" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Le semi de la Braderie de Lille 2013: une ode à l'amitié

Publié par Legrosjoggeur sur 1 Septembre 2013, 15:58pm

Catégories : #Mes courses

Le semi de la Braderie de Lille 2013: une ode à l'amitié

Après six semaines d'un entraînement assez studieux, il est grand temps de jauger mon état de forme et le 28ème semi de la Braderie de Lille arrive à point nommé pour cela. Je n'ai jamais couru de course aussi tôt dans la saison mais je suis plutôt en forme et confiant. D'ailleurs, j'affiche clairement mes ambitions sur un réseau social bien connu: j'espère réaliser au moins 1h37' au vu de mes entraînements et de l'aisance ressentie jusque là. Toutefois, un nouvel évènement dramatique survenu le lundi 26 août me brise en plein élan. Je maintiens toutefois mon programme en essayant de ne pas en tenir compte.

Ayant fait connaissance via les réseaux sociaux avec nombre de runners nordistes, j'ai la chance de me voir proposer le gîte et le couvert par nombre d'entre eux. Il va sans dire que l'hospitalité des gens du Nord n'est pas une légende mais une solide réalité! Afin de satisfaire le plus grand nombre, j'arrive à établir un programme qui me permettra de rencontrer un maximum de personnes. Le semi de la Braderie ne sera vraiment pas le seul évènement du weekend. J'espère ainsi pouvoir décompresser...

Ce vendredi 30 août, j'arrive donc à 11h50 en gare de Lille-Flandres. Je suis accueilli par l'ami Jérôme G., que je rencontre pour la première fois en live. Jadis, Jérôme a également joué au basket et s'est orienté vers la course à pied. Il a plus le profil d'un traileur mais vaut tout de même 3h40 sur marathon. Nous devisons joyeusement le temps du trajet qui nous mène chez lui, du côté de Houplin-Ancoisne. J'ai le privilège ensuite de déjeuner avec ses charmants enfants, Théo, 11 ans et Mélia, 8 ans. Un très bon moment de partage qui donne parfaitement le ton du weekend. Après un bon café, Jérôme me ramène sur Lille où j'ai rendez-vous avec David. Ce runner nordiste m'a contacté en mars dernier par l'intermédiaire du blog.

Outre la passion de la course à pied, nous partageons la singularité...d'avoir subi la même blessure: rupture totale du tendon rotulien gauche. David s'est blessé il y a six mois et a drôlement progressé. Nous sommes restés en contact depuis ce premier coup de fil. Habitant Fâches-Thumesnil, David a proposé de m'héberger pour le week-end et j'ai accepté avec joie. Autant vous dire que nous nous sommes rencontrés (là aussi pour la première fois en vrai) avec un immense plaisir. Après un café et une promenade dans un Lille déjà frémissant de la Braderie à venir, nous partons au retrait de dossards. 

J'y rencontre Carole (déjà vue lors de France des Iles), Laurie et Johan, deux runners lillois. Johan est également un bon bloggeur qui prend beaucoup de plaisir à courir. Il ne vise qu'à prendre du plaisir sur le semi car son vrai objectif sera pour la semaine d'après avec le Trail de la Côte d'Opale. Nous prenons ensuite congé de nos amis runners et allons chez David où je suis accueilli par sa compagne, Isabelle et leur fils, Gaspard, 7 ans, fan de dinosaures...

La journée est vraiment marquée sous le signe des "premières" car...j'ai retiré le dossard d'un autre ami runner/bloggeur rencontré online, Clément. Un vrai bon pote aussi sympa en live qui viendra prendre l'apéro chez David. Nous devisons ainsi sur notre sport favori autour d'un bon jus de fruits. Après une journée bien fatigante, nous dînons et je file me coucher vers 22h30. Autant dire que je n'ai jamais géré une avant-course de cette manière mais j'aurais été bien bête de ne pas profiter pleinement de ces magnifiques moments de partage. L'essentiel étant vraiment ailleurs...

