" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Les 10km de la Course pour le Plaisir avec Renaud: course boueuse, course heureuse!

Publié par Legrosjoggeur sur 9 Décembre 2012, 15:53pm

Catégories : #Mes courses

image.jpeg

 

 

Depuis trois semaines, j'ai quelque peu changé mes habitudes d'entraînement au vu de mon manque de vitesse. Il me reste une course à disputer: les 10km de la Course pour le Plaisir prévue le 9 décembre. L'an passé, j'avais assisté à cette course en tant que spectateur et je m'étais promis de la disputer en 2012.

J'ai très envie de tenter un truc car:

-D'une, la course se déroule en terrain plus que connu (les allées du Bois de Vincennes où je m'entraîne régulièrement)

-Deux: l'organisateur n'est nul autre que mon ami, Benoît César et j'ai très envie d'honorer l'évènement en frappant un grand coup!


Mon record personnel date du 10km de Joinville en 45'41" et j'ai clairement annoncé la couleur à mes amis runners : je vais tout faire pour le battre et même tenter de passer sous les 45' (il n'est pas interdit de rêver). Bien que je me sois mis à travailler la vitesse, je continue mes footings longs en endurance, persuadé que mon salut passera toujours par là.
Les entraînements sur piste se passent vraiment bien, qu'il s'agisse du travail en VMA ou en allure spécifique. Sur ce dernier point, une bonne séance de 6*1000m avec 4'30/km pour les 3 premières fractions, puis 4'25", 4'22" et 4'20" pour les 3 dernières (1'30" de récupération entre chaque) me met en confiance. Une séance test réalisée avec Gérard Martin à une semaine de la course pose de bons fondements: je suis prêt!

Ensuite, j'allège donc la semaine d'entraînement avec un 8*300m le mardi et 1h15 de footing, le jeudi. Ensuite, PLUS RIEN, pas même le fameux réveil musculaire de veille de course! J'aspire à en faire le moins possible pour vraiment tout lâcher le jour J.


En revanche, pas question de zapper pas le traditionnel RDV retrait de dossard et je retrouve avec un immense plaisir mes amis Marie-Pierre, Jean-Pierre, Michel et Renaud. Mélanie sera notre hôtesse car...elle fait partie de l'organisation. C'est toujours un plaisir de nous retrouver et encore plus après notre belle victoire du semi-marathon de Boulogne-Billancourt.
J'ai été lièvre et bien, ça sera à mon tour d'être supporté. En effet, mon super pote (et même au-delà) Renaud, s'est proposé de me servir de lièvre et j'ai accepté bien volontiers.J'ai vraiment hâte d'en découdre...vivement le lendemain!

 

L'avant-course


La veille de course se passe sans histoires. Rien à signaler de particulier (un bon plat de pâtes, une bonne nuit de sommeil, un sac préparé la veille...). Je retrouve Jean-Pierre au métro le dimanche à 8h30 et nous arrivons bien à l'heure du RDV au village de la course. Tous les habitués sont là entre Tatiana, Mia, Monique, Jean-Pierre, Renaud...
Je retrouve avec grand plaisir les amis bloggeurs Florent (RP:34'39") et Philippe (autour de 37'...) qui vont envoyer du lourd.

 

Les conditions météorologiques sont bonnes avec un temps clair mais froid (environ -1°C à 9h00). En revanche, le sol est assez gras, voire bien boueux à certains endroits. Cela va ressembler à un cross long (mis à part les côtes). J'avais hésité à chausser mes Saucony Xodus 3.0 mais Renaud m'en dissuade: bien que nous allons évoluer sur une parcours entièrement tracé dans les allées stabilisées du Bois de Vincennes, ce n'est sûrement pas la chaussure pour espérer un chrono. Je me range donc à cet avis et je tente le quitte ou double avec mes Skechers GoRun, réactives sur sol sec mais incertaines sur sol gras.

 

Courir-pour-le-Plaisir-Vincennes-2012-0008.JPG

Renaud et Bernard: le duo du jour!

 

Je pars m'échauffer avec mon lièvre du jour. Dès les premières foulées, il m'ecourage, me motive au possible en me transmettant tout son optimisme. Il n'a pas tort et malgré les belles flaques de boue et le terrain franchement meuble par endroits, je suis optimiste. Après 25 minutes d'un échauffement de qualité ponctué par 3 belles lignes droites, nous regagnons l'aire de départ qui est franchement bondée. Les bénévoles (de qualité) sont un peu débordés par l'afflux de runners qui n'ont pas pu venir chercher leur dossard la veille. Résultat: la course démarrera avec 10 minutes de retard...Juste le temps de ne pas prendre froid!

 

Nous nous plaçons comme toujours à notre niveau, pas trop loin de la ligne mais pas SUR la ligne, soyons réalistes...
A 10h11, le départ est donné, il est temps de s'y mettre, c'est ma dernière opportunité de l'année!

