" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


France des Iles 2013: ay qué calor!

Publié par Legrosjoggeur sur 10 Juillet 2013, 20:01pm

Catégories : #Mes courses

Après 10km de l’Equipe très réussis, une dernière épreuve est au programme : les 10km des Foulées d’Ile-de-France-France des Iles. La 18ème édition de cette course est prévue pour le 7 juillet, ce qui me laisse deux semaines. Effectivement, je ne serai pas au taquet et je ne vise pas de gros chrono. Mon pic de forme est passé et je me contente de me maintenir avec des séances de seuil balayant les fréquences cardiaques marathon à semi+. Pour la première fois de ma vie de runner, je ne vais pas préparer un 10km de manière spécifique ! C’est dire à quel point je suis relax. Organisée par l’association sportive et culturelle antillaise Accolade, France des Iles est une course très conviviale et très prisée des runners franciliens. En outre, c’est le dernier rendez-vous avant la pause estivale, la pression est donc totalement absente. Je profiterai donc à plein de l’ambiance très antillaise ainsi que de la gentillesse des bénévoles.

Veille de course, pas de souci, pas de rendez-vous de dossards mais une invitée surprise: la chaleur ! Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, il fait un véritable temps de saison. Chaleur et temps sec seront donc au rendez-vous pour la course...

 

Ce dimanche 7 juillet, je prends la direction de l’allée Royale du Bois de Vincennes, théâtre de nombreuses courses. Je retrouve devant le Parc Floral mes amis Cassandre et Stanley et nous nous dirigeons ensuite vers le village de la course. Il est 8h50 et il y a déjà beaucoup de monde. Nous serons prés de 1300 pour le 10km : comme souvent, la course a fait le plein ! Après le départ du 5km, nous partons nous échauffer et force est de constater que la chaleur est déjà écrasante : nous sommes à peine en footing lent (à peine plus de 9kmh) et nous transpirons déjà… Pas de miracle à attendre, je sais déjà qu’il faudra courir très en-dedans ! Heureusement que certaines parties du parcours sont ombragées….

Du beau monde! (Crédit photo: DR)

Du beau monde! (Crédit photo: DR)

Après un échauffement cool d’environ 15 minutes, nous rejoignons le village qui se remplit à vue d’œil. J’ai le plaisir de rencontrer en réel pour la première fois l’ami José Azede qui officie en tant qu’interviewer. Je salue mes frères runners Renaud, Pathé, Julien et Pierre, venus me dire bonjour. J’ai également le plaisir de rencontrer pour la première fois Carole, une autre bloggeuse/runneuse qui a réalisé une fort belle saison. En outre, comme convenu précédemment, je retrouve mon ami Cyril, le meneur d’allure et Vivien avec lesquels je partirai sur une base de 45 minutes. Cyril est déjà bien chaud (dans tous les sens du terme) car il a disputé les 5km avec sa compagne Lilia qui reprend la compétition. Nous rejoignons ensuite la ligne de départ qui est déjà bien dense, à 15 minutes du départ, ça sent la bousculade…

A 10h05, le départ est donné !

 

Le parcours

 

Il est le même que l’année dernière avec deux boucles comportant 90% de chemin stabilisé. En outre, une portion de 400 mètres sur la route du Ruisseau est recouverte de copeaux de bois, ce qui incite à la prudence…

Parcours de France des Iles 2013

Parcours de France des Iles 2013

La course

 

Les choses sont claires : avec 25 degrés à l’ombre, pas de miracle à attendre. Nous partirons à 4’30’’/km et nous verrons ensuite vers le km7 si nous pouvons accélérer. Autant dire que nous devrions terminer autour de 45’, ce qui serait déjà très bien.

 

Un départ compliqué

 

Après un coup de feu plutôt surprenant, le peloton s’ébranle. Premier mauvais signe, nous mettons 25 secondes à franchir la ligne de départ, mais comme il y aura du temps réel, ça limite les dégâts. Sur l’Allée Royale, la densité du peloton est énorme. C’est la première fois de la saison que j’ai autant de mal à me mettre dans l’allure. De plus, beaucoup de runners très lents gênent le passage. Sur la route de la Demi-Lune, le passage se rétrécit : le chrono est à oublier définitivement, je n’ai pas envie de zigzaguer et de perdre de l’énergie, surtout par cette chaleur. Dans ce cas, le temps de ce premier kilomètre (4’44’’) est très correct. Calé derrière Vivien et Cédric, je gère mon effort tranquillement. Malgré les parties ombragées, on sent clairement que les conditions de course sont hostiles. Toutefois, le deuxième kilomètre est dans le ton (4’31’’) malgré un peloton encore dense où je veille à ne pas trébucher.

