" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Les Foulées Charentonnaises en allure semi: que du plaisir...

Publié par legrosjoggeur sur 12 Février 2012, 14:57pm

Catégories : #Mes courses

Après avoir très convenablement conclu mon cycle de vitesse lors des 10km des Foulées de Vincennes, je dois basculer presque immédiatement en mode semi-marathon.

 

En effet, le semi de Paris arrive très vite (le 4 mars!) et je n'ai pas travaillé cette allure depuis plusieurs semaines. Ayant prévu de disputer les 15km des Foulées Charentonnaises, je vais profiter de cette course pour essayer de valider une allure semi en 5'12"/km, ce qui correspond pile-poil à mon objectif d'1h50.

 

Petit souci, je ne pourrais vraiment travailler cette allure qu'une fois avant la course. Le calendrier de la semaine est bien serré, je ne ferai cette séance AS21 que le jeudi précédant l'évènement. 

Ce jeudi 9 février en fin de journée, je me rends comme souvent au Bois de Vincennes pour ladite séance. Eric, mon running mate m'avait prévenu que je serai en totale aisance lors de mon passage en allure semi. Je ne pouvais pas imaginer à quel point. Mon cardio ne monte même pas à 85% ce soir là! Bon, il faut dire qu'il fait plutôt froid (-1° sur l'avenue des Minimes) , ce qui favorise des pulsations cardiaques plutôt basses mais tout de même... Je finis la séance très frais et par la même occasion, rassuré sur mes possibilités du moment. Seule l'assimilation de l'enchaînement des courses me fait réfléchir. A part ça, les voyants sont au vert...

 

L'avant-course

Une fois de plus, la course démarre bien avant dimanche. En effet, je propose aux amis runners de se retrouver  lors du retrait de dossard de la course. Après un sondage rapide, nous convenons d'un rendez-vous ce samedi 11 février vers 14h30 au gymnase Nelson Paillou de Charenton. Comme la semaine passée, je prends le métro car la station Charenton-Ecoles est située à deux pas du gymnase.

Je retrouve les habitués du rendez-vous tels Monique, Eric, Jean-Pierre, Laurent. En revanche, quelques nouveaux viennent se greffer à nous. Nadia, son mari Serge et sa nièce Céline nous font l'amitié de venir depuis la Seine-et-Marne, tout comme Marc, accompagné pour l'occasion de sa fille.

Nous discutons avec grand plaisir près d'une heure. Un bon moment de partage autour de notre passion qui en appelle sûrement d'autres! Cela méritait une bonne photo de famille.

 

P1000983.JPG RDV retrait de dossard

(de gauche à droite: Serge, Bernard, Nadia, Marc, Jean-Pierre, Céline, Monique, Laurent et Eric)

 

Après tout cela, nous partons chacun à nos occupations en nous donnant rendez-vous, le lendemain vers 9h30, toujours au même endroit. La photo a été prise par Florence Didelon, chargée de mission pour la Chambre de commerce et d'industrie de Paris. Je la remercie en publiant une photo d'elle ici même :)

 

P1000985.JPGFlorence et son collègue

 

Je n'ai pas de pression particulière pour cette course. Le plaisir de retrouver les amis runners suffira. Je suis en bonne forme. J'engloutis ma double ration de pâtes devant...un match de football car le tant attendu France-Irlande de Rugby est annulé pour cause de pelouse gelée (quelle surprise vu le climat de ces derniers jours!). Amateurisme quand tu nous tiens...

Après une nuit de sommeil sans histoires, je me réveille tranquillement à 7h30 pour prendre mon traditionnel petit-déjeuner d'avant-course. Décidément, je me sens très cool, profitons en. 

 

Les conditions de course

 

J'arrive vers 9h10 au gymnase Nelson Paillou et il est bien agréable de pouvoir s'y changer et s'y réchauffer. En effet, il fait un froid bien vif (-5°, encore plus froid sous les rafales). 

L'organisation est très professionnelle. Nous sommes nombreux dans la salle mais il n'y a aucune bousculade que ça soit à la consigne ou alors au vestiaire. D'ailleurs, dans le vestiaire, j'ai le plaisir de revoir Maurice, un compatriote martiniquais dont j'avais fait la connaissance sur le 10km de Paris-Centre le 2 octobre dernier. 

