" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


#66. Le Semi du CPC Loop Den Haag: dans les clous.

Publié par Le Gros Joggeur sur 13 Mars 2016, 15:03pm

Catégories : #Mes courses

#66. Le Semi du CPC Loop Den Haag: dans les clous.

Ayant bien pris le temps de récupérer des Foulées de Vincennes, je me remets au travail et entre dans le coeur de ma préparation pour le marathon de Rotterdam.
Convaincu de l'importance du volume hebdomadaire, j'enchaîne deux semaines à 100 kilomètres (en réalité 100 et 104) pour la première fois de ma vie de coureur. Tout à l'écoute de mes sensations, je reste prudent mais les choses se passent plutôt bien. Néanmoins, je dois singulièrement alléger la charge car se profile une course importante...le semi-marathon du CPC Loop Den Haag (La Haye).

Et oui, je retourne en Hollande-Méridionale où résident mes amis Brigitte et Wilko! J'y possède de très bons souvenirs et la perspective d'en découdre sur le bitume batave me motive.
Après un début de semaine allégé (30 km comprenant le réveil musculaire pré-compétition couru sur place), il est temps de voir où j'en suis.
----------------------------------------------------------
Organisé par la société qui gère le Marathon de Rotterdam ainsi que du Vredesloop Den Haag (Like 2 Run), le CPC Loop Den Haag est un évènement populaire qui attire des millers de particpants. Les courses enfants connaissent un très grand succès. Quant au semi, il est considéré comme très rapide: l'an passé, le Kenyan Stanley Biwott a remporté l'épreuve en...59'19", c'est dire. Pour être complet, voici le programme de ce 6 mars:
- Semi Marathon
- 10km
- 5km
- 2,5km (jeunes)
- 1km (enfants)

---------------------------------------------------------

Pour ma part, l'avant-course se passe très bien (une habitude ici). Je récupère mon dossard en deux minutes (et à vélo, s'il vous plaît). Après une après-midi très reposante, je passe une excellente soirée avec mes amis (les pâtes de Wilko sont un REGAL). La soirée se termine de manière musicale: nous choisissons à tour de rôle des chansons que nous aimons. D'ailleurs, ce morceau proposé par Wilko me rentre définitivement dans la tête...

La nuit se passe très bien; j'ai tout le temps de dormir car le départ de ma course est fixé à ...14h30! Au réveil, je prends un petit déjeuner amélioré et  à 12h30, nous partons en direction du Malieveld, où se trouve le village de la course.

Sur place, je prends congé de mes amis. Nous nous retrouverons ensuite à un endroit précis, un peu à part de la foule. Après un bon échauffement, je gagne mon sas de départ. Avec mon chrono rélisé lors du Semi de Vincennes, j'ai pu obtenir le Sas A (-1h30), parfait pour éviter de slalomer. Il y a beaucoup de monde mais l'ambiance est particulièrement bonne.


Je discute avec quelques coureurs de manière très détendue. Dans mon sas, je devise plus particulièrement avec Tiago, un jeune homme résidant à Rotterdam qui vise 1h20, tout en valant 38 minutes sur 10km. Je me dis que la marche est drôlement haute mais comme le bonhomme m'assure s'être entraîné pour ça, je lui souhaite d'y arriver. Pour ma part, selon les conditions, je ne vise pas moins qu'un nouveau record entre 1h26'30" et 1h28 et j'y crois fortement.

 

 

Près de 10000 coureurs avaient rendez-vous sur le semi...

Près de 10000 coureurs avaient rendez-vous sur le semi...

A 14h33, le coup de feu retentit!

Le parcours

Forcément inconnu pour moi, ce parcours est donc défini comme très roulant. Comportant peu de relances et aussi de belles lignes droites, il y a peu de dénivelé (autour de 60m de D+). Après un départ en centre ville, le parcours part à l'ouest de Den Haag puis part plein nord en direction de Scheveningen-Haven. Ensuite, retour en centre-ville pour l'emballage final et l'arrivée sur le Malieveld situé au centre de Den Haag.

Parcours du Semi-marathon du CPC Loop Den Haag.

Parcours du Semi-marathon du CPC Loop Den Haag.

Les conditions météo sont pour le moins instables. La température est fraîche (6°C) mais le temps est changeant: il faisait beau cinq minutes avant le départ mais un petit crachin se fait désormais sentir. En outre, contrairement à la veille, le vent  de Nord-Est sera sensible ce qui me fait craindre quelques soucis sur la partie Nord de la course. Affaire à suivre...
Le plan de course sera simple. Il s'agire de tenir le plus longtemps possible une allure comprise entre 4'05"/km et 4'08"km. En passant au km10 en un peu moins de 41 minutes.

La course

 

Départ-5km: Un bon départ

#66. Le Semi du CPC Loop Den Haag: dans les clous.

Le départ se passe très bien et même si je fais bien attention à ne pas heurter d'autres coureurs, j'arrive à trouver assez rapidement ma foulée. Le ciel est devenu franchement gris et un petit crachin nous humecte gentiment. Après un premier kilomètre réalisé en 4'10", les sensations tardent à arriver (effet du plan marathon?), mais je reste concentré. Après voir dansé sur la Javastraat et être passé devant le Vredespaleis (Palais de la Paix), je commence à me sentir un peu mieux (km2: 4'03"). De très bons souvenirs du Vredesloop Den Haag me reviennent en mémoire car nous empruntons le Groot Hertoginnelaan, théâtre de l'arrivée du Vredesloop Den Haag, le 19 septembre dernier. Je suis désormais sur un bon rythme et en plus, le soleil repointe son nez, que du bonheur.
Les 5 premiers kilomètres se terminent sans histoire avec un passage en 20'23"

 

Km6-10: Aux sensations et à l'aise.

