant-course

 

Je passe furtivement prendre mon dossard le samedi après-midi en plein milieu d'une journée très remplie. Je n'ai pas le temps de penser à la course et c'est la grande différence avec les Foulées du 12ème. Tout va bien...

Le soir, je ne me prends pas plus la tête, et je finis la soirée avec de la musique antillaise. Rien de bien extraordinaire, j'en suis plus que fan. La routine me va très bien.
Ce dimanche 1er juillet au réveil, je me sens vraiment tranquille. J'ai très bien dormi  et prends mon traditionnel petit-déjeuner d'avant-course (pain beurré et oeufs, un must!!). Après avoir préparé mes affaire, je pars du côté de Vincennes où j'ai rendez-vous devant les consignes de la course avec mes amis Eric, Julien et Pathé à 9h.

Nous sommes ravis de nous retrouver là. Il y a déjà du monde mais ce coup-ci, je ne suis pas angoissé ni sous pression.

Eric et Julien disputeront la course ensemble et je serai accompagné par ce cher Pathé. Attention, Julien est bien CHAUD pour passer sous les 44 minutes. Personnellement, je pense qu'il vaut encore mieux. Wait and see.

Rappelons que nous bénéficierons d'un temps très clément et presque chaud pour courir avec 18° au départ. J'ai eu la bonne idée d'amener mon bidon d'eau sucrée, sait-on jamais.

Après 2.5 kilomètres d'un échauffement de bonne facture avec Eric, nous rejoignons la ligne de départ. Il était temps car dix minutes avant le départ, la foule commence à s'amasser. Par miracle, nous retrouvons Eric et Pathé: les duos étant constitués: les choses sérieuses peuvent commencer!! Je salue Pierrot et Duduche, qui sont placés un peu derrière nous.

 

La course

 

Départ-2km: 9'21"

0-1: 4'49"

1-2: 4'32"

 

Depart-lent.jpg

Un départ très dense...

 

Pas question de moquer ici la soi-disante relative ponctualité des Antillais car le coup de feu du départ est donné à 10 heures tapantes!!! Nous ne sommes pas bien loin de la ligne de départ mais nous mettrons 12 secondes avant de la franchir. Avec plus de 900 runners, le peloton est plus que dense. Nous tentons de nous frayer un chemin et notre allure s'en ressent (à peine 5'00/km sur les 500 premiers mètres). Toutefois au début de la route de la Demi-Lune, nous arrivons à accélérer. J'avais prévu entre 4'40 et 4'45" sur ce faux-plat montant et nous passons finalement en 4'49": rien de dramatique. Nous nous enfonçons alors dans une partie ombragée et là, d'énormes crottes de cheval nous obligent à courir sur le côté de la route. A ma grande surprise et malgré sa relative étroitesse, nous arrivons à atteindre une bonne vitesse (4'32"). Pour le moment, bagay' la douce!

 

2-4km: 8'52"

2-3: 4'27"

3-4: 4'25"

 

Pathé allonge ses grandes cannes avec aisance (1.92m le bougre!) et j'en fais de même. Il s'agit de profiter là d'une partie assez favorable du parcours. Nous sommes sur un sentier stabilisé parallèle à la Route de la Tourelle et le revêtement meuble me convient parfaitement. La course s'est quelque peu décantée et nous pouvons courir à une bonne allure. Le passage sur quelques centaines de mètres bitumés sur la route de la Tourelle ne pose pas de souci majeur. Le soleil est bien haut dans le ciel, il commence à faire chaud mais je me sens très bien. Merci à cette eau sucrée bienfaisante que j'ai emmené avec moi.... Nous profitons du passage sur le faux-plat descendant de l'allée Royale pour envoyer un peu plus. Pani problèm' comme nous dirions chez nous! J'ai le plaisir de reconnaître et de saluer un collègue antillais, Michel dont j'ignorais la fonction de bénévole sur cette course. Un petit sourire n'est jamais vain !

 

4-6km: 9'26"

4-5: 4'38"

5-6: 4'48"

 

Nous croisons quelques têtes connues lors du passage sur le vis à vis de la Route Royale où se jugera l'arrivée mais il nous reste 6 kilomètres à parcourir! Tout va bien pour le moment mais il va falloir gérer la petite montée de la route Dauphiné. Pas de souci, la pente est bien avalée et nous passons la mi-course en 22'56" (mon meilleur passage à mi-course). Les choses semblent être bien parties mais je ne m'emballe pas car nous devons emprunter une seconde fois le faux-plat montant de l'Allée Royale. Même si nous ne sommes pas gênés, pas question de trop en mettre. Nous la gérons sagement, tout en buvant un peu. Sachant que la course se jouera à partir du km7, à ce moment là, je suis encore dans le coup pour abaisser ma marque...

