" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


#75. Le 15km du Klaverbladloop de Zoetermeer: 15 km/h ou un week-end inoubliable.

Publié par Le Gros Joggeur sur 15 Novembre 2016, 13:01pm

Catégories : #Mes courses

#75. Le 15km du Klaverbladloop de Zoetermeer: 15 km/h ou un week-end inoubliable.

A peine rassasié par mon Semi-marathon de Vincennes, je me donne une possibilité de réaliser un nouveau défi. Mes jambes sont bonnes et je suis persuadé de ne pas faire la course de trop. Je jette mon dévolu sur le 15km, cette distance atypique que je n'ai pas courue depuis février 2015. Je fixe le week-end du 12-13 novembre comme date butoir afin de profiter de mes bonnes dispositions du moment.

Cependant, trouver un 15km s'avère être un vrai casse-tête en France. C'est simple: il n'y a rien. Qu'à cela ne tienne, je porte mes recherches sur les Pays-Bas, où l'atmosphère des courses m'a laissé d'excellents souvenirs. Après quelques recherches, je tombe sur le trésor recherché: un 15km a lieu le 13 novembre dans la province de Hollande-Méridionale: le Klaverbladloop de Zoetermeer, organisé par l'ARV Ilion, le club local. Cet évènement fêtera sa 40ème édition... Je m'inscris donc sur un coup de tête et organise mon voyage dans la foulée (trajet en voiture, chambre d'hôtel, dossard). Une drôle d'idée mais je suis persuadé de la pertinence du projet. Clemens, un des organisateurs de la course m'envoie d'ailleurs un mail de bienvenue et plus tard de précieuses informations sur le déroulement de la journée.

Le road-trip démarre le vendredi 11 novembre et se déroule en deux temps. Un arrêt à Houplin-Ancoisne, où j'ai la joie de revoir mon pote traileur-basketteur Jérôme dont les enfants ont bien grandi. S'ensuit un passage par Ronchin (près de Lille), où je suis hébergé par mon ami David, pas vu depuis le semi de la Braderie de Lille en 2013. La journée s'achève par un resto en compagnie de Clément et Matthieu. Que du bonheur.

Je rejoins Zoetermeer le lendemain. L'hôtel est vraiment confortable et possède même un petit restaurant. La pasta de veille de course sera excellente. Un peu plus tôt dans l'après-midi, j'aurai effectué un très convenable réveil musculaire. Je suis agréablement surpris de la bonne tenue de mes jambes malgré les heures de trajet en voiture.

Après une bonne nuit de sommeil, je prends la direction du VanTuyll Sportpark de Zoetermeer où se trouve le site de départ de la course.

La piste d'athlétisme du VanTuyll Sportpark, lieu de départ/arrivée de la course.

La piste d'athlétisme du VanTuyll Sportpark, lieu de départ/arrivée de la course.

A peine arrivé, je me sens vraiment tranquille. J'ai beau ne connaître (pour le moment) personne sur place, je ne ressens aucun stress. Je prend la direction du secrétariat de la course pour retirer mon dossard et première surprise...

Avec le très sympathique Adrie in't Veen.

Avec le très sympathique Adrie in't Veen.

...Adrie in't Veen, un grand gaillard de 1,95m, m'appelle par mon prénom! En fait, je suis le seul coureur étranger inscrit et ma venue semblait être attendue. Tout le monde parlant ici anglais, il  n'y a aucun souci de communication. Je suis ainsi présenté à certains cadres de la course dont Clemens Esser, le très sympathique Ad Klok et aussi le speaker officiel de la course, Kees Franken (accessoirement coordinateur sportif de l'ARV Ilion). Tout ce monde est manifestement ravi (et surpris) de voir un Français sur une course locale. L'échange est vraiment sympathique et annonce un après-course du même acabit.

Je savoure une nouvelle fois l'organisation batave (retrait des dossards rapide, vestiaires, douches, parking) et pars ensuite m'échauffer après avoir assisté à la course enfants (1000m).
Je me sens tellement chez moi que, quelle que soit l'issue de la course, ce week-end est déjà une réussite.

A 11h31, le départ est donné!

 

Le parcours

Parcours du Klaverbladloop 2016

Parcours du Klaverbladloop 2016

Comme me l'ont confirmé les officiels, le parcours est très plat sans dénivelé d'importance. Juste deux buttes au km 1 et au km14 pour ajouter un peu de piquant. A côté de cela, très peu de relances (ouf!) mais aussi des passages périurbains avec de longues lignes droites ouvertes au vent, si prégnant aux Pays-Bas. Le départ et l'arrivée auront lieu sur la piste du stade de l'ARV Ilion.