 

Le parcours

 

 

Parcours-10-km-Course-Pour-le-Plaisir.JPG

 

J'en connais la majeure partie. La course se déroulera en deux boucles de 5 km posées à 100% sur des allées stabilisées du Bois de Vincennes. Le parcours est roulant et sans difficultés notables (mise à part la montée de l'allée Royale qui servira de lieu de départ). Toutefois, les précipitations des deux derniers jours , ainsi que le gel/dégel ont rendu certaines portions bien boueuses. Un frein à une possible performance? Nous verrons bien.

 

La course

 

En concertation avec Gérard puis Renaud, j'ai établi la stratégie suivante: nous courrons les deux premiers kilomètres en 4'35"/km ensuite nous passerons à une allure de 4'30"/km jusqu'au km8. En passant à mi-course en 22'40", tous les espoirs seront permis. Il n'y a plus qu'à...

 

Un départ laborieux!

 

Le départ est donné et nous mettons de 10 secondes à franchir la ligne. Soyons honnêtes, c'est le bazar car il nous faut zigzaguer entre pas mal de runners partis très lentement. Tant et si bien que nous mettons du temps à trouver l'allure idoine. Le pire est à venir sur le rond-point de l'Allée Royale avec un passage d'à peine deux mètres de large. Nous sommes pratiquement à l'arrêt: nous couvrons le 1er kilomètre en 4'45" mais pas de panique car nous retrouvons le bon rythme sur l'allée des Tribunes. En dépit d'un sol déjà bien labouré, ma foulée avant-pied fonctionne à merveille. Nous passons au km2 en 4'35": la course est vraiment lancée... 

 

A la recherche du temps perdu (km 3 à 6)

 

Avec 10 secondes de retard sur le plan de course, il n'est plus temps de lambiner. La route de la Demi-Lune, légèrement descendante est un excellent souvenir pour moi (voir mon semi-marathon de Vincennes). Cette portion ombragée est à peine humide, très favorable et nous en profitons pour accélérer au train (Km 3 parcouru en 4'22"). Renaud me sent bien dans le coup.  Pour ma part, pas de problème mais la course ne fait que commencer. Le quatrième kilomètre nous voit emprunter l'Allée des Quatre Carrefours. Là, c'est un vrai bourbier en légère montée (rien de monstrueux mais on la sent quelque peu) et je vois certains runners vraiment ralentir. Pour notre part, tout baigne, nous sommes une nouvelle fois dans les temps avec un km4 bouclé en 4'30".

 

KM4--Route-St-Hubert.jpg

Km3 (Photo: Michel Richard)

 

Plus que déterminés,  nous n'allons pas tarder à en finir avec la première boucle de la course. Nous profitons de la descente de l'allée Royale pour accélérer car...il va falloir remonter de l'autre côté. Je fais bien attention aux meurtrières roches affleurantes de l'allée (j'ai évidemment buté sur l'une d'elles lors de l'échauffement...) et nous passons à mi-course en 22'38", mon meilleur passage à mi-course sur un 10km (en comparaison de mes 22'55" lors des 10km de Joinville). Toujours attentif, Renaud m'encourage à tenir: pas besoin de le dire deux fois! Je suis extrêmement méfiant la montée de l'Allée Royale m'a toujours posé problème mais ce coup-ci, je ne perds pas de temps (4'31" au km 6)

 

Progressivement dans le dur...

 

Le passage du peloton a littéralement massacré l'allée des Tribunes et la course commence à ressembler à un cross (tiens, c'est de saison...). Je commence à être dans le dur et Renaud me distance un peu. Je serre les dents pour perdre le moins de temps possible même si je sens mes cuisses se durcir. Mon lièvre joue son rôle à merveille en m'exhortant à tenir bon car le parcours deviendra forcément plus favorable. En dépit d'un km7 pas au niveau (4'41"), je  ne m'effondre pas. L'objectif est à portée de mes chaussures, il faut tenir et nous remontons pas mal de runners en difficulté. Je remarque un vétéran bien couvert devant moi avec une polaire et un cache-oreilles. Il a une belle allure et ne semble pas être en difficulté... Au grand plaisir de Renaud, j'entame un combat contre moi-même. Premier round gagné avec un km8 parcouru en 4'28" (36'18" au total). Je reste toujours dans le coup pour un bon chrono mais le moment de vérité arrive...

Un emballage final inattendu...

