" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Val d'Europe 2013: un semi record sans se faire mal.

Publié par Legrosjoggeur sur 29 Septembre 2013, 14:41pm

Catégories : #Mes courses

Val d'Europe 2013: un semi record sans se faire mal.

Après 4 semaines de travail intense, ce dimanche 29 septembre s'annonce comme un test crucial à double titre. En effet, se profile le semi-marathon du Val d'Europe, le premier gros objectif de ma saison 2013-2014. Le plan d'entraînement à été respecté à la lettre et le 10km de la Fin d'Oisienne a conforté ma nouvelle phillosophie: une grosse perf' oui, mais pas à tout prix! Comme me le dit assez souvent mon ami Eric, le record vient ou non, l'essentiel restant le plaisir...


Fidèle à mes habitudes, j'allège ma dernière semaine d'entraînement en baissant le volume mais en gardant la même intensité. Résultat: j'arrive très frais et dispo la veille de course où je ne me prends pas plus la tête que ça. Je veux d'abord me faire plaisir même si un petit record personnel ne serait pas de refus, histoire de valider mon entraînement...

L'avant-course

Après une excellentissime (j'insiste là-dessus) nuit de sommeil, je me réveille à...5h50 pour prendre la collation d'avant-course. Le départ de la course étant prévu à 9h00, cela me laisse plus que la traditionnelle marge de trois heures nécessaire à une bonne digestion...
Je me prépare ensuite tranquillement et je retrouve à 7h00 mes amis Hélène et Eric qui disputent également la course et m'emmèneront avec eux du côté de Chessy. Nous avons vu large pour retirer tranquillement nos dossards. C'est bien vu, à 7h50, l'affaire est bouclée et nous avons même le temps de siroter un petit café avant l'échauffement.

Les prévisions météo sont très pessimistes sur la Seine-et-Marne mais Dame Nature a une nouvelle fois décidé de prendre tout le monde a contre-pied car...les conditions sont très bonnes. Certes le taux d'humidité est élevé (92%!!) mais la température de 15°C est propice au chrono, d'autant plus que comme nombre de runners, j'ai choisi une tenue légère incluant un T-Shirt dont je vous parlerai bientôt...

L'échauffement est excellent. Nous gambadons sur les deux derniers kilomètres du parcours en aller-retour avec quelques accélérations pour faire monter nos pulsations cardiaques. J'en profite pour faire...3 arrêts pipi (preuve d'une très bonne hydratation...) à la stupéfaction d'Eric, pourtant une référence dans le genre. 

A 8h50, nous rejoignons la ligne de départ. Cette course est labelisée FFA, classante et qualificative pour les championnats de France et il y a énormément de runners licenciés. Il y a des "sas" et nous nous plaçons à notre niveau, "moins de 1h45". 
A 9h02, le départ est donné! 

Le parcours
 

Parcours du semi de Val d'Europe 2013

Parcours du semi de Val d'Europe 2013

Considéré comme très roulant, le semi de Val d'Europe a vu son parcours modifié pour cette édition 2013. N'ayant pas disputé la précédente édition, je ne sais pas trop à quoi m'attendre. Un avantage certain, avec une seule boucle, nous ne tournicoterons pas trop en passant par les communes de Chessy, Magny-le-Hongre, Bailly-Romainvilliers, Serris, Montévrain et retour à Chessy. Un parcours roulant? J'ai déjà identifié un faux-plat proche de l'arrivée et je n'étais pas au bout de mes surprises...

La course


Ma stratégie est claire: tenter de passer sous les 98 minutes mais sans tenter le diable. Au pire, valider mon chrono de la Balade des Chênes d'Antan, histoire de bien consolider le sub 1h40. Hé oui, je progresse mais je ne suis passé sous les 100 minutes qu'une seule fois...A moi de prouver que je peu encore le faire...surtout en prenant du plaisir.  Les choses seront simple avec une allure comprise entre 4'35" et 4'40"/km, je pourrais prétendre à un temps de 1h37. Cependant, je vais tenter un nouveau truc: ayant remarqué que je ne finissais jamais mes bidons de 27 cl, je vais m'arrêter aux ravitos des km5, 10 et 15. Du temps de perdu mais comme dirait Serge Cottereau,du temps de gagné à la fin. Chiche? Pour l'occasion, Eric, qui vise du lourd (-1h35) va faire le début de course avec moi et profiter d'une de mes rares qualités de runner: la régularité. 


Un départ paisible...ouais...