 

Bonus: le parcours en vidéo. DR: ARV Ilion

Les conditions météorologiques sont fraîches mais convenables (5°C-93% d'humidité-peu de vent). J'opte donc pour une tenue mixte. Ok pour le débardeur du club, mais avec les gants, les manchettes, le tour de cou thermique et le cache-oreilles qui vont bien. D'ailleurs, quelques bénévoles me demandent si je n'ai pas trop froid!
L'objectif est clair: confirmer mon allure au seuil, soit 15 km/h. Et pourquoi pas finir en dessous de l'heure...?

 

La course

Départ-km5: un départ un poil rapide

#75. Le 15km du Klaverbladloop de Zoetermeer: 15 km/h ou un week-end inoubliable.

Le départ se déroule sous les vivats d'une foule enthousiaste. Je trouve ma foulée au bout de 200 mètres et je peux enfin dérouler (le départ a été un peu compliqué). A ce moment-là, Ad Klok m'envoie des encouragements (en français) qui font plaisir.


Je suis parti un peu vite (km1: 3'51") mais la fameuse petite butte dont je parlais précédemment m'incite à la prudence. Nous atteignons ensuite l'Heempad, première longue ligne droite (près de deux kilomètres) longeant le Heemkanaal. Bien que toute plate, je redoute cette portion ouverte à grand vent mais aucun souci pour le moment. Les positions se sont décantées et nous ne sommes plus qu'une demi-douzaine groupés. La tête de course est loin mais nous ne sommes pas mal placés au général.

Au km3, un peu caché (Crédit photo: Jeroen Tribbe)

Au km3, un peu caché (Crédit photo: Jeroen Tribbe)

Au bout de cette ligne droite (il faudra s'en souvenir pour le retour), nous prenons un virage qui nous emmène dans le Bentwoud, un parc de Zoetermeer. Je commence à rattraper au train des coureurs isolés et mon groupe commence à se distendre. Au niveau de l'allure, cela colle plutôt bien même si je suis un poil rapide (km4: 3'56"/km). Je salue les courageux bénévoles immobiles dans le froid qui assurent le bon déroulement de la course dans cette zone assez isolée.  Après une petite relance, j'atteins le km5 en 19'47". C'est rapide mais pas suicidaire.

 

Km6-km10: Course-poursuite à Benthuizen

#75. Le 15km du Klaverbladloop de Zoetermeer: 15 km/h ou un week-end inoubliable.

Nous sommes désormais dans le village de Benthuizen au nord de Zoetermeer. Les choses se sont décantées et je suis désormais seul à arpenter la piste cyclable du Vestingpad. En passant, ces pistes cyclables plates et  dégagées de toute circulation automobile et s'étendant presque à l'infini feraient le bonheur de nombre de cyclistes français...

J'ai désormais une allure idéale (km 6 et 7 à 4'00"/km), sachant que la course n'a pas vraiment commencé. Le coureur qui me précède possède une soixantaine de mètres d'avance mais pour le moment, je me préoccupe surtout de mon rythme. Après avoir fait le tour du Benthuizer Plas (le petit lac au nord du parcours), je retrouve le Bentwoud mais ce coup-ci, nous empruntons une nouvelle piste cyclable semblant perdue au milieu de nulle-part, le Willem Diephoutpad. C'est ici que se trouve l'unique ravitaillement  de la course (km9).

Je salue les bénévoles mais refuse le ravito car je suis sûr de ne pas en avoir besoin. Petit à petit, je refais mon retard sur le concurrent précédent. Nous sommes totalement isolés et forcément, avec des "cibles" dans le dos. Le vent se lève parfois mais je gère bien la situation et je passe au km10 en 39'57". Totalement dans le match pour atteindre mon objectif.

 

Km11-15: Tenir le seuil!

 

#75. Le 15km du Klaverbladloop de Zoetermeer: 15 km/h ou un week-end inoubliable.

Après une promenade campagnarde, il est temps de rallier Zoetermeer et de revenir en ville. J'ai désormais rattrapé Richard, le concurrent précédent qui ne se laisse pas faire. Cela ajoute du piquant à l'affaire car j'entre bientôt dans la zone rouge, celle où il faudra serrer les dents pour atteindre l'objectif. D'ailleurs peu après le passage au km 11 (4'00"/km, régulier), je sens mes jambes s'alourdir d'un coup. Le coup de semonce ne durera que 30 secondes. Je n'ai même pas eu le temps de m'inquiéter mais...