 

6-8km: 9'18"

6-7km: 4'43"

7-8km: 4'35"

 

La remontée de la route de la Demi-Lune est un peu plus lente que prévue. D'ailleurs, je vois Pathé prendre 4 à 5 mètres d'avance. Persuadé d'être dans le vrai concernant la gestion de l'effort, je ne pousse pas et mon compagnon de course ralentit finalement. Il fait de plus en plus chaud mais contrairement à la Ronde des Etangs, je ne m'en laisse pas compter et je remets gentiment un peu de gaz. Cela marche, nous ne sommes absolument pas doublés et retrouvons une bonne allure. Avec un passage au km8 en 37'00", je reste plus que dans le coup pour abaisser ma meilleure marque d'autant plus que nous allons attaquer l'Allée Royale du côté descendant!

 

8-10km: 8'52"


8-9km: 4'26"

9-10km: 4'26"

 

Ce coup-ci, plus de calcul. Il s'agit de vraiment s'y filer, d'y aller plein badin, de se mettre minable. Je m'étais présenté sur la ligne de départ avec la fleur au fusil et je me rends compte que oui, je peux améliorer mon record personnel! Alors j'accélère comme il faut dans cette fameuse descente. Les choses se présentent bien mais après le vis à vis de l'allée Royale de Beauté (ah, ces boucles), il nous reste encore un kilomètre à faire. Un rapide coup d'oeil sur mon chrono m'indique que je dois boucler ce dernier kilomètre en moins de 4'35". Humm, avec la montée de la route Dauphiné, ça s'annonce coton....

Cependant, j'arrive à maintenir une bonne allure, voire même à accélérer. Pathé est même un peu distancé à ma grande surprise, mais ayant disputé les 10km de l'Equipe, dimanche dernier, il est normal qu'il manque un peu de jus.

Arrivant sur la dernière ligne droite (Route Royale de Beauté), il me reste suffisamment de gaz pour envoyer un bon gros sprint et là....le miracle a lieu. Les encouragements d'Eric et de Julien (qui en ont brillamment fini avec leur course) me poussent encore un peu plus. Je franchis la ligne à toute vitesse en 45'50" à mon Garmin (45'51" réels, 46'03" officiels). Je me laisse tomber quelques instants dans l'herbe après cet effort intense. Un secouriste vient s'enquérir de ma santé mais je me relève de suite. Tout va bien, je savoure intérieurement avant de tomber dans les bras de Julien, qui atomise son record personnel avec...une perf' en 43'27". Eric finit en 43'22" et confirme sa très grande forme actuelle. Pathé finit autour de 46'02". Dommage que nous n'ayons pas pu sprinter ensemble!

 

L'après-course

 

Les-vainqueurs-de-France-des-Iles.jpg

Pathé, Bernard, Julien et Eric

 

Comme quoi dix secondes changent tout...La barre des 46 minutes est enfin brisée et je ne me prive pas d'en profiter avec mes amis. La moitié de saison est conclue de la meilleure des manières et je ne peux réprimer un franc sourire. Evidemment comparée à d'autres, cette performance est très modeste mais je ne fais pas la fine bouche. Nous dégustons le planteur maison avec Eric, Julien, Pathé, Fatiha et Tatiana sur la pelouse. Les sourires sont de mise. Quoi de plus normal après une telle matinée et surtout avec un si beau soleil?!

Nous en profitons aussi pour faire un petit debriefing vidéo et our une fois...je m'y colle! Un peu d'indulgence vous sera demandée!

 

Débrief Julien:

 

Débrief Pathé:

 

Débrief Bernard 1:

Débrief Bernard 2:
PS: Je dédie cette course à notre ami basketteur Adil El-Jaziri que j'avais eu la joie de revoir après tant d'années lors de l'Humarathon et qui est malheureusement parti bien trop tôt...

Commenter cet article

rohnny 03/07/2012 23:23


Superbe CR et belle course he vois que durand mes vacances tu as encore progressé... Bravo à toi.

legrosjoggeur 05/07/2012 07:09



Merci, Rohnny. Je ne gagne que 10 secondes par rapport à mon ancien RP...mais ça change TOUT!



Renaud 02/07/2012 15:56


Une affaire rondement menée!


L'entraînement paie toujours... Bravo, tu termines la première moitié de saison en beauté.


Bonnes vacances,

legrosjoggeur 02/07/2012 20:04



Merci, Renaud pour toutes les bonnes vibes que tu m'as envoyé!
Le meilleur est à venir



julien 02/07/2012 14:37


bravo Bernard.


L'entrainement paye bien et ç afait du bien de finir par un record perso !


 


Tu peux partir en vacances tranquillement ;)

legrosjoggeur 02/07/2012 20:04



Merci, Julien!
Les vacances seront studieuses mais je vais d'abord me reposer cette semaine!



Eric 02/07/2012 11:08


Bravo encore.


Nous savons desormais que  tu cours vite


prochaine étape: savoir courir vite ..............longtemps  ;o)


on va y travailler maintenant


bonne récup Bro

legrosjoggeur 02/07/2012 20:03



Merci, Eric
Effectivement, il me manque de l'endurance mais cet été sera studieux.
A très bientpit, pour sûr



Courir à Nantes 01/07/2012 21:30


Bravo, une belle progression encore une fois. Le travail paie toujours, tu en es la preuve. Continue sur cette voie. 

legrosjoggeur 01/07/2012 21:46



Merci, camarade. J'ai un été de travail foncier qui m'attend, toujours dans le but de progresser!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();