" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Plaisir et performance: rencontre avec Stéphane

Publié par legrosjoggeur sur 17 Octobre 2011, 20:04pm

Catégories : #Portraits de runners

J'ai rencontré Stéphane lors des traditionnels rendez-vous dominicaux du "Team" Vincennus™.

Agé de 35 ans, Stéphane est un très bon coureur (1h29' au semi-marathon et 3h30' au marathon!) qui touche également au triathlon à ses heures perdues. Il tient également un blog sublimissime (http://www.courseapied.org/) que je vous conseille vivement de visiter.

Nous avons sympathisé et nous tenons régulièrement au courant de nos courses ou entraînements.

Stéphane me fait donc l'honneur de répondre à cette interview-portrait.

 

---------------------------------------------------------------------------

 

Stefun  Stéphane lors d'une sortie du Team Vincennus

 

 

Salut Stéphane. Nous avons fait connaissance avec le fameux Team Vincennus, lors de nos randonnées du dimanche matin. Tu es un vrai fondu de course à pied, n'est-ce pas?

 

Je suis passionné par la course à pied et ça fait 5 ans que ça dure. C'est lors de mes tous débuts que j'ai rencontré les Vincennus. Comme beaucoup, j'ai commencé à courir lors d'un été et fin août, à la recherche d'autres coureurs, je suis venu à la rencontre des Vincennus. A peine un mois après, je courais mon premier semi-marathon, et c'était celui des Chasseurs de Temps. Tout comme toi.

 

Comment est-tu venu à la Course à pied? Pratiques-tu d'autres sports?

 

Je n'ai jamais vraiment été attiré par le sport à l'école. Et la course à pied encore moins. Je ne pourrais donc dire ce qui s'est passé un certain dimanche matin où j'ai commencé à courir, mais depuis je ne me suis jamais arrêté. J'étais au parc Monceau à Paris. C'était plein de monde qui courait. J'ai fait ma première sortie avec des chaussures pas du tout adaptée. Au bout de 30 minutes j'étais à bout de souffle et j'ai eu des courbatures durant une semaine. Et pourtant. Je m'étais senti si bien après cette première sortie. Un état de béatitude qui s'était prolongé toute la journée. A coté de la course à pied, je me suis mis à la natation et au vélo. Mais ce qui me plait le plus et me passionne, c'est la course à pied.

 

La course à pied répondait-elle à un besoin particulier ou est-elle venue sur un coup de tête?

 

Je ne sais pas si c'est venu sur un coup de tête mais ça a en effet été soudainement et sans raison particulière. Mais maintenant, ça répond à un certain besoin dans le sens où je sais le bien que m'apporte la course à pied (détente, plaisir, …) et je n'aurais plus envie de m'en passer.

 

Quel a été le déclic pour la compétition?

 

J'ai de suite commencé la compétition. Un semi-marathon après un mois d'entraînement, puis des 10 km et d'autres semi-marathons les mois qui ont suivi. J'aime l'ambiance de la course. Des jours qui précèdent la course, jusqu'après la ligne d'arrivée. Epingler son dossard... Etre sur la ligne à attendre le starter... S'élancer parmi une foule d'autres passionnés. C'est top !

 

Tes premières courses t'ont-elles satisfaites?

 

C'est vrai, j'ai eu de la chance. J'avais bien géré ces premières courses en partant sur un rythme raisonnable, ce qui m'avait permis de toujours terminer dans de bonnes conditions. Ca a contribué à me donner une belle image de la course à pied.

 

Du coup, as-tu rapidement progressé?

J'ai rapidement progressé. De courses en course, je battais tous mes records. C'est forcément très motivant. On a toujours envie d'aller plus vite. Et puis, un jour je me suis mis à stagner. Mes 2/3 séances par semaine ne me permettaient plus de progresser. Après un an à ce rythme et quelques déconvenues, je me suis mis à courir 4 et même 5 séances par semaine. A partir de là, j'ai de nouveau énormément progressé. C'est à ce moment là où je suis passé sous les 40' au 10 km et que j'ai réalisé mon rêve qui était de courir un 100 km.

 

Plaisir et performance sont-ils compatibles?

 

Il faut qu'ils le soient. C'est indispensable pour progresser sur le long terme et durer des années. Il ne faut pas se forcer, toujours y aller par plaisir.

