" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Le semi de Vincennes: il y a du mieux!

Publié par legrosjoggeur sur 31 Octobre 2011, 11:20am

Catégories : #Mes courses

Course-Semi-de-Vincennes-Bernard-30-10-2011.jpg

Plan du Semi-marathon de Vincennes avec mes temps de passage

 

 

 

Vincennus-a-8h45.jpg

 Les Vincennus d'attaque!

(de Gauche à droite: Michel, Duduche, Bernard, Martine, Vincent et Pierrot)

 

Les conditions de course:

 

 

Ce dimanche 30 octobre à 9h30, il fait très beau pour la saison et surtout très doux (13°) ce qui contraste avec le climat des semaines passées (certaines sorties réalisées à 5° et moins).Dommage, je m'y étais habitué...

 Malgré une nuit de sommeil médiocre, je suis prêt à en découdre. Vu que la course se déroule à Vincennes et dans notre bois bien-aimé, le groupe des Vincennus est présent et bien étoffé. Jugez-en plutôt: Martine, Marie-Laure, Pierrot, Vincent, Michel disputeront le marathon (donc bifurqueront vers la Marne à partir du KM 8.4). Quand à Duduche, Eric et moi, nous disputerons le semi-marathon. D'ailleurs Eric m'accompagnera sur le parcours. Merci à lui , car sa priorité va au semi-marathon de Boulogne-Billancourt (le 20 novembre) où il jouera le chrono.

Le marathon se déroulant en même temps, nous décidons de prendre la foulée du meneur d'allure 3h45', ce qui représente une allure de 5'20'' au kilomètre, dans mes cordes.

 

La course

 

Le départ est une nouvelle fois massif, nous sommes près de 3000 à nous masser sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Vincennes. Le départ est donné mais nous ne franchissons la ligne de départ réel qu'au bout de deux minutes, le temps que le meneur d'allure 3h45 du marathon nous rejoigne. Nos amis Vincennus partent devant nous, bon courage à eux!

 

  • Départ-5km: 27'07'' (5'25"/km)

          0-1: 5'54''

          1-2: 5'32''

          2-3: 5'14''

          3-4: 5'09''

          4-5: 5'18''

 

Ces 5 premiers kilomètres se passent de manière bizarre et irrégulière. Le peloton est encore fourni et les rues que nous empruntons sont étroites. Mais pas de panique, notre meneur d'allure est toujours dans les parages, nous sommes dans le vrai... Un orchestre joue de la (bonne) musique au KM3 sur l'avenue de la Dame Blanche côté Fontenay-sous-Bois. L'ambiance est bonne, il y a du monde pour nous soutenir.

En revanche, léger problème, je ne pourrai pas travailler avec le cardio car depuis quelques jours, il délire complètement et remet ça en course (j'atteindrai fréquemment les 245 pulsations/minutes, mort de rire) donc on oublie. C'est vraiment dommage. Il se peut que le changement de pile que j'ai opéré en début de semaine soit à l'origine de ce dysfonctionnement.

En revanche, je n'oublie pas de boire quelques gorgées d'eau tous les 2 kilomètres...

 

  • 5-10km: 26'37'' (5'19"/km)

          5-6: 5'17''

          6-7: 5'15''

          7-8: 5'15''

          8-9: 5'25''

          9-10: 5'25''

 

Les 5 kilomètres suivants sont meilleurs et réguliers. Nous courons à une allure convenable. Le peloton commence à s'éclaircir et la température à un peu augmenter. Cependant, j'ai des sensations bizarres , comme si je ne pouvais pas faire plus. A ce sujet Eric me demande si tout va bien, je réponds oui sans en être totalement convaincu.

Je sens le mur (que j'avais atteint de manière spectaculaire au km 14 de mon dernier semi) arriver donc je prends un gel énergétique au km8.

Nous nous séparons des marathoniens un peu après le Lac des Minimes (Km 8,4). A partir de ce moment, nous devrons gérer notre allure nous-même. Je suis inquiet, c'est peu dire. Quelque part, je redoute une explosion.

Allez, du nerf, je ne suis même pas à mi-course...

 

  • 10-15km: 27'08'' (5'25"/km)

          10-11: 5'13''

          11-12: 5'34''

          12-13: 5'31''

          13-14: 5'20''

          14-15: 5'30''

 

J'arrive à relancer un peu mais la traversée de l'Hippodrome de Vincennes (sur plus de 2 kilomètres...) est une vraie épreuve morale. L'entrée se fait par un tunnel descendant et il faut bien remonter ensuite...une vraie partie de plaisir.