L'avant-course

 

Le réveil sonne à 5h45 et...j'ai l'impression d'avoir à peine fait une sieste! Pas grave, j'engloutis rapidement mon petit déjeuner habituel et David m'emmène ensuite à Lille sur la zone de départ. J'ai rendez-vous à 8h15 avec des runneurs lillois faisant partie du fameux RunCrew59 qui organise des entraînements collectifs en ville. Cela fait drôlement plaisir de poser des visages sur des pseudos connus sur un fameux réseau social où l'on "gazouille"...


Je pars m'échauffer ensuite avec Stéphane et un petit doute m'assaille: il fait chaud et lourd (18°C-85% d'humidité). Cependant, je maintiens mon objectif...
Ayant un dossard "préférentiel", je rentre dans mon sas (-1h40...) et je me rend compte que je ne suis pas loin de la ligne de départ!!! Bref, tout va bien jusque là. J'aperçois quelques avions de chasse absolu tels les Kenyans, Ethiopiens, Erythréens et autre Japonais. Le plateau féminin n'est pas en reste: attention, haut niveau. Je reste toutefois concentré pensant que je pourrais être au top malgré la journée très intense vécue hier...
 

A 9h00 très précises, le départ est donné par le maire de la Ville.

Le parcours

Parcours du Semi de la Braderie de Lille 2013

Parcours du Semi de la Braderie de Lille 2013

Présenté comme très plat, ce Semi est très roulant et propice à la performance. Rien à redire, le plateau très riche présent justifie amplement la réputation de cette course. Avec un record de l'épreuve aussi élevé (59'05"!!), rien d'étonnant. Les amis runners m'ont juste prévenu de faire attention au passage dans le fameux...Bois de Boulogne qui comporte des passages assez-étroits et des petits faux-plats cassants, surtout à ce moment de la course (16/17ème km).

La course
 

J'ai prévu une stratégie de course vraiment simple: passage au km2 en 9'20", km5 en 23'14", km10 en 46'15", km 15 en 1h09' et une arrivée sous 1h37' dans le meilleur des cas. A moi d'être bien régulier.

 

Un départ raté ou comment se faire hara-kiri...

 

Dès le départ, je me rends compte que cela va un peu vite. J'essaie de trouver l'allure idoine (4'40"/km), mais bizarrement mon Garmin m'indique 4'55"/km. J'accélère donc et...je réalise ma première erreur de la course: trop rapide, trop tôt. Je boucle ainsi le premier km en...4'26'/km. Dès lors, je me force à ralentir pour pouvoir me mettre à l'allure idéale, ce que je n'arrive à faire qu'au km..3 (km 2: 4'35"-km3: 4'39"). Les sensations sont étranges: j'ai déjà chaud et je suis dans l'inconnu. Ayant l'air en très grande forme (tu parles, il finira en 1h33'...) Stéphane me dépasse au train sur la rue d'Isly et nous nous souhaitons bonne chance. Je continue mes âneries en passant au km5 en...22'54"!!! Oui, j'ai 20 secondes d'avance sur le plan prévu...Juste n'importe quoi!
 

Le début de la fin

 

Equipé de ma gourde, je m'hydrate tous les 2 kilomètres mais je sens que ça ne va pas. Il fait très lourd et je me déshydrate assez vite. De plus,  mes jambes s'alourdissent mais je fais encore illusion. Le parcours n'est pas difficile mais je me sens vraiment inopérant. Au km9, j'ai le plaisir de voir Jérôme G. qui m'encourage. Je lui dis que ça ne va pas le faire mais il m'exhorte à m'accrocher. Le moindre virage, la moindre relance me semble insupportable: à ce stade de la course, c'est vraiment mal barré... Je croise un runner qui vise 1h45. A cette vitesse, il va droit dans le mur...tout comme moi. Au passage au km10, j'ai déjà perdu 40 secondes (passage en 46'35") et je sais déjà que la course va s'apparenter à une vraie purge. 