 

Quelles sont les qualités principales d'un « vrai » runner?

 

Je pense qu'il faut être patient. Lors d'une course, le but est d'aller le plus vite possible mais à l'entraînement, il faut être patient. Progresser est un long chemin. Il ne faut pas bruler les étapes au risque de se blesser. Pour moi un vrai runner, c'est juste un coureur qui dure. Qui dure parce qu'il est passionné et parce qu'il prend soin de lui.

 

Tu es très affûté: as-tu des habitudes alimentaires particulières?

 

Pas vraiment. J'ai toujours été mince. C'est une chance car je n'ai pas à me priver de quoi que ce soit. Je pense avoir une alimentation équilibrée avec pas mal de fruits et légumes. Mais je ne me prive pas d'un bon paquet de chips ou d'un mac do quand j'en ai envie. En fait, je ne m'empêche pas de manger certains aliments pas très sains, mais en contre partie, je consomme pas mal d'aliments riches en bons nutriments.

 

Tu as eu récemment quelques désagréments physiques...

Parles-en nous un peu.

 

J'ai eu une aponévrosite plantaire. Cette récente blessure m'a d'autant plus inquiété qu'en 5 années de course à pied, je ne m'étais jamais blessé. Je trainais une légère douleur depuis 2 mois mais ne sachant ce que c'était, je ne m'en suis pas inquiété. Et puis en plein mois d'août, du jour au lendemain, je pouvais à peine poser le pied par terre. J'ai alors parcouru le web à la recherche de toutes les infos à ce sujet. Pas mal d'articles fort déprimants. Mais au milieu d'eux quelques articles préconisant de pratiquer les étirements. En particulier celui de la voute plantaire. C'est ce que j'ai fait et petit à petit, lentement, la douleur est passée. Pas complètement car je ressens encore un petit quelque chose, mais ça va. C'est en voie de guérison complète.

 

Quel est ton but ultime? (chrono, course)

 

J'aimerais courir de nouveau un 100 km. La dernière fois, j'avais bouclé la distance en 10h26 alors j'aimerais beaucoup réussir à courir la distance en moins de 10h. Au delà de cette distance que je connais déjà, j'aimerais beaucoup faire un jour l'UTMB.

 

La course à pied: un mode de vie?

 

Je peux dire oui. La course à pied est un sport assez exigeant. Pas toujours facile de se lever à 6h pour aller courir avant d'aller travailler ou à 20h après le travail quand il fait nuit et froid. Mais quand on aime, on le fait, et bien volontiers. Ça demande une certaine organisation afin de rendre sa pratique possible. En ce sens, oui, c'est un mode de vie.

 

Ton blog te prend t-il beaucoup de temps?

 

J'y travaille par périodes. Comme pour d'autres de mes diverses passions. Je m'y adonne à fond un certain temps et puis je passe à autre chose, et puis j'y reviens. Mais quand je travaille sur mon blog, ça peut m'arriver d'y travailler 2/3 heures par jour.

 

Des sorties en famille?

 

Ma fiancée ne pratique pas la course à pied mais elle apprécie le vélo. Il nous arrive donc de faire de belles balades ensemble.

 

Aimes-tu découvrir d'autres « spots » de CAP?

 

Après quelques années de pratique, j'apprécie encore plus de courir dans de nouveaux lieux. C'est un des nombreux avantages de la course à pied. Une paire de runnings et on peut pratiquer n'importe où. Changer de chemins à l'envie. C'est un sport de liberté! Il faut en profiter.

 

Avec quel matériel cours-tu?

 

J'aime les chaussures légères. Mes deux modèles préférés sont les Asics DS Trainer et les Nike Air Span.

 

Des projets à venir?

 

Je vais faire l'Eco-Trail de Paris en mars 2012, le 80 km. Je suis déjà inscrit. Ca sera mon objectif principal du premier semestre de l'année prochaine. Ca va être un effort se rapprochant de celui du 100 km en terme de durée.

 

Quel conseil donnerais-tu à un runner débutant?

 

Ne pas forcer. Ne pas se forcer. Courir par plaisir et le reste suivra.

 

Le mot de la fin: "Runner un jour, Runner toujours?" :)

 

YES !



PS: Je remercie au passage Stéphane qui m'a encouragé à concrétiser mon projet: créer ce modeste blog !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();