La pente ne dure pas longtemps (50 mètres à tout casser) mais elle fait mal aux jarrets. Je gère tant pbien que mal sou l'oeil bienveillant d'Eric qui voit bien que je ne suis pas très bien.  

Le site n'incite pas à la gaieté. Il n'y a personne,  les tribunes sont aussi enchanteresses qu'un vaisseau fantôme et surtout l'ennemi du runner: de belles lignes droites où l'on a l'impression de ne pas avancer. Un genre de désert grisâtre..

Au km 14, sentant que ça ne va pas, je prends mon deuxième gel énergétique.

Ça n'est pas Byzance, mais je tiens, j'évite surtout d'accélérer, je le paierais aussitôt, j'en suis sûr.

 

  • 15-20km: 27'48'' (5'33"/km)

         15-16: 5'14''

         16-17: 5'24''

         17-18: 5'46''

         18-19: 5'43''

         19-20: 5'41''

 

Au km 16, ça va mieux, j'arrive à relancer. Le dernier ravito m'a fait du bien. Je me dis que le pire est passé même si  je ne suis pas frais . Néanmoins, la Route de la Tourelle va me faire redescendre sur Terre...

J'avais travaillé plusieurs fois ce faux plat montant de 2 kilomètres en séance AS21. Tout s'était bien passé mais là au bout de 17 kilomètres, c'est une autre chanson. Je m'accroche tout en sachant que si je marche une seule fois, je suis mort. Je n'accélère pas et maintient une vitesse vraiment quelconque. Je deviens même franchement lent. Eric m'encourage mais je ne peux aller plus vite, les choses sont claires.

Allez, il ne reste que 2500 mètres, tout est dans la tête et je m'accroche de toutes mes forces.

Dans ma douleur, un beau rayon de soleil croise ma route en la personne de 3 jeunes enfants m'encourageant et me tapant dans la main. Je suis franchement ému et remotivé mais je dois rester concentré. Il reste un kilomètre et les encouragements redoublent. Eric m'annonce qu'on peut encore faire 1h54 mais mes cuisses fatiguent, je ne peux plus accélérer. Je vais battre mon record et finis au sprint en piochant dans mes dernières forces.

 

 

Fin de course: Km 21: 5'50''

Temps réel : 1h55'04''

 

Je termine complètement moulu mais ce la valait le coup. Je suis finalement satisfait de retrancher 3 minutes à mon ancien record personnel. 3 minutes en 6 semaines, ça n'est pas si mal. C'est d'ailleurs ce que je dis à la jeune bénévole chargée de récupérer les puces chronométriques à l'arrivée. Dans un grand sourire, elle me répond que c'est très bien, surtout au second semi!

 

L'après-course

 

Juste le temps de repasser à ma voiture et de me changer un peu, je retrouve Eric qui est bien plus frais que moi.

Comme convenu nous décidons d'aller à la rencontre de nos amis Vincennus qui en décousent sur le Marathon, en compagnie de Duduche, qui semble frais et tout ravi d'avoir pu finir son semi en 2h20.

Nous nous postons vers le KM38 au carrefour Route Saint-Louis--Route de la Tourelle. Quand tous nos amis seront passés, nous irons ensuite sur l'allée Royale au KM41 pour les encourager à terminer.

Donc à ce KM38, nous avons juste le temps d'apercevoir Vincent un peu dans le dur mais qui finira tout de même en 3h30...

Je suis saisi par les allures totalement différentes des concurrents à ce stade de la course. Certains ont la foulée encore légère à ce stade de la course, d'autres semblent à l'agonie, voire marchent...

Nous applaudissons les uns et les autres autant que nous avons été applaudis.

Nous voyons en premier Michel et pour cause, il a abandonné, vaincu par des ischios-jambiers récalcitrants. Il nous annonce dans la foulée que Martine a eu quelques soucis intestinaux. Aie, pas de Martine à moins de 4 heures.

Quelques minutes après, nous voyons Pierrot tranquille et assez frais pour nous demander comment ça s'est passé pour nous!

Eric lui répond de garder son énergie pour terminer. Pierrot finira en 3h46, ça le fait.

En revanche, je suis surpris de voir Stéphane à