Je retrouve également les amis de la veille ainsi que les Vincennus tels Martine, Pierrot, Stéphane et Michel. Evidemment, le stakhanoviste de bitume, le dénommé Giao (tu te reposes quand, toi?) est présent.

Ambiance très bon enfant, comme souvent. Nous partons nous échauffer au dernier moment, vu le froid bien piquant. En revanche, il fait très beau et au niveau moral ça compte. Le soleil sera un précieux allié, pour sûr.

 

Vêtu comme la semaine passée de deux couches de protection, je ne sens pas du tout le froid: je n'ai pas oublié de revêtir un bon vieux sac poubelle pour éviter les effets des coups de vent intempestifs. 10 minutes avant le départ, nous nous positionnons sur la ligne et ce pour deux raisons. Premièrement, la plus évidente: éviter de perdre trop de temps (leçon du 10km de Paris 14ème retenue!). Deuxièmement, il n'y a pas de temps réel retenu donc que de l'officiel que vous soyez sur la ligne de départ au moment du coup de feu ou alors tout au fond. 

Tout va bien...

 

La course

 

Foulees2011Parcoursdu15km.jpgParcours des 15km des Foulées Charentonnaises

 

Le départ est donné 5 minutes en retard. Pas super car on a eu le temps de se geler un peu plus mais pas de souci majeur. L'ambiance est excellente et contribue à notre plaisir. Etant en préparation marathon (Barcelone le 25 mars), Eric disputera la course à mes côtés. L'objectif est très simpel pour moi: tenir une allure proche de 5'12"/km et surtout bien surveiller ma Fréquence Cardiaque (pas plus de 90%) pour ne pas me retrouver bouilli avant l'heure. Allure de départ prévue: 5'20"/km et ensuite, nous irons crescendo. Objectif avoué autour d'1h18.

 

Départ-3km : 15'38"

 

0-1km: 5'17" FC Moyenne: 79% 

1-2km: 5'11" fcm: 85%

2-3km: 5'10" fcm: 86%

 

Le départ se passe sans aucun accroc et  nous prenons notre temps. Notre ami Jean-Pierre reste avec nous, il est également en prépa marathon et même s'il vivra sa vie tout seul un peu plus tard dans la course, notre allure lui convient très bien. Comme prévu aussi, nous nous faisons ramasser par un paquet de runners assoiffés de performance (ou alors partis trop rapidement !) mais ça n'est pas notre problème. Je commence à comprendre rapidement  pourquoi on m'a tant vanté cette course: le parcours est très agréable. Je suis ravi de passer dans le Bois de Vincennes à hauteur de l'avenue de Gravelle. Seule incongruité: un ravitaillement situé...pendant le km2. Nous revenons dans le centre de Charenton à la fin de cette petite boucle de 3 kilomètres.

 

3-6km: 15'40"

 

3-4km: 5'08" fcm: 86%

4-5km: 5'28"!! fcm: 87%

5-6km: 5'04" fcm: 88%

 

Je suis surpris par mon aisance et un cardio assez calme. Je suis pourtant au dessus de l'allure convenue mais comme tout va bien, je décide de maintenir. Les conditions sont  bonnes, le mercure a gagné quelques degrés depuis ce matin et nous devons être pas très loin de 0°. J'imagine d'ici certains lecteurs fronçant leurs sourcils à la vue de mon chrono du km 5 (5'28"). Non, je n'ai pas explosé en vol, ni eu besoin de soulager un besoin naturel mais...j'ai eu le mauvais goût de mal lacer ma chaussure gauche et paf! 30 secondes de perdues à la hauteur de la rue de Valmy. Pas grave, je reviendrais au train mais ça m'apprendra. Amateurisme, quand tu nous tiens...

Le km 6 est d'un bon tonneau. Toujours aussi frais!

 

6-9km: 15'17"

 

6-7km: 5'08" fcm: 89%

7-8km: 5'08" fcm: 89%

8-9km: 5'01" fcm: 89%

 

Cette portion se situe essentiellement dans le bois de Vincennes avec une succession de modestes faux-plats montants et descendants. Le retour aux affaires courantes se passe sans histoires. Bien que ça soit mon gros point faible, j'avale sans faiblir les faux-plats montants. Je discute rapidement stratégie avec Eric et je ne manque pas de saluer les sympathiques bénévoles qui assurent remarquablement bien leur tâche. Décidément, j'aime cette course!

