" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Dure loi de la nature à Vert-le-Petit...

Publié par legrosjoggeur sur 27 Mai 2012, 18:00pm

Catégories : #Mes courses

Ayant très bien entamé mon plan 10km lors des 10km de l'Anorgend (nouvelle marque personnelle sur la distance), je n'observe pas de pause. La course suivante étant prévue quinze jours après, je repars à l'entraînement bien motivé. Les séances d'allure spécifique se passent bien, ce qui me fait annoncer la couleur: je pars à la chasse des 45 minutes et j'espère m'en approcher le plus possible lors de la Ronde des Etangs. Je ne connaissais pas cette épreuve jusqu'au jour où Céline, la nièce de Nadia, m'en a parlé. Le profil nature de la course m'intéressant fortement, j'envoie mon dossier dès l'ouverture des inscriptions.

Ca sera une nouvelle sortie sympa car outre Nadia qui sera là comme spectatrice. Serge son mari disputera la course, tout comme Céline.

 

L'avant-course

 

Une nouvelle donnée entre en compte: la chaleur. Après avoir connu un printemps vraiment éxécrable et un lundi d'une rare intensité pluviométrique, nous voyons l'été poindre son nez. Et pour de vrai en plus avec des températures élevées et ceci, dès le matin! Heureusement, cela tombe la semaine de course et je lève le pied avec...18 kilomètres parcourus au total! C'est faible mais il faut bien faire du jus. Les séances d'allure spécifique et de piste s'étant bien passées, je reste optimiste, nous verrons bien.

Sans être agitée, la nuit précédant la course est moyenne, la chaleur étant passée par là.

Je prends donc le volant ce dimanche matin et mets le cap vers Vert-le-Petit dans l'Essonne (à 43 kilomètres) pour disputer ce 10km nature auquel je pense depuis un bon mois...

 

Les conditions de course

 

Je m'étais bien renseigné sur cette petite commune et je ne fus pas surpris d'arriver dans un vrai village. En effet avec 2500 habitants, Vert-le-Petit a une population équivalente à un tout petit quartier parisien. En arrivant, on sent bien que c'est jour de course, certaines rues sont neutralisées avec des bénévoles postés aux carrefours. L'organisation est excellente (dossard pris en 30 secondes), les bénévoles sympathiques (consigne exemplaire) et l'ambiance au niveau avec un speaker très impliqué. Tout est installé pour une belle matinée. Je tombe nez à nez avec Cyrielle (connue lors de l'entraînement Mizuno dirigé par Benoît César le 13 novembre dernier)  et nous nous saluons. Arrivent ensuite Céline, Nadia et Serge. Cela fait toujours immensément plaisir de voir des visages connus.

 

Images-2 0008

Un peu après le départ avec Cyrielle à gauche

 

 

Je pars m'échauffer en faisant  le premier kilomètre de la course aller-retour. Là, je me rend compte que ça sera un peu difficile: il fait déjà plus de 20 degrés et je transpire déjà! Je me positionne sur la ligne de départ avec Cyrielle qui m'avoue ne pas avoir d'objectif sur la course.

Pour ma part, j'espère arriver à mes fins.

A 9h30, sous un cagnard déjà significatif, le départ est donné et nous partons en même temps que les concurrents du 5km. Nous serons environ 300 à nous élancer.

 

La course

 


Parcours-10km-Ronde-des-Etangs.JPG

Parcours de la Ronde des Etangs

 

Départ-2km: 9'11"

 

0-1: 4'36"

1-2: 4'35"

 

Naturellement, les avions de chasse sont partis sur les chapeaux de roue mais je ne m'en laisse pas compter.

Espérant faire aussi bien qu'il y a 15 jours, je souhaite partir sur les mêmes bases donc je ne perds pas de temps à me mettre en action. Cependant, le premier kilomètre est un peu spécial car ça monte autant que ça descend.

Tout cela ne m'empêche pas d'être dans l'allure. Après 1.5km nous atteignons la pleine campagne et le parcours devient bien moins roulant (je ne suis pas au bout de mes surprises) avec un chemin ressemblant plus à une portion de cross qu'à une course sur route. Je papote rapidement avec Johnny, un Vétéran 4 de 70 ans qui tient une belle allure. Il me conseille de suivre un de ses camarades de club qui vaut 45' et qui est très régulier. Chiche?

 

2-4km: 9'30"

 

2-3: 4'48"

3-4: 4'42"

 

Le cross se poursuit donc sous un soleil de plomb. Je rattrape le fameux coureur en 45 minutes. Celui-ci n'est pas dans un bon jour et je le distance rapidement (d'ailleurs, je ne le reverrai pas de la course). Le parcours est sympathique mais la chaleur rend les choses difficiles. Le peloton est bien étiré et on entend bien les souffles des uns et des autres. Tout le monde semble être dans le dur! Je fais partie de ces forçats de la route régulièrement mis à mal par ce sol bien sec et irrégulier. N'oublions pas ces faux-plats montants qui coupent les jambes. Du coup, je ne profite pas vraiment du décor, dommage. Au niveau de l'allure, les choses se passent bien mais je me demande quand surviendra ma baisse de régime car il fait vraiment CHAUD!