Le spectre de l'abandon

Le second passage sur le boulevard de la Liberté me paraît tout simplement INTERMINABLE! Ces deux kilomètres de ligne droite deviennent une sorte de territoire hostile. Cette impression est renforcée par l'épaisseur du feuillage des arbres ornant cette artère. Je perds en vitesse et en lucidité car...j'oublie de toper manuellement au km 11!!! Je n'y suis plus et il reste 10 kilomètres, il va falloir serrer les dents...

Le meneur d'allure 1h40 me dépasse et là, je file un mauvais coton: impossible de le suivre, je le vois me lâcher tranquillement au train en toute impuissance...


Un petit coin de ciel bleu perce la grisaille avec les encouragements d'un lecteur du blog, "Chicon", qui m'interpelle clairement par mon prénom. Je me retourne et le remercie malgré ma souffrance du moment. Mon allure chute radicalement (plus de 5'/km à partir du km 14) et je pense de plus en plus à jeter mon dossard et le déchirer!. En outre, je suis si déshydraté que mes t-shirt et short ne sont plus que sueur. Je peste après moi-même d'un tel départ suicidaire et surtout de ne pas avoir tenu compte des conditions climatiques.

Posté au km 15, Jérôme m'encourage une nouvelle fois et je serre les dents. Je vais finir bien fracassé...mais je n'abandonnerai pas!

Un finish au mental

Plus asséché que jamais, j'entame mon entrée dans le fameux Bois de Boulogne. Habituellement, la verdure me procure une belle bouffée d'air mais là, je sens plutôt mes jambes coupées par les faux-plats montants du parc. Mon allure s'effondre totalement (autour de 5'20"/km) et je gère mes dernières forces de mon mieux. La Braderie a bien pris ses aises et il y a de plus en plus de commerçants occasionnels au bord de la route. Je n'y prête même pas attention et je me concentre sur l'arrivée. Je vais tout de même terminer en moins de 1h44' malgré mon immense défaillance, c'est toujours ça de pris. Quelques passages pavés dans la rue de Paris me torturent et je suis presque à l'arrêt. Le pensum prend fin en 1h43'22". Bizarrement, je finis sans être épuisé, ni essouflé.
Je n'avais tout simplement pas les jambes pour faire mieux.

L'après-course 

 

Je me dépêche d'aller boire avant de récupérer mes affaires et de me sécher. En effet, je suis trempé comme une souche! Dans les vestiaires improvisés dans l'Hotel de Ville, je discute tranquillement avec quelques camarades d'infortune. Beaucoup d'entre eux ont souffert de cette humidité montée jusqu'à 90%. Bien que j'ai réalisé une course franchement décevante, j'ai plutôt bon moral et je sais déjà ce qui n'a pas marché. Je suis déjà passé à autre chose et me prépare à vivre une belle fin de journée.

 

Je prends la direction de la Rue du Molinel avec la joyeuse troupe de runners pour...boire une bonne bière (je me limiterai à un demi-pêche fort gouteux pour ma part...) et nous rigolons de bon coeur à nos contre-performances diverses, car mis à par Stéphane...personne n'a vraiment scoré...

 

 

Avec Carole et Johan en mode récup!Avec Carole et Johan en mode récup!

Avec Carole et Johan en mode récup!

Après ce bon moment, je prends le métro direction Porte de Douai pour rejoindre David. Je continue ma débauche d'après-course en dégustant un délicieux hamburger-frites (ah les frites du Nord, quel délice!) et je file ensuite prendre une bonne douche. S'ensuit une sieste vraiment bienvenue.

Le soir venu, je redescends sur Lille avec David car nous avons rendez-vous avec toute la bande pour un bon resto et un petit tour de Braderie. Le repas est enthousiaste et je ne résiste pas à une bonne carbonnade flamande qui confirme, si besoin en est, que ma contre-perf du jour est vraiment derrière moi!
Nous rentrons un peu avant minuit car la petite troupe donne quelques signes de fatigue.
Pour ma part, ayant un train le lendemain matin à 9h10, je rentre avec David plutôt fatigué mais très heureux de cette belle journée partagée avec des gens d'une très grande gentillesse.