Comme d'habitude, nous sommes doublés par une nuée de runners pressés d'en découdre. Evidemment, nous n'en reverrons pas certains mais d'autres me paraissent partis en surrégime. Bref, chacun ses soucis. Parfaitement dans le ton (4'35" au km1), nous nous permettons même de bavarder avec d'autres coureurs. Après deux kilomètres tout en maîtrise, arrive la première surprise du parcours. Le Boulevard de l'Europe comporte un magnifique faux-plat montant de plusieurs centaines de mètres mais pas de panique: nous franchissons ce tronçon à notre main (km3 en 4'49"). Je souris encore en me disant que la course serait plate! Nous discutons avec une runneuse très sympa possédant une foulée aérienne et régulière. La jeune fille vise...1h45 mais à la voir courir, elle passerait largement sous les 100 minutes. Il faut également savoir qu'elle a été fisniher des 63 km de la 6000D, ça calme...


Après un petit faux-plat très bien négocié, nous profitons d'une belle descente pour accélérer gentiment, au contraire d'autre runners qui dévalent la pente tels des skieurs. Quelle idée, surtout que je suis sûr de les revoir tôt ou tard...
Comme prévu, je prend un gobelet d'eau au premier ravito et je passe le km 5 parfaitement dans le tempo en 23'09"


Une course plate, ben voyons!
 

Dès l'entame du km6, les choses se gâtent à Magny-le-Hongre. Nous abordons une belle montée qui met à mal les runners qui n'adaptent pas leur foulée, ni leur allure au "relief". Pour ma part, je me sens bien mais je n'essaie surtout pas de maintenir les 4'35"-4'40"/km et je monte à ma main. Vivement que cela descende pour pouvoir récupérer un peu. Je crois la fin de la montée arrivée lors de notre passage dans la rue des Anciennes Mairies en disant: "Je sens que nous allons dérouler après le virage". Tu parles, le pensum va durer encore 200 bons mètres! Forcément, j'ai perdu un peu de temps km 6 et 7 parcours en 4'45" et 4'49" mais l'essentiel est sauf: je suis encore bien frais! Je salue Eric qui a décidé de porter sa franche accélération à ce moment-là. Bon courage, l'ami!
Je me retrouve donc seul mais je ne me fait pas de souci car j'ai de bonnes sensations. 


Au km 9, j'entre dans la commune de Bailly-Romainvilliers et je commence à doubler quelques runners qui sont dans le DUR. Cela me rappelle le semi de la Braderie de Lille où j'avais pris assez cher mais je n'ai pas d'états d'âme. Pas d'états d'âme non plus avec ce drôle de zouave à l'allure archi-irrégulière qui est en souffrance mais qui refuse de se faire doubler. Ah bon? Hé bien, je lui colle une accélération qui lui casse les cannes définitivement (en vérité, j'en avais vraiment marre de l'entendre souffler, c'est dit!).
Je passe au km10 en 46'40". Du bon travail au vu du relief. Je ne force surtout pas l'allure, nous verrons plus tard...

Profil du semi "plat" de Val d'Europe 2013...

Profil du semi "plat" de Val d'Europe 2013...

De l'éloge du plaisir

 

A Lille, le passage à mi-course était la fin de mes ambitions chronométriques. Aujourd'hui, les choses sont totalement différentes, je suis extrêmement bien disposé et même le petit point de côté qui surgit après le km11 n'a pas d'effet sur mon allure. Je reste bien sage et surtout je ne change rien. J'ai certes 40 secondes de retard sur le meilleur de mes plans de marche mais je me sens bien ainsi. De plus, je continue à ramasser quelques runners, ce qui contribue à me donner le sourire. Sourire que je partage volontiers avec les bénévoles et le maigre public disséminé ça et là. Petit bémol de l'organisation: le parcours n'est pas entièrement sécurisé et il n'est pas rare d'avoir quelques voitures derrière nous... Concernant la course, je suis tellement concentré sur ma foulée que j'oublie de toper manuellement le km 14!!! J'en rigole encore mais vu que je me sens très bien, je n'en prends pas ombrage.

 

Etant à présent dans la commune de Serris, un runner bâti comme un lutteur de MMA passe à ma hauteur. Jonathan, dont c'est le premier semi a un très belle allure qui correspond à la mienne. Nous partageons deux kilomètres ensemble en échangeant quelques bons mots (tant et si bien que j'oublie de toper manuellement le km 16...).

Je passe au km 15 en 1h09'52" soit 26 secondes de plus que mon Record personnel sur la distance (1h09'26" lors des Foulées Charentonnaises 2013). Franchement, il y a match et je sens que je vais taper un score sympa. Mais j'attends mon heure? Jonathan est fort  et prend congé au km 17. Je lui souhaite bonne chance en restant concentré sur moi-même.