 

4-6km: 9'40"

 

4-5: 4'35"

5-6: 4'55"

 

Le km 5 nous voit quitter la campagne pour atteindre le sous-bois précédant les fameux étangs. Je profite de cette descente abrupte pour prendre un peu de vitesse. Néanmoins, les sensations ne sont pas très agréables même si nous sommes enfin sur une portion bitumée! Je suis isolé depuis longtemps et dois gérer mon effort en conséquence. Je passe la mi-course en 23'16" (1 seconde de moins que lors des 10km de l'Anorgend) mais je ne me sens pas aussi frais, c'est clair!  Les choses se corsent lors du Km6 qui nous voit pénétrer dans le sous-bois. La progression est difficile avec un sol meuble où l'on a l'impression de courir dans du sable. La palme de la dangerosité étant décernée aux nombreuses racines (heureusement signalées par un encrage rose) affleurant de la terre. Je modifie ma foulée rasante en conséquence. De plus, je sens que je ne peux plus accélérer...les choses se gâtent.

 

6-8km: 9'31"

 

6-7: 4'37"

7-8: 4'54"

 

Le décor du km 7 est simplement magnifique. Nous passons très près d'un étang où mouvent tranquillement des oies et des canards. Je prends à peine le temps de regarder car je suis dans le dur. Toutefois, le profil de cette portion du parcours me permet d'assurer une bonne allure mais ça n'est pas Byzance. Je sais que je ne tiendrais pas car il y a pas mal de relances et la chaleur s'accroît. Je croise Nadia qui s'est  posté pile à la fin du km7 pour nous encourager.

 

Images-2-0019.JPG

Au km 7, en mode orange foncé (ou rouge clair, c'est vous qui voyez)

 

Je suis dans le dur, c'est peu dire, je n'arrive même pas à sourire. Le km8 nous voit emprunter un passage en terre étroit en plein milieu de l'Etang Fleuri. Une nouvelle fois, le paysage est ravissant mais la nature du sol ainsi que le profil tout en faux-plats rendent la progression à la limite du pénible. Je regarde ma montre et me dit qu'au niveau chrono, ça sent le roussi...

 

8-10km: 10'32"

 

8-9: 5'06"

9-10: 5'26"

 

Gardant un mince espoir de faire un chrono sympa, j'essaie de relancer mais ça coince vraiment. La relance de la Rue Lavoisier ainsi que l'entrée dans le Bois des Plantes ont raison de mes derniers espoirs. La foulée dans cette terre humide est vraiment malaisée tout comme le profil toujours aussi irrégulier. J'essaie de limiter la casse mais il est grand temps d'en finir. Je sens l'état de cuisson avancée arriver mais là dessus, j'ai un réflexe salvateur: je laisse filer la fin de course pour éviter toute sensation d'écoeurement.

 

Images-2-0026.JPG

A 200 mètres de l'arrivée, l'essentiel est de finir paisiblement...

 

Il va sans dire qu'au vu du profil de la course, j'ai très mal géré mon effort alors je coupe tout pour trottiner sagement. De toute façon la fin de la course est en montée: pas d'acte d'héroisme inutile, je ne veux pas finir carbonisé. Je coupe la ligne tranquillement en 48'17" officiels. 

La performance est moyenne mais...je me classe malgré tout 69ème sur 223. Ce n'est pas non plus une performance mais cela souligne la difficulté de la course car avec un chrono aussi modeste, je n'aurai pas dû être dans le 1er tiers du classement.

 

Mes impressions seront confirmées par Nadia et Fatiha qui me disent que pas mal de coureurs ont fini épuisés. Bizarrement, ça n'est pas mon cas. Je ne suis pas très frais non plus, mais moins fatigué qu'il y a 15 jours...

Céline finit en 59'17", Serge en 1h01'. La perf du jour est réalisée par  Cyrielle qui  écrabouille son record personnel en 59' (1h05 auparavant). Félicitations, championne!

L'après-course est d'une très grand convivialité car Nadia a proposé que nous nous retrouvions autour d'un bon pique-nique au bord de l'Etang. Finalement, c'est une très bonne journée. Je ne suis même pas déçu par ce chrono (pas une course à performance) et la présence de mes amis coureurs me comble. A refaire assurément!

Commenter cet article

rohnny 01/06/2012 21:07


Comment etre décu d'un tel chrono avec un parcours assez physique et la chaleur... Moi je te dis bravo et en plus il y avait une belle après midi au programme... Que du bonheur.

legrosjoggeur 01/06/2012 21:23



Merci, Rohnny
Effectivement, la journée était magnifique, ce qui m'a fait plus que relativiser :)



Daremarathon 28/05/2012 17:12


t as eu beau temps, t etais avec des amis sympas, dans la nature


des courses a chrono, y en aura d autres


l important est que tu aies passé une vbonne journee

legrosjoggeur 29/05/2012 07:09



Exactement, cher ami. Y'a des choses plus importantes qu'un bête chrono dans la vie



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();