#66. Le Semi du CPC Loop Den Haag: dans les clous.

Arrivé au premier ravitaillement situé au km6 sur le Oude Haagweg, je fais comme d'habitude sur un semi: je ralentis sans m'arrêter pour m'hydrater (eau et boisson isotonique locale déjà testée sur le marathon de Rotterdam). La perte de temps est minime et je repars sans problème.

  Toujours à l'aise, je reste sur mon allure sans faiblir mais je corrige tout de même (km 7: 4'00 et km 8: 4'05", c'est mieux). Comme prévu, les lignes droites sont vraiment longues et après un virage à droite, j'aborde désormais la Groen Van Prinstererlaan. Le vent de face commence à se faire sentir. Ce n'est pas non plus un barrage naturel mais il est clair que les choses changent. Au km10, le parcours emprunte un petit espace vert, le Bosjes Van Pex. D'ailleurs, j'y coupe le km10 en 40'52". C'est bien.

 

Km11-15: Un garçon dans le vent

#66. Le Semi du CPC Loop Den Haag: dans les clous.

Je ralentis une deuxième fois afin de bien profiter du second ravitaillement situé sur la Daal en Bergselaan et je repars. La vision est assez singulière avec un peloton très étiré et pour cause, chacun (dont moi) cherche à s'abriter du vent mais malgré tout, on avance. Par un signe de la main et un petit sourire, je réponds aux encouragements que je reçois (merci au dossard où nos prénoms sont imprimés en plus gros caractères que les numéros...).


Après avoir perdu un peu de temps au ravito, je me remets en marche (km 12 et 13 à 4'06"/km de moyenne) mais la course n'a pas encore commencé. Après un troisième ravito qui arrive un peu tôt à mon goût (km14 sur la Boetzelaerlaan), les choses très sérieuses vont commencer. En effet, j'approche les deux-tiers de la course et le vent se lève très sérieusement. De plus, nous essuyons quelques petits grelons sur la montée vers le port de Scheveningen.


J'essaie de limiter la casse mais je sens que je pioche pour maintenir l'allure (km14: 4'17"/km). Malgré tout, je continue et je coupe le km15 en 1h01'48", nouveau record officieux sur la distance (j'étais passé en 1h02'56" au même stade de la course lors du semi de Vincennes).

 

Km 15-20: Rester dans la cible

#66. Le Semi du CPC Loop Den Haag: dans les clous.

Même si le vent souffle à ce moment-là moins fort qu'au marathon de Nantes 2014, je me bats contre de belles rafales d'autant plus que nous sommes en bord de mer. Je limite la casse (km16: 4'17") mais je sens aussi que j'ai bien pioché. Tant pis, la performance sera à ce prix! Autour de moi, tous les coureurs sont en résistance. Pour en finir avec les difficultés, nous empruntons un petit faux-plat où là encore, je tente de garder la même fréquence en me disant que le pire est derrière moi...

Km 17, sur le Kurhausweg

Km 17, sur le Kurhausweg

Ayant dépassé le point-culminant de la course, nous retournons à présent sur le centre-ville de Dan Haag. Conscient que ma dynamique de course ne supporterait pas le moindre à-coup, je décide de ne pas m'arrêter au dernier ravitaillement posté au km 17,5 sur le Badhuisweg.  Au km 18, j'ai la surprise de rattraper le jeune Tiago. Manifestement son objectif de 1h20 était trop élevé et il semble souffrir. Malheureusement, il ne peut pas prendre ma foulée et finira 45 secondes derrière moi. Mes jambes sont désormais bien dures mais je tiens une allure tout à fait dans les clous (4'06"/km de moyenne sur les km18-19): un très bon chrono est envisageable.

Désormais, j'entre dans la zone rouge du semi-marathon. Je débranche le cerveau et j'essaie de tout donner. J'essaie de faire abstraction des longues lignes droites qui nous emmènent à l'arrivée mais ce n'est pas facile. Je coupe le km 20 en 1h22'44". Accrocher 1h26'59" sera compliqué mais je vais tout donner.

Juste après le km20: ne pas faiblir.

Juste après le km20: ne pas faiblir.

Km 21-arrivée: AU SPRINT

Ce dernier kilomètre est interminable, il me tarde d'atteindre le dernier virage nous amenant au Malieveld mais la Raamweg semble s'éterniser. Pour passer sous 1h27', je vais devoir me mettre chiffon. Je tente un gros sprint  mais en voyant ma montre, je sens que je serai très  trop court. Pas grave, je donne tout (derniers 1100m à 3'53"/km) et je franchis la ligne d'arrivée en...1h27'01"!!! Trop court effectivement (rires).

Tout donner au sprint!

Tout donner au sprint!

D'ailleurs, pendant quelques instants, je ne sais pas trop comment me positionner mais il s'agit aussi d'être réaliste. Je bats mon record de près de deux minutes avec ces conditions météorologiques pas toujours évidentes.
Avec ce chrono très satisfaisant, je peux regarder la suite de ma préparation marathon avec confiance...mais la remise en question sera permanente.

A mes parents.
Merci à mes amis Brigitte et Wilko pour leur accueil qui a hautement contribué à ce beau chrono.

Commenter cet article

nousse 15/03/2016 10:58

bravo Bernard, CR très agréable à lire, ça se lit d'une seule longueur et on s'y croit
ta progression m'impressionne trop! je te souhaite de continuer sur ta lancée et surtout de faire un joli marathon pour compléter les rp 10km et semi! même si l'année n'est pas finie et que tes rp 10km et 21 sont perfectibles !

FireRasta 14/03/2016 13:02

Jusqu'où iras tu Bernard!!! Un grand bravo pour ce nouveau RP (encore un :-) )
Et les CR sont toujours très plaisant à lire

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();