" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Une saison bien lancée à la Fin d'Oisienne 2013

Publié par Legrosjoggeur sur 15 Septembre 2013, 15:46pm

Catégories : #Mes courses

Une saison bien lancée à la Fin d'Oisienne 2013

Après un semi de Lille qui m'a surtout permis de concrétiser mes contacts avec la famille de runners nordistes, j'entre dans le vif du sujet avec mon plan de 4 semaines ayant pour but ultime, le Semi de Val d'Europe, le 29 septembre. Ce plan comporte un 10km test à courir en deuxième semaine. J'ai choisi dans cette optique la Fin d'Oisienne du côté de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Il y avait beaucoup plus proche (Foulée Suresnoise ou les 10km de Joinville-le-Pont) mais appréciant la découverte, je n'hésite pas une seule seconde à prendre le risque. Cette course, labellisée FFA, est qualificative pour les Championnats de France.

Les jours précédant la course me rassurent sur ma capacité à envoyer des allures correctes. En effet, j'ai craint de m'être diésélisé mais mes séances de résistance ont toutes été concluantes. La veille de la course, j'assiste au match de rugby Stade Français-Brive dans le nouveau Stade Jean-Bouin. La sortie est intéréssante mais la pluie incessante manque de me rendre malade...


Après ma routine habituelle (bonne nuit de sommeil, petit déjeuner léger), je parcours les 45 kilomètres qui me séparent de Conflans et j'arrive au gymnase Joffre pour retirer mon dossard. Il fait plutôt frais (à peine 10°C à 9h00) et je garde ma veste le plus longtemps possible. A partir de 9h30, je pars m'échauffer sur la boucle du parcours (voir plus bas). Ce qui me permet de bien mémoriser les petits pièges disséminés ça et là. Habitant dans le coin, mes vieilles amies Estelle et Stéphanie (avec son fils Hugo) me font l'amitié de venir m’encourager.


En outre, ma running friend Boushira (habitant elle aussi dans le coin) se propose de faire la première boucle avec moi. La matinée s'annonce vraiment bien, d'autant plus que je suis vraiment très décontracté. Pour l'occasion, je revêts le maillot extérieur de l'équipe nationale de football...allemande. Une équipe rivale que j'ai tant haï (remember Seville '82 et Mexico '86) mais il faut bien avouer que la Mannschaft joue un très beau football...
 

A 10h05, le départ est donné. Nous sommes environ 350 coureurs à nous élancer par des conditions parfaites pour courir (13°C-temps ensoleillé).

 

Le parcours

Parcours de la Fin d'Oisienne 2013

Parcours de la Fin d'Oisienne 2013

Le parcours se résume à une boucle que nous emprunterons trois fois. Présenté à l'origine comme très roulant (pas totalement faux), le tracé révèle quelques pièges. Tout d'abord de très nombreuses relances plutôt cassantes au fur et à mesure que le kilométrage augmente et surtout deux faux-plats (donc 6 sur les trois boucles...) placés à des moments décisifs (km 7 et 10). M'étant échauffé sur le parcours, je n'ai aucune excuse: à moi de gérer tout cela correctement!

 

La course

 

Concernant mon objectif, je me garde d'être trop optimiste. L'essentiel étant surtout d'être prêt pour le semi de Val d'Europe, je vise entre 43 et 44 minutes...mais je mise en fait sur la gestion de course et les sensations. En clair, je ne vais pas me défoncer pour gagner quelques secondes sur mon record personnel. L'idée étant surtout d'étalonner ma forme sans m'endormir.

De l'éloge de la régularité (première boucle)

 

Boushira étant une adepte des départs rapides (tout mon contraire), nous partons de manière rythmée mais raisonnable. Les choses ne se sont pas encore décantées mais nous sommes déjà dans le coup (4'18"au 1er kilo). Mes sensations sont aux antipodes de celles ressenties lors du Semi de la Braderie de Lille. A ce moment précis, je sais déjà que la course va bien se passer. Au km 2, un faux-plat assez court mais un peu cassant me rappelle à la vigilance mais pas de souci, je relance tranquillement. Cette première boucle se résume à des allures d'une régularité sans faille (4'19" et 4'18" topées manuellement aux km2 et 3). Comme prévu, Boushira prend congé à la fin de la première boucle. Merci pour ce grand moment d'amitié sportive, championne!!!

Des intervalles...surprenants...!

Au début de la seconde boucle avec Florent à ma gauche (maillot blanc)

Au début de la seconde boucle avec Florent à ma gauche (maillot blanc)

Comme très souvent dans mes courses, je tombe sur  des runners courant à mon allure dont Florent qui souhaite courir sous...les 50 minutes. Je ne peux m'empêcher de sourire en lui disant que nous sommes bien partis pour boucler l'affaire sous les 44 minutes. En tous cas, le garçon est sympathique et je prends beaucoup de plaisir à courir avec lui. Je croise mes amies Stéphanie et Estelle (merci pour les photos) en lui adressant un signe de la main: tout va bien à ce moment de la course, ce qui est confirmé par un km4 topé en...4'13"!!! 