 

Mes jambes sont bien dures mais l'enjeu en vaut vraiment la chandelle. Renaud me surmotive: "allez, bro, c'est pour aujourd'hui! Allez, c'est dans la poche, ne lâches rien!". Je suis totalement en phase avec lui et je me mets à la lutte, je me déchire, je me mets minable...
Contrairement au 10km de Joinville, j'ai le bon réflexe de me détendre et d'un coup ma foulée devient plus efficace, malgré ce terrain particulièrement gras. Je ne perds pas de temps dans le cloaque boueux de l'allée des Quatre Carrefours et tout va se jouer sur le dernier kilomètre de l'allée Royale (je passe au km 9 en 40'49") .A moins d'une grosse défaillance, je vais établir un nouveau record avec deux options: soit, je me laisse vivre et je termine à peu près en 45'30", soit je m'arrache et je fracasse la barre des 45 minutes. Le choix est vite fait! Ne serait-ce que pour Renaud qui a vraiment tenu son rôle de lièvre à la perfection et également pour tous les amis qui croient en moi. La longue ligne droite de l'Allée Royale me semble INTERMINABLE mais à 400 mètres du but, soufflant comme un boeuf, je jette mes forces dans la bataille. J'arrive même à hauteur du vétéran en polaire bleu qui m'avait un peu semé.

 

Au-sprint-.jpg

A la lutte avec Serge (Photo: Alain Débonnaire)

 

Sa mission accomplie, Renaud me laisse au duel avec ce bonhomme qui va m'apporter une aide inattendue: alors que je vais le doubler à 200 mètres du but, il accélère!!! En dépit d'un état de cuisson avancé, il me reste suffisamment de jus et je termine à grande vitesse (enfin...tout est relatif mais un dernier kilomètre en...4'00" est rapide pour moi) en coupant la ligne en 44'50" réels (45'00" officiels)!! Un chrono très banal pour certains, c'est clair, mais un vrai bonheur pour moi.

 

Je tombe alors dans les bras de Renaud et je contiens pour le moment mon émotion. Mais lorsque mon vénérable runner prénommé Serge (qui s'avèrera être comme moi, originaire de la Martinique) m'avouera m'avoir repéré depuis un bon moment et avoir sprinté pour me pousser, je lui tombe dans les bras. A 61 ans, il tient vraiment une belle santé. D'autres runners me tapent dans le dos et je les en remercie en les félicitant aussi.

Tout à ma joie, je retrouve des champions tel Florent et Philippe qui ont terminé en 38'10". Bravo à eux! Jean-Pierre a terminé en 50'00" sans montre (!), bravo à lui pour une course de reprise.
La palme de la perf monstre du jour revient à mon ami Didier Felden de Courir pour le Plaisir: avec un chrono en 45'57", il bat son record de plus de DEUX MINUTES! Le compte est bon!

 

A présent, je vais m'offrir une bonne semaine de récupération avant de travailler le foncier. Après ma 17ème course de l'année, je vais mettre le clignotant. Cela va faire bizarre mais...je ne vais pas courir pendant une semaine!

 

Merci à Renaud pour son immense aide et sa force morale malgré une semaine forcément pénible...

Merci aux bénévoles de Courir Pour le Plaisir qui ont dû gérer un nombre conséquent de runners, mais qui se sont montrés appliqués.
Salutations à Benoît César, naturellement!

 

Résultats de la Course Pour le Plaisir ici!

Commenter cet article

Rohnny 11/12/2012 19:53


Bravo, quel superbe course et superbe chrono qui n'est absolument pas banal... Félicitation... Quand je vois que j'en suis à 57 minutes... Bonne récupération maintenant et encore BRAVO.

Legrosjoggeur 11/12/2012 21:57



Merci, Rohnny, je suis encore plus motivé quand je vois le coeur que tu mets à l'ouvrage.
Continues



Sydoky 11/12/2012 18:18


Félicitations Bernard  Quelle hargne, superbe photo Tu finis bien cette année 2012 avec ce record

Legrosjoggeur 11/12/2012 18:57



Ce fut une belle année, Sylvie, je te remercie et te renvoie le compliment pour tous tes podiums :)



nath67 11/12/2012 10:35


Tenter des trucs nouveaux: c'est bien ça! 

daremarathon 11/12/2012 10:15


Felicitations! tu acheves une annee 2012 riche en RP mais surtout en gain d experience (le + important  a mes yeux).


Tu te connais desormais tres bien en tant que runner, tu sais parfaitement  t'entrainer, ce qui te convient, la direction a prendre...


A bientot sur les chemins du bois et lors de SL avec nos amis


je suis fier de toi


Eric

Legrosjoggeur 11/12/2012 18:56



Salut, Eric


Tu es pour beaucoup dans ce chrono. J'ai vraiment eu de la chance de te rencontrer.
A très bientôt



Run'O 11/12/2012 09:26


Ta performance est à la hauteur du courage que tu as su déployer après le 7ème kilo. Tu es allé le chercher ce chrono! Elle est aussi le résultat d'une année pleine de sérieux et de progrès.
Savoure bien ce nouveau RP. Et continue comme ça! D'autres barrières tomberont...

Legrosjoggeur 11/12/2012 18:56



Que puis-je te dire, cher Renaud?
Merci tout simplement...
Tu as assuré comme un chef! Merci pour tous tes encouragements!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();