" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Une nouvelle étape franchie lors des 10km de l'Anorgend

Publié par legrosjoggeur sur 13 Mai 2012, 17:40pm

Catégories : #Mes courses

Après avoir établi une nouvelle marque personnelle lors du semi de la Balade des Chênes d'Antan, je bascule désormais en mode 10km. Mis en confiance, je reprend l'entraînement en explorant une filière que je n'aime pas du tout: la Vitesse Maximale Aérobie (VMA). Le dimanche 13 mai, je dois disputer les 10km de l'Anorgend (Association Nationale des Réservistes de la Gendarmerie Nationale) qui se déroule dans le Bois de Vincennes (pour ainsi dire, à domicile). Pas de temps à perdre, je vais devoir travailler sur piste. J'en profite pour tester une nouvelle paire de chaussures qui se révèlera extrêmement décevante mais passons...Le travail sur piste se passe plutôt bien et mes chronos sont très corrects. Toutefois, je ressens une vive douleur à l'adducteur gauche qui ne s'estompera que vendredi soir, avant-veille de la course... J'avais même envisagé un forfait.

Le lendemain, sur un réseau social bien connu, le vénérable Pierrot des Vincennus me propose son aide. Pierrot vaut 44 minutes sur 10km mais ne va pas disputer la course au taquet. J'accepte avec plaisir sur une base de 46'30", même si je me dis que ça commence à faire beaucoup...

 

L'avant-course

 

Etant passé récupérer mon dossard le samedi après-midi, je n'ai aucune pression horaire. La course devant démarrer à 10h30, je suis très tranquille et passe une très bonne nuit. Réveil à 7h00, le petit-déjeuner habituel d'avant-course (oeufs pochés et pain beurré), étirements, habillage et je fonce du côté de l'esplanade du Chateau de Vincennes.

J'arrive vers 10h00 et j'y retrouve Pierrot ainsi que Vincent et Michel des Vincennus qui, bien que non inscrit, fera un bout de chemin avec nous.

 

DSC_0008.JPG

Avec Pierrot!

 

L'ambiance est très bon enfant sur le village de la course même si on sent tout le sérieux de la Gendarmerie Nationale dans l'organisation. En effet, on peut croiser des gendarmes en uniforme ainsi que des gradés trois étoiles. Bénévoles très sympathiques, organisation au top et...très peu de concurrents. En effet, nous ne serons que 250 à prendre le départ. Je n'ai aucune excuse à une quelconque contre-performance car tous les voyants sont au vert. Ah, j'oubliais de vous dire qu'en plus, le temps était simplement sublime (grand soleil, ciel bleu et 12 degrés)... Pierrot étant venu de chez lui en courant, je pars m'échauffer pendant quelques minutes. J'en profite pour arpenter le premier kilomètre de la course, histoire de ...

Je salue Benoît César qui a quelques coureurs engagés sur la course et je fais quelques étirements.

Cela peut paraître superflu, mais je n'ai pas oublié de me munir de mon bidon d'eau sucrée, sait-on jamais...

 

La course

 

Nous nous positionnons assez tôt sur la ligne de départ car il n'y aura qu'un temps réel.

Comme lors de la Balade des Chênes d'Antan, nous sommes très peu nombreux mais c'est bien le seul point commun aux deux courses! Avec Pierrot, nous nous mettons d'accord sur une stratégie simple, un 1er kilomètre en 4'45" puis des allures comprises entre 4'35 et 4'40"/km jusqu'au km 8 et là, on donne tout!

A 10h30, le coup de feu retentit!

 

Départ-2km: 9'23"

 

0-1: 4'41"

1-2: 4'42"

 

Je franchis la ligne de départ 4 secondes après le coup de feu. Nous partons de la fin de la Route Dauphiné mais bifurquons sur la droite à peine 100 mètres après. Cela ressemble un peu à un goulot d'étranglement mais je m'en extirpe sans trop de mal, malgré quelques concurrents plus lents que moi faisant un peu barrage.

Après avoir retrouvé Pierrot, nous nous mettons rapidement dans l'allure. Michel nous attend au km 1,5 en haut de l'allée Royale et de l'allée des Lapins. Pour le moment, rien à signaler , tout roule!

 

2-4km: 9'13"

 

2-3: 4'42"

3-4: 4'31"

 

Nous empruntons à présent la route de la Tourelle dans le sens montant et là, je sens la différence. Pierrot me conseille de gérer tranquillement l'allure. Message bien reçu (les montées n'étant vraiment pas mon fort). Cependant, la première difficulté est bien avalée. Michel a l'air tranquille, nous échangeons quelques mots et profitons même de l'allée de la Demi-Lune pour accélérer un peu. A 4'31", le km 4 est un peu rapide mais sans conséquences.

C'est tout de même un très grand bonheur de courir chez soi et sans se marcher sur les pieds (remember le semi de Paris).  Je profite de chaque seconde de la course. Vive la nature!

 

4-6km: 9'19"

 

4-5: 4'35"

5-6: 4'44"

 

Après avoir quitté l'allée de la Demi-Lune, nous atteignons la longue ligne droite de l'allée Royale. Je la descend dans un tout autre état de fraîcheur que lors de la fin du Semi de Vincennes!

 

DSC 0033

    Michel, Pierrot et Bernard au km5

 

Nous passons à la mi course en...23'10", bien plus rapidement que mes meilleures prévisions. Je sais que le plus dur est à venir, alors pas de raison de s'emballer, d'autant plus que la remontée de l'allée Royale (sens opposé) augure des plus grosses difficultés de la course. Les muscles commençant à tirer un peu mais je la gère sans heurts. On tourne en 4'44"? pas  grave du tout! Ca fera autant de jus pour la fin...

