" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


#74. Le Semi de Vincennes 2016: en progrès.

Publié par Le Gros Joggeur sur 27 Octobre 2016, 07:42am

Catégories : #Mes courses

#74. Le Semi de Vincennes 2016: en progrès.

Pleinement rassuré par le déroulement des Foulées Livryennes, je reprends l'entraînement avec confiance. Ce chrono test montre de bonnes dispositions en vue de mon objectif principal d'automne: le semi de Vincennes qui ont lieu le 23 octobre.


Malheureusement, comme de très nombreuses personnes, je n'échappe pas au coup de froid général. Cependant, la "goutte au nez" ne m'empêche pas de m'entraîner très correctement (70km la semaine du 10 au 16 octobre). Ainsi,  j'aborde l'évènement avec l'envie d'améliorer mon record sur la distance et, encore plus important, de valider la nouvelle trame d'entraînement que j'ai adopté depuis le mois de juillet.

La semaine pré-compétition se passe tranquillement. Je passe récupérer mon dossard la veille de course et je rencontre comme souvent de nombreux amis. Conséquence du plan Vigipirate: le village de course est très sécurisé avec palpation et fouille des sacs à l'entrée. De plus, le parcours de la course est tenu "secret" jusqu'au dernier moment. On ne va pas se plaindre car la course est maintenue, c'est déjà ça.

Après une bonne nuit de sommeil, je me lève bien frais et avec de bonnes sensations malgré des reliquats de rhume. Je prends le parti de me rendre près du Château de Vincennes en voiture pour bénéficier d'un vestiaire plus approprié (les consignes étant très limitées).

A 9h10, je rejoins mon pote Renaud qui me fait l'amitié de partager mon échauffement. Il a prévu de faire sa sortie longue et se postera sur le parcours pour nous encourager. Nous en profitons pour reconnaître les deux premiers kilomètres du parcours. Effectivement, il y a eu du changement par rapport à l'édition 2015 mais rien de perturbant. Je retrouve aussi l'ami ultra-coureur Jean-Philippe (241 km sur 24 heures...) venu également nous booster.

Après un bon échauffement, j'intègre le sas -1h30' où je croise du beau monde; l'ami Vincent Rousseau, Benjamin Papillon et Ibrahima Kanté, entre autres. Pour la petite histoire, cela sera...le podium dans l'ordre! Je devise également avec le vénérable Pierrot, ainsi que Régis, en mode prépa pour le marathon de la Rochelle. Juste avant le départ, j'ai le plaisir de voir Fabien pénétrer dans le sas. Nous avions couru ensemble la Foulée Verte de Marolles en Brie en 2013.

A 10h00 très précises, le départ est donné!

Le parcours

 




 

 

Parcours du Semi de Vincennes 2016

Parcours du Semi de Vincennes 2016

Comparé au tracé de l'édition 2015, il comporte un changement majeur. Les 10 premiers kilomètres se déroulent en deux boucles contenues dans le Nord-Est du Bois de Vincennes. Après avoir tournicoté, le parcours reprend peu ou prou la route originale avec l'affreuse montée de la Route du Pesage et les non moins affreuses relances de fin de parcours. N'oublions pas ensuite près de deux kilomètres de chemin stabilisé pour la fin...

Les conditions météorologiques sont PARFAITES: 7°C au départ de la course, grand soleil et surtout aucune trace de vent. Ainsi, les conditions semblent être réunies pour atteindre mon objectif: rentrer dans les 86 minutes et améliorer mon record personnel. Un passage au 10km autour des 40'50" serait un bon indicateur.

 

La course

Départ-5km: un départ rapide

#74. Le Semi de Vincennes 2016: en progrès.

Dès le coup de feu, la meute s'élance. Avec Fabien, nous sommes plutôt bien placés et trouvons très vite notre foulée. Comme toujours, il s'agit aussi d'éviter les crocs-en jambe mais pas de souci là-dessus, il y a de la place pour courir. La longue avenue du Tremblay est vraiment favorable (km1: 3'59") et je suis obligé de me freiner pour rester dans l'allure voulue au départ. Malgré le peloton encore compact à ce moment de la course, nous avançons à  très bien. Même la zone du Lac des Minimes avec sa chaussée étroite ne pose pas de problème. Ainsi, les kilomètres défilent à (trop) bonne allure. Je passe au km 5 en...20'03". C'est trop rapide.

Km 6-10: une nécessaire correction

 

#74. Le Semi de Vincennes 2016: en progrès.

C'est le moment du ravitaillement et je prends à la volée un gobelet d'eau tout en courant. Pas de souci, je maintiens l'allure sans problème. J'essaie tout de même de ne pas être trop à l'écoute de mes sensations car avec plus de 15 kilomètres à parcourir, nous n'en sommes qu'à l'échauffement. La seconde boucle nous voit repasser sur l'avenue des Minimes où de nombreux supporters sont placés ainsi que des amis-coureurs photographes.

Au km6: Crédit photo: Deville Photography

Au km6: Crédit photo: Deville Photography

Sur l'avenue du Tremblay, j'assiste à un petit accrochage entre deux coureurs: l'un a été bousculé par l'autre mais rien de bien méchant. Restez concentrés, les gars! Pour ma part, je suis devenu plus sage (km 8  et 9 en 4'07" de moyenne) et la foulée reste bonne. Je me sens encore bien mais le plus dur reste encore à faire. A ce moment de la course, je suis rejoint par Sebastian, le traileur belge et Régis. Leur fraîcheur est tout simplement éclatante et le chrono sera clairement au rendez-vous. Je coupe le km10 en 40'30", toujours dans les temps du record.