Les courses se suivent et ne ressemblent pas (du tout, même)

 

Je continue à doubler quelques runners qui sont dans le dur. C'est effectivement le moment de vérité et les jambes se font lourdes. Les miennes suivent et bien que mon point de côté (flanc droit) refasse son apparition, je reste vraiment dans le coup. Il y a encore ça et là quelques faux-plats faisant mal surtout après plus d'1h20 de course mais je m'en joue avec bonheur. Arrive un incident cocasse. Arrivé au km18, du côté de Montévrain, j'arrive au carrefour Avenue de l'Europe/Avenue de la Société des Nations. Je vois devant moi un runner (que je doublerai plus tard) couper le virage au plus direct. Je m'apprête donc à faire pareil quand le bénévole chargé de l'orientation m'interpelle "on passe par la chaussée!!". Je garde toute ma lucidité et réalise un truc inattendu: je franchis la rubalise (60-70 centimètres de haut) à pieds joints et je repars à l'assaut! 

Je double un autre runner en difficulté vêtu comme un traileur et j'aborde les deux derniers kilomètres avec décontraction, surtout lorsque je repense encore au semi de Lille vécu comme un calvaire. Je porte une accélération très raisonnable malgré les dernières petites bosses (km 20 et 21 courus en 4'35" et 4'32"). Je finis fort mais je n'ai pas envie de sprinter. La course a été belle et ce ne sont pas 500 mètres qui changeront la donne. Une nouvelle fois, je n'ai pas envie de finir dans les barrières. Je termine à la 212ème place (sur 610 arrivants) en 1h38'09" réels (1h38'17" officiels) soit un record personnel battu de 27 secondes sans me faire mal! Que du bonheur!
 

Mes temps au kilomètre (notez bien les oublis de laps lors des kms 14 et 16...

Mes temps au kilomètre (notez bien les oublis de laps lors des kms 14 et 16...

L'après-course

 

Je retrouve rapidement Eric, ravi d'avoir établi son second chrono all-time sur la distance 1h34'40". Il pourra ainsi demander un sas rouge lors du prochain semi de Paris. Je donne l'accolade à Jonathan qui a terminé en 1h37"10", ce qui me fait bien plaisir. La plus grande surprise de la matinée vient d'Hélène (fraîchement licenciée dans un clud du Val-de-Marne) qui en 1h50'36" officiels rate la qualification en Championnats de France Vétérans F1 pour 37 secondes!! Tout cela que nous ne la voyions pas sous 1h53. C'est du bon! Notre finisheuse (euh...) de la 6000D termine en 1h43. Tout le monde est content!


Nous nous changeons à l'intérieur du Château en devisant avec d'autres runners. L'avis est unanime: le parcours est sympa, mais pas aussi roulant qu'annoncé. Je savoure d'autant plus ce chrono réalisé à ma main sans jamais avoir sérré les dents (bon, je n'ai pas siffiloté non plus...) . Je rencontre avec plaisir Jérôme, un lecteur du blog et également ami sur un certain réseau social sportif. Il a lui aussi établi une nouvelle marque en 1h39. Là aussi, chapeau!

Prochain objectif sur semi: descendre sous 1h38 et approcher 1h36'59" mais je me contenterai sans souci de tout chrono sous 1h37'59" si tant est que je continue à prendre du plaisir à courir. Les records, c'est bien mais ça n'est pas tout...

Commenter cet article

Rohnny 04/10/2013 21:46

Bravo Bernard pour ce nouveau record, tu tiens la forme... Bonne récupératio et surtout bonne continuation.

João Ribeiro 30/09/2013 15:13

Content de savoir que tout s'est bien déroulé pour Bernard au Semi de Val d'Europe.

Legrosjoggeur 30/09/2013 18:01

Merci Joao. Une réussite sur tous les plans ;)

Jérôme 30/09/2013 08:27

Encore bravo pour la perf. Perso, mon objectif était de passer sous les 1h40 et j'ai bien géré le rythme sur tout le parcours. Contrat rempli. J'avoue avoir sprinté à la fin parce que j'ai cru pouvoir passer sous les 1h39 à la montre mais très content de ce dimanche matin. C'est presque à en regretter de ne pouvoir faire Boulogne. A bientôt dans les commentaires sur ton blog, sur dailymile et peut-être sur de prochaines courses. PS : bravo aussi pour le compte-rendu, très vivant

Legrosjoggeur 30/09/2013 18:00

Je te retourne le compliment, Jérôme. Savoures ce RP comme il se doit, tu l'as bien mérité
Effectivement, c'est dommage que tu ne fasses pas Boulogne, tu aurais certainement amélioré ta marque. A très bientôt!

NicoL 29/09/2013 20:17

Excellent ! Félicitations pour ton temps et tes bonnes sensations. Ca met toujours du baume au moral une bonne perf', et ça se lit dans tes commentaires ;)
Pour ma part aujourd'hui c'était mon 1er Paris-Versailles, terminé en 1h24 (relativement) à l'aise. Très très beau parcours, je te le recommande à l'occasion.
A bientôt à Boulogne !

Legrosjoggeur 29/09/2013 20:55

Merci, Nico
Ravi de lire ta satisfaction pour PV! Continues le taf ;)
On se voit à Boulogne pour casser les RP ;)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();