David et Bernard

David et Bernard

Merci à tous pour votre accueil chaleureux. J'espère vous revoir très vite!!!
Merci à toi, David, pour m'avoir offert le gîte et le couvert. Que ta rééducation se passe pour le mieux. Vivement le jour où nous pourrons partager une course...
Ce samedi 31 août, j'ai gagné bien plus qu'un record personnel.

Je finirais avec un petit bonus. En effet, le train de retour vers Paris a dû être détourné par Arras, soit 1h15 de trajet suppélementaire...
L'occase d'une sieste bien méritée!

 

Un petit somme bien mérité...merci à la photographe pour cette photo plutôt amusante! (Crédit photo : Carole Pellarin)

Un petit somme bien mérité...merci à la photographe pour cette photo plutôt amusante! (Crédit photo : Carole Pellarin)

Commenter cet article

dd2012 05/09/2013 21:28

Quand je lis ton CR, j'ai un peu l'impression de revivre mon semi à Lille ! Bon enfin presque parce que le mien même si les sensations se rapproche question temps rien à voir ;-)
Il faudra que tu reviennes dans le nord pour gouter aux terrils maintenant :p

Rohnny 02/09/2013 21:46

Un superbe weekend entres amis, j'ai aimé lire ton CR. Bravo d'avoir fini cette course ;-) Bonne récupération et surtout bonne continuation.

Legrosjoggeur 02/09/2013 21:54

Tu as tout saisi, Rohnny.
Merci et bon courage à toi :)

RunInLille (Emile) 02/09/2013 15:03

Bravo pour le CR et la course surtout le finish!
En espérant se croiser à la prochaine édition.

Legrosjoggeur 02/09/2013 21:53

Avec plaisir, Emile! Je reviendrai dans le Nord, à coup sûr ;)

El Bourda 02/09/2013 11:11

Bravo pour cette façon de raconter les choses, cela est toujours hyper motivant... Si si !!!
tu respires la convivialité, l'humilité (même si tu considères que 1h43'22 "sans être épuisé, ni essoufflé" est un petit chrono... LOL), ainsi que le bonheur du coureur simple mais motivé.

Alors encore Merci...
En attendant de te relire, je te souhaite de Bonnes Foulées ! A+

Legrosjoggeur 02/09/2013 21:52

Merci, Bourda
Ce fut un superbe weekend, le chrono n'est pas si grave...j'ai gagné tellement plus :)
A très bientôt

NicoL 01/09/2013 23:58

Super récit de ton semi, même si le chrono est en dessous de tes espérances ça te fait une belle expérience de plus! Et une nouvelle preuve que le mental est primordial dans la CAP.

J'ai commencé la CAP pile un an après toi et j'ai découvert ton blog que je trouve super bien écrit et très motivant. Quand je l'ai découvert je me suis rendu compte que tu étais déjà passé et avais déjà surmonté des épreuves que j'étais en train de vivre, c'est donc une vraie source d'inspiration pour moi :)

Je serai également au départ du semi de Boulogne cet automne, j'espère que je te croiserai pour te saluer en vrai.

D'ici là, bonne nouvelle saison d'entrainement =D

NicoL 03/09/2013 00:08

Ca me ferait très plaisir en effet :)

Ma zone d'entrainement de prédilection est le Parc de Saint Cloud. Si un jour tu passes dans le coin et que ça te tente de venir taquiner les côtes de ce parc bien valloné pour une séance de VMA ou tout simplement de l'endurance, n'hésites pas à me contacter.

Sinon, on se verra à Boulogne donc ;)
@ +

Legrosjoggeur 02/09/2013 06:58

Salut, Nico
Effectivement, j'ai fini au radar mais cela reste une course riche d'enseignements!
Je suis très content de lire que tu as surmonté tes difficultés. A présent, le meilleur est à venir, crois-moi.
Nous pourrons même nous donner RDV avant le semi de Boulogne pour partager quelques moments

Je te souhaite une belle saison 2013-2014
A très bientôt ;)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();