Km11-15: La course commence.

 

#74. Le Semi de Vincennes 2016: en progrès.

Je prends une nouvelle fois un gobelet au ravito en optant pour la marche rapide. Aurais-je du continuer de courir? Probablement car la remise en action est un peu difficile et je dois quelque peu forcer pour retrouver l'allure idoine (km11: 4'11") . Heureusement, les faux-plats descendants de l'avenue de la Belle Gabrielle et de la Route de la Ferme me permettent de repartir de l'avant. Sur l'avenue de la Pyramide, j'ai le plaisir de voir mes camarades du club de l'AC Paris-Joinville qui s'échauffent en vue de leur entraînement sur piste. Naturellement, leurs encouragements me font chaud au coeur.


A mes côtés, Fabien est facile. Tôt ou tard, il partira établir un bon score. Pour ma part, je sais que la montée de la Route du Pesage donnera le ton. Forcément, je perds du temps mais sans saborder mes chances (km14: 4'14"). Forcément, mes jambes ont commencé à durcir et il va falloir prendre le temps d'encaisser la montée.

Km 14: Digestion de la montée de la route du Pesage (Crédit photo: Gui Fav)

Km 14: Digestion de la montée de la route du Pesage (Crédit photo: Gui Fav)

Je commence à payer également mes cinq premiers kilomètres très rapides. Heureusement que l'avenue de Gravelle m'offre un petit répit avec son petit replat et son bitume de qualité. C'est d'ailleurs ici que je retrouve Renaud qui me fait l'amitié de partager quelques foulées avec moi. Je passe au km 15 en 1h01'19", battant au passage mon record sur la distance.

 

Km16-Arrivée: Tenir la distance

 

 

#74. Le Semi de Vincennes 2016: en progrès.

En toute honnêteté, à ce moment de la course, je suis moulu mais sachant que tout ralentissement me sera préjudiciable, je décide d'ignorer le ravitaillement. Bien m'en prend car mes jambes répondent bien. La compagnie de Renaud fait également du bien et je repars au charbon (km16: 4'05"). Il n'y a plus à réfléchir, les 86 minutes sont à ce prix. Renaud prend congé avant le retour dans le Bois. Malgré la fatigue, j'aborde ces cinq derniers kilomètres avec lucidité: je connais parfaitement les lieux et l'effort sera bien dosé.

Ce moment de la course est vraiment singulier en terme de gestion de l'effort, les uns se dépassent à tour de rôle, certains ventilent, voire se mettent à marcher. Dans mon cas et même si les relances font de plus en plus mal (je suis vraiment NUL dans ce domaine), j'avance correctement (km17: 4'05"). Placé à l'intersection Route Saint-Louis/Route des Batteries (virage à près de 180°, quelle méchanceté...), l'ami Jean-Philippe partage 300 mètres avec moi. Une belle démonstration d'amitié, là encore.

 

 

Km 20: Sauve qui peut! (Crédit photo: Philippe Thuret)

Km 20: Sauve qui peut! (Crédit photo: Philippe Thuret)

Après un très court passage sur l'avenue Daumesnil, je retrouve l'intérieur du Bois. Mentalement, il faut être costaud pour encaisser le faux-plat montant de la route de la Tourelle ainsi que les dernières relances (km 19-20 à 4'14" de moyenne). De plus, le revêtement en chemin stabilisé est un peu difficile à gérer en terme d'appuis mais c'est la même chose pour tout le monde.

Sprint final. (Crédit photo: Deville photography)

Sprint final. (Crédit photo: Deville photography)

Au passage au km 20 (1h22'07") et même si je ne suis pas frais, je sais que la victoire sera au bout...à moins d'une chute sur les pierres affleurantes de l'Allée royale ou une racine de l'Avenue Dauphiné. Cela ne sera pas le cas et après un dernière accélération, je franchis la ligne d'arrivée en 1h26'35". Nouveau record battu et entraînement validé. Cela fait plaisir mais la gestion de course devra être clairement améliorée.

Comme toujours après l'arrivée, je retrouve mes camarades coureurs dont la majeure partie a réussi sa course. J'en suis ravi, bravo à tous.

Merci aux organisateurs pour avoir permis le déroulement de la course dans ce contexte troublé.

Une pensée pour la famille de ce coureur dont la course s'est brutalement arrêtée à 300 mètres de la ligne d'arrivée.

Commenter cet article

Olivier 29/10/2016 22:21

Meilleure météo pour courir qu'à Toulouse ! Trop de chaleur dans le sud-ouest !
Bravo à toi !
Et encore un record à mettre à jour ;-)

Olivier 30/10/2016 21:46

C'était le marathon, compliqué vers la fin, peut-être la chaleur, le vent ? Je le raconte ici http://germaris1.blogspot.fr/ et je reconnais que la lecture de ton blog commence à influencer ma façon d'écrire. Merci à toi.

Le Gros Joggeur 29/10/2016 22:34

Merci!
Ton semi s'est bien passé?

Sandrine 28/10/2016 17:04

Encore bravo pour ce très beau chrono bien mérité !

Le Gros Joggeur 28/10/2016 17:08

Merci, Sandrine! :)

Sydoky 27/10/2016 13:20

Bravo pour ce beau résultat !
Je me demandais s'il s'en était sorti ce jeune que j'ai vu se faire masser... J'ai ma réponse, c'est vraiment triste :(
Bonne continuation à toi Bernard :)

Le Gros Joggeur 28/10/2016 17:09

Merci, Sylvie!
Oui, malheureusement ce genre de choses peuvent arriver...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();