Les pulsations cardiaques ne voulant pas monter, je maintiens l'allure.

 

9-12km: 15'17"

 

9-10km: 5'03" fcm: 90%

10-11km: 5'06" fcm: 90%

11-12km: 5'08" fcm: 90%

 

Nous rentrons pour l'avant-dernière fois dans Charenton sous les encouragements d'une foule nombreuse et d'un comportement remarquable. Passant devant l'arrivée, je salue Cécile (une runneuse d'OVS) qui dispute le relais et qui attend son binôme. Un sourire, ça fait toujours plaisir!

Toujours dans le souci de m'économiser, je gère bien l'allure en témoignent ces 90% de FCM qui ne bougent pas. Mon retard consécutif à l'arrêt-lacet du km 5 s'amenuise de plus en plus, c'est bon signe. Tout se passe encore mieux que prévu car je passe au km 10 en moins de 52 minutes. En passant près du boulevard Périphérique, nous remarquons que les panneaux électroniques indiquent une alerte pollution. Heureusement que nous ne sommes pas en plein été! Nous repartons pour une dernière fois à l'assaut du Bois de Vincennes, ça sent bon la fin!

 

12km-arrivée: 15'17"

 

12-13km: 5'09" fcm: 90%

13-14km: 5'02" fcm: 90%

14-15km: 4"37 fcm: 93%

15-15.14km: 29"

  

Plus les kilomètres passent et plus je sens que l'essentiel est fait. Je n'en reviens pas: les sensations sont très bonnes, j'en ai encore largement sous la semelle mais je reste sage: je suis en travail d'allure! J'avale sans souci les petits faux-plats montants du Bois de Vincennes. Avec Eric, nous convenons d'une accélération progressive à la fin du km 14 mais rien de brutal. Il part devant et à moi de gérer aux sensations. Je ne me laisse pas décoller, bien au contraire. Le temps de remercier une dernière fois l'organisation en tapant dans la main d'un des bénévoles sur l'avenue de Gravelle et je place une première accélération à 400 mètres du but. A 200 mètres de l'arrivée je décroche Eric, pique un bon sprint pour franchir la ligne en 1h17'08", comme si je n'avais pas eu de souci de lacet!

 

Je suis très satisfait du déroulement de la course et surtout des excellentes sensations ressenties. A trois semaines du semi de Paris, cela est très encourageant. Je vais profiter des deux semaines à venir pour engranger du foncier et bien travailler mes allures. 

Toujours frais, je file me changer aux vestiaires et je retrouve tous les amis runners pour un bon moment de convivialité.

 

                   Photo finish

Monique, Anne-Gaëlle en mode clown, Bernard et Jean-Pierre: non, nous ne sommes pas fatigués!

(Crédit photo: Giao Dong Huynh)

 

Tout le monde est satisfait de son chrono. Ambiance sereine, organisation sans faille (si, si j'insiste), sourires sur tous les visages (des concurrents aux bénévoles). Promis, je reviendrais! 

Commenter cet article

Eddy OZIER-LAFONTAINE 14/02/2012 20:15


Merci mon ami pour ces moments que tu partage par l'écrit. C'est un plaisir de relire ton journal.

legrosjoggeur 14/02/2012 20:23



Merci, mon ami Eddy, tes encouragements sont très appréciés! :)



Giao (le lière pas le coureur) 13/02/2012 14:48


Elle s'appelle Florence Didelon et non pas Laurence...

legrosjoggeur 13/02/2012 14:51



Merci, Giao (le lièvre).


Honte à moi car elle m'avait laissé sa carte pffff



Daremarathon 12/02/2012 20:53


t as assuré. Ce fut une réel plaisir de cour......................de t attendre parce que Môssieur ne sait pas attacher ses lacets!! ah lalalalalalalla


tu nous fais pas ca au semi ou on va  tacheter des xtenex


Encore bravo! A une prochaine course ensemble

legrosjoggeur 13/02/2012 14:53



Merci, Dare...double noeud à toutes les courses, sorties etc... lol



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();