 

6-8km: 9'28"

 

6-7: 4'45"

7-8: 4'43"

 

Comme lors du Semi de Vincennes, la remontée de la Route de la Tourelle sera le véritable juge de paix de la course. Ce faux-plat montant est un vrai piège. Un passage qui a l'air anodin mais qui peut pourtant vous faire exploser, j'en sais quelque chose. Ce coup-ci, les choses se passent correctement même si je perds un peu de terrain au niveau du chrono. C'est alors que nous sommes rejoints par Michel Orchilles, organisateur de courses très connu et accessoirement un très bon runner qui assure toujours et encore malgré ses...65 printemps. J'avais eu le plaisir de discuter avec lui lors de ma reconnaissance du parcours du semi des Chasseurs de Temps et je le croise très souvent, que ça soit en course ou en entraînement. Là s'en suit une conversation plutôt sympa (extraits):

 

-Michel R.  : ben alors, Michel, tu cours sans dossard?

-Michel O. : ouais, ouais, je profite du beau temps pour m'entraîner tranquille (NDLR: le bonhomme s'entraîne en 4'30"/km sans forcer)

-Pierrot: Ah, je me disais bien que tu avais l'air facile!

-Bernard (dans le dur):..(mais je n'en pensais pas moins)

-Michel O.: Bon les gars, bonne fin de course!

Et Michel O. de nous semer au train sans forcer ...

 

Bien que je commence à sentir mes cuisses se durcir, je reste bien dans le coup. Pas d'effondrement chronométrique, foulée bien régulière et les bons conseils de Pierrot achèvent de me donner le coup de boost nécessaire.

Si j'arrive dans de bonnes conditions à la fontaine située au début de la Route Dauphiné, je serai en mesure de jouer un bon chrono. Et effectivement, ça commence à sentir bon car je passe au km8 en 37'22" (38' lors de la Pisciacaise)

 

8-10km: 8'38"

 

8-9: 4'25"

9-10: 4'13"

 

Comme me l'avait dit Stéphane lors de la Pisciacaise, je dois tout donner lors des deux derniers kilomètres en dépit d'une très probable détresse respiratoire. A hauteur du km8, Pierrot accélère petit à petit et me distance. Je vais donc assurer le sprint final tout seul (ayant fini son entraînement, Michel bifurque à droite) mais je sais ce que je dois faire: accélération progressive sous peine d'explosion.

Le profil de ce final est très favorable car nous avons pour ainsi dire 1.5km de faux-plat descendant.

La Gendarmerie Nationale n'a rien laissé au hasard: il y a un gendarme posté tous les 100 mètres de la Route Dauphiné. En effet, cette route est partagée avec les nombreux cyclistes qui arpentent le Bois de Vincennes. Récemment, un accident mortel a provoqué de nombreuses interdictions préfectorales pour les courses à pied. Mais là, avec la Gendarmerie, tout est sécurisé, rien à craindre.

 

 

Bien qu'étant dans le dur, j'arrive à accélérer progressivement. Je rattrape au train une demoiselle qui avance bien mais qui semble avoir du mal à terminer. Elle tente de suivre ma foulée mais explose peu après.

 

DSC_0061.JPG

Au sprint final

 

Je profite d'un petit replat pour arrêter l'accélération et maintenir la vitesse. Toutefois, je n'ai pas de répit car deux demoiselles sont sur mes talons et vont très vraisemblablement m'avaler au train. C'est là que je lance mes dernières forces. Je tire au maximum sur mes bras et envoie un bon gros sprint à 400 mètres de l'arrivée. Du coup, les demoiselles ne suivent plus et je franchis la ligne d'arrivée en 46' pile (46'04" officiel), une performance inenvisageable il y a deux mois mais tout à fait réelle.

 

Benoît César me donne l'accolade et me propose de le retrouver très prochainement à l'entraînement. J'accpete avec plaisir. Je retrouve Pierrot qui a fini en 45'45" (sans forcer, bravo) ainsi que ce cher Michel Orchilles qui en a fini de son entraînement. Je retranche 1'18" à mon ancien record: l'entraînement paie!  Mes entraînements seront désormais. Rendez-vous le 27 mai à la Ronde des Etangs du côté de Vert-le-Petit!

 

Lien Garmin de ma course

Commenter cet article

duorun 19/05/2012 16:55


quel final et quelle photo d'arrivée , magnifique et bravo pour ce superbe chrono. sportivement

legrosjoggeur 26/05/2012 08:17



Merci, ami runner :)
Je file voir ton blog!



Rohnny 18/05/2012 10:45


Chapeau Bernard, 1’18’’ de mieux que le précédent record, je suis
admiratif. Superbe course, c’est vrai que les entrainements payent toujours. Supers photos aussi. Bonne récupération et bonne continuation.

legrosjoggeur 19/05/2012 17:07



Merci, Rohnny. J'espèreencore améliorer ce chrono



Grégo 13/05/2012 22:33


Je viens à l'instant de mettre à jour mon commentaire..assez laconique mais je vais le compléter. Il résume assez mon état d'humeur ;-)

Grégo 13/05/2012 22:16


Bravo !!! Tu as fait un carton ! Je n'ai pas eu le même résultat et n'ai pas réussi à battre mon record j'étais très loin de l'allure dont je t'ai fait part avant le coup de starter. Oui le
travail en VMA paye...pas pour tout le monde ;-)

legrosjoggeur 13/05/2012 22:21



Merci, Gregory!
Commen ça s'est passé pour toi? Je t'ai vu partir très vite au départ.
Je n'aime pas du tout la VMA mais bon, faut bien y passer.


A bientôt sur une course parisienne?



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();