 

Qui va piano, va sano

 

Je laisse Cyril et Vivien prendre quelques mètres d’avance sans les perdre de vue. Je prends soin de ne pas accélérer car je sens clairement que ça n’est pas le jour. Je retrouve Hugues, un habitué des sorties dominicales des Vincennus qui a pris un dossard et nous partageons quelques foulées. Les copeaux de bois de la Route du Ruisseau ne posent finalement pas de problème (km3 : 4’27’’). En revanche, la portion Tourelle-Tribunes est totalement exposée au soleil et se révèle MORTELLE. Certains runners sont cuits et la descente de l’allée Royale tombe à point nommé. C’est là que je remarque que mon corps semble s’adapter aux conditions. L’expérience rentre encore : j’adopte l’allure idéale afin d’apprécier la course et de ne pas terminer bouilli. Les encouragements de la foule font toujours autant de bien et je finis la première boucle en 22’49’’. Nous ne passerons pas sous les 45’, c’est confirmé !

 

Plus régulier, tu meurs!

 

Ayant eu la bonne idée de partir avec ma gourde, je n’ai pas besoin de m’arrêter au ravito de mi-course. C’est à ce moment là, que je décroche définitivement mes amis Cyril et Vivien qui ne sont pas au mieux. Pour ma part, j’asperge régulièrement mon crâne d’eau, ce qui évite la surchauffe. J’ai définitivement adopté un rythme de sénateur (autour de 4’36’’/km) qui me convient bien. Cela ne m’empêche pas de remonter pas mal de runners en panne de carburant.

Au km6, j’ai la surprise d’avoir en ligne de mire Pierrot, le derviche coureur, parti sur les bases de 45’. Je pense pouvoir le rattraper mais je ne prends pas de risque dans l’immédiat, tant il fait chaud et que je sais que la frontière entre la régularité et la défaillance est mince, surtout à ce moment de la course. Je gère sans encombre la Route du Ruisseau, bien agréable car ombragée et je commence à légèrement allonger ma foulée. Sur cette portion de parcours, j’évolue avec beaucoup d’aisance car la chaleur a fait son œuvre : le peloton est clairsemé. Je passe à hauteur  d'un runner antillais et nous échangeons quelques mots en créole avec le même constat : pas question de se rentrer dedans ! Après la rôtissoire à ciel ouvert que constitue la Route de la Tourelle, nous abordons la fin de course.

 

Un emballage final…pas emballant.

 

Le fait de posséder ma gourde ne m’empêche pas de saluer ici les organisateurs qui ont placé un deuxième point d’eau au km8. La chaleur est proprement étouffante et je vois les runners déshydratés s’asperger avec délice. Peu après ce ravito, j’opère la jonction avec un Pierrot en petite forme, ce qu’il me confirme en m’encourageant à partir devant. Ce que je fais mais sans prendre de risque inconsidéré (km9 :4’30’’). Le dernier kilomètre est souvent le plus difficile de la course mais ce virage à 90° ainsi que la montée de la Route Dauphiné le rendent encore plus ardu. Un runner tente de m’emmener mais je décline l’invitation. J’envoie juste mon traditionnel sprint pour terminer en 45’29’’, soit mon plus mauvais temps de l’année 2013. Je suis toutefois très satisfait du déroulement de la course car je n’ai jamais été en danger : mon corps a bien assimilé les efforts du premier semestre. J’ai pris beaucoup de plaisir, j'ai réalisé un petit negative split (22'49/22'40")... mais il est temps de se reposer un peu !

Bernard, Cassandre et Stanley (Photo: Nicolas Mufraggi)

Bernard, Cassandre et Stanley (Photo: Nicolas Mufraggi)

L’après-course est tout aussi sympa. Je réponds à une petite interview de José Azede et ensuite, je rejoins les amis pour un petit ravito bien mérité.
Prochaine course prévue : début septembre avec un 10km après avoir fait mes...devoirs de vacances , dont je vous parlerai bientôt...

Commenter cet article

visit here 21/03/2014 13:26

Thank you for sharing these nice pics of the group. I was also a part of such a group when I was studying. Then I got busy with the life and was not able to return. It is really good to know about yours. God bless.

Rohnny 16/07/2013 21:39

Bravo Bernard et puis avec cette chaleur c'est pas évident de faire un gros chrono :-)

El Bourda 11/07/2013 11:16

bravo, belle course malgré cette chaleur qui fut apparemment bien "Étouffante" !

Carole 11/07/2013 11:06

Ravie de t'avoir rencontré enfin ! :)

J'aurais du écouter ta sagesse et prendre cette course à la "cool", ça m'aurait sans doute évité une légère déception. Et nous sommes deux à avoir réaliser notre pire temps de l'année ; on peut dire que c'est une performance dans un autre sens. ^^

Ps : tu l'as achetée où ta gourde ? Je suis désespérément à la recherche d'un moyen d'hydratation à emporter pour les footings estivaux !

Legrosjoggeur 11/07/2013 22:01

Salut, Carole

Effectivement, impossible d'espérer cartonner par ces conditions donc il valait mieux prendre la course tranquillement. En plus, tu as fait une très bonne saison donc, de temps en temps , c'est bon de laisser couler ;)
Pour la gourde, je l'ai acheté à Décathlon....

A très bientôt ;)

Thepinkrunner 11/07/2013 07:20

Jusqu'au bout de la saison tu auras bien profité alors tu as raison maintenant ...
...Vacances j'oublie tout, plus rien à faire du tout...;-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();