Originalité de l'évènement, le départ du 10km a eu lieu quinze minutes après celui du 15km et comme les deux courses empruntent certains tronçons similaires (surtout sur le retour), nous croisons et doublons de nombreux coureurs. L'esprit d'entraide joue à fond. J'encourage des coureurs qui me renvoient leurs bonnes ondes. Désormais de retour sur l'Heempad, quelques coup de vent font leur apparition. Ceci, conjugué à la légitime fatigue me ralentit (km 12 et 13 en 4'05"/km). Ces secondes perdues m'éloignent un peu de l'objectif et il est temps de se ressaisir. Le mano a mano avec Richard reste intense. Le gaillard est aussi fatigué mais ne lâche rien.

J'arrive à accélérer un peu mais il faut gérer la dernière butte de l'Heemlaan. Je passe au km14 en 56'16", ça sent le roussi. Richard profite de la descente pour accélérer et prend une dizaine de mètres d'avance. Même si je suis dans le dur, j'attends mon heure. Les supers bénévoles et les non moins supers spectateurs (ici, c'est vraiment spécial), nous poussent et à 400 mètres de l'arrivée, j'accélère. Même si je suis tout à mon effort, j'ai la lucidité d'entendre le speaker Kees Franken annoncer...mon entrée sur le stade! Jambes légères et genoux hauts, je double Richard (qui terminera à 3 secondes) et termine au sprint sous les encouragements des spectateurs. 59'59" à mon Garmin. 15 km/h! OUI!

 

 

Une satisfaction immense (Crédit photo: Ed Turk fotografie)

Une satisfaction immense (Crédit photo: Ed Turk fotografie)

Peu après l'arrivée, Adrie me remet la médaille de finisher avec un grand sourire et me dit qu'il y a un petit cadeau supplémentaire pour moi. En effet, Kees Franken m'appelle et me remet une ceinture porte-gourdes au nom de l'organisation. Dans la foulée, j'apprends aussi que j'ai terminé...9ème de la course. Mon premier Top10 mais il ne faut pas s'enflammer. Soyons réalistes, la course est d'un niveau très modeste (vainqueur à 53' et 9 coureurs sous l'heure) et l'essentiel était surtout de réaliser mon chrono. Néanmoins, ce qui est pris n'est plus à prendre!

 

 

 

 

Récompense remise par le speaker, Kees Franken

Récompense remise par le speaker, Kees Franken

Je tape dans la main d'un Ad Klok ravi de l'issue de la course. Il m'emmène ensuite dans une sorte de salon VIP où se trouve...M. Charlie Apdoort, le maire de Zoetermeer avec lequel je discute en français. Comment un coureur moyen français s'est-il retrouvé ici? C'est un peu le thème du jour et d'ailleurs le thème de l'interview que je donne à Hans Beukema, un journaliste/coureur (il a également couru le 15km en 1h07'!) qui travaille pour l'AD Haagsche Courant. Hans parle un excellent français, par ailleurs.
 

Avec Hans Beukema

Avec Hans Beukema

Et voici comment s'achève la journée la plus folle de ma vie sportive. Un chrono atteint, de très belles rencontres. Et cette invraisemblable impression d'être comme à la maison! Je n'aurai jamais rêvé d'un tel scénario. Je continuerai à écouter mes intuitions. Comme je l'ai dit à de nombreuses personnes rencontrées ici: "Je sentais qu'il fallait que je vienne".

Merci à l'ARV Ilion et à tous les bénévoles pour cette belle course.
Merci à tous pour cette belle journée.

Zie je volgend jaar!!

Commenter cet article

Alexandre "Osez courir " 16/06/2017 12:56

Mais quel récit *-* je vient tous juste de faire le plein de motivation grâce à toi merci ;)

Olivier 20/11/2016 08:32

Encore un très beau récit !
Cela me motive encore plus pour concrétiser mon projet de marathon de Rotterdam.
Merci.

Rohnny 16/11/2016 21:30

Bravo pour cette belle course et triste de ne pas te voir sur Liège. Bonne continuation l'ami.

Le Gros Joggeur 17/11/2016 16:51

Cela se fera, Rohnny! On trouvera bien un jogging sympa dans le coin ;)

Vincent 16/11/2016 20:22

Un beau récit de course Bernard et une très belle idée d'aller courir chez nos amis Néerlandais. Bravo pour ton chrono.

Le Gros Joggeur 16/11/2016 20:25

Salut Vincent! Oui, cette "prise de risque" a été récompensée au delà de ce que je pensais. Et je ne parle pas du chrono.
Quel bonheur! :)

Simon 16/11/2016 16:05

Félicitations ! Ca donne très envie d'y aller et c'est aussi pour ça qu'on fait de la CAP : de belles rencontres !

Le Gros Joggeur 16/11/2016 20:24

Merci, Simon. J'ai été vraiment gâté!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();