Cela va vite, enfin pour moi... (14 km/h) mais je n'ai pas l'impression de me chiffonner donc je maintiens le cap tout en gérant ce fameux faux-plat dans le km 5. A ce moment-là, tout va bien, je ne montre pas de signe de fatigue, mes cuisses me laissent tranquille: c'est le rêve. Et pourtant, mon passage au km5 me laisse dans la plus grande stupeur: 4'43"!!!! Le temps de passage à mi-course (21'53") est excellent mais...avons-nous tant ralenti???  Gilles, un VH2 visant lui aussi moins de 44 minutes partage également mon avis sur un mauvais balisage des kilomètres. Bref, nous en prenons notre parti et restons concentrés avec un très bon intervalle (km6 : 4'21", même si je ne fais plus trop confiance au kilométrage annoncé...). Arrive donc le second faux-plat, prélude à la dernière boucle...

 

Du bon boulot (km7-10)

 

Ce fameux faux-plat est géré tranquillement. Je suis en course pour jouer le Record Personnel (43'42") mais je ne m'en soucie pas. Je reste bien régulier en assurant ma foulée. Je transpire un peu mais rien de grave. A ce moment-là, je sais déjà qu'à moins d'un coup de mou phénoménal, l'objectif du jour sera atteint. 

Km 7: toujours avec Benoît à ma gauche

Km 7: toujours avec Benoît à ma gauche

Une nouvelle fois encouragé par Stéphanie et Estelle, j'aborde la dernière boucle en grande confiance. Contrairement à mes compagnons du jour, je gère bien mon souffle et bien que je ventile, mes sensations sont excellentes. Bien que je sois dans de bonnes dispositions, je ne prend aucun risque en gérant l'avant-dernier faux plat à ma main (km 8 en 4'28"). A partir de ce moment, nous accélérons: Gilles ne peut plus suivre, mais Florent semble en pleine forme et prend d'excellents relais.

 

L'emballage final s'annonce somptueux (km9 couru en 4'19") mais il reste encore le fameux faux-plat de fin de boucle, véritable juge de paix de la course. A ce moment, Florent s'envole (il finira à 3 secondes devant moi) et je le suis à distance. A ce moment, si je me défonce, le RP est dans la poche mais...mes sensations sont bonnes et je n'ai pas envie de forcer. Pas envie non plus de me retrouver à reprendre mon souffle dans les barrières après la ligne d'arrivée. Je franchis donc la ligne d'arrivée en...43'45" réels (43'49" officiels) , soit 3 secondes de plus que mon RP, établi au printemps dernier. 

Mes temps par kilomètre. Notez les incohérences des km 4 et 5

Mes temps par kilomètre. Notez les incohérences des km 4 et 5

Je retire une énorme satisfaction de cette course. Cette course test montre m'a bien rassuré sur mon état de forme malgré son profil moins favorable que ceux des 10km de l'Anorgend et des Foulées du 12ème. Une nouvelle fois, l'entraînement porte ses fruits. D'autres runners confirment que la partie n'était pas si facile: nous sommes bien d'accord. Je retrouve un jeune runner très sympa qui avait partagé le 5ème kilomètre avec nous. C'était sa première course et il a un peu explosé mais avec un temps de 46 minutes, il a largement de quoi être satisfait et nous nous tapons dans la main. Bravo à lui!

Stéphanie, Bernard et Estelle

Stéphanie, Bernard et Estelle

Après m'être changé et rafraîchi, je rejoins mes amies Stéphanie et Estelle. Je suis ravi de les revoir, surtout dans un contexte si particulier. Nous allons ensuite manger un bon morceau dans un restaurant du côté d'Eragny en refaisant le monde.

Tout cela clôt une excellente journée qui me met sur les rails pour tenter un truc lors du semi de Val d'Europe. L'entraînement est bon, maintenons le cap.
Après trente-trois courses en deux ans, je reste toujours aussi affamé.


Rendez-vous les 29 septembre, du côté de chez Mickey!

Commenter cet article

Rohnny 18/09/2013 21:04

Une nouvelle belle course a ton actif, bravo à toi mon ami et bonne continuation ;-)

joel 17/09/2013 08:46

Bernard, merci pour ton blog. J'y ai découvert plein de choses qui m'ont permis de terminer ma première course (un semi-marathon en 2h05) sans problème avec un negative split. J'ai repris avec succès ta tactique de division en 3 tiers de course avec accélération progressive pour pouvoir finir plus vite. J'ai pris énormément de plaisir à courir avec plein de gens et je remets le couvert le mois prochain pour 16,7 km dans les bois.

Legrosjoggeur 20/09/2013 07:15

Merci de ton commentaire, Joel. Je pense en effet que cette stratégie de course est très bonne pour des coureurs comme nous.
Tiens moi au courant de tes prochaines perfs ;)

olipucci 16/09/2013 21:11

Félicitations! ca promet de belles chsoes pour le semi, bonne continuation.

Legrosjoggeur 17/09/2013 20:13

Merci, Olipucci. On continue de bosser ;)

cat cath 16/09/2013 07:21

sympa ton blog........à suivre

Stéphane 15/09/2013 19:30

Très belle course Bernard. En parfaite maîtrise du début à la fin. Tu es sur une très bonne lancée pour le semi !

Legrosjoggeur 17/09/2013 20:13

Oui, Stéphane, ce temps est très rassurant dans l'optique du semi. encore deux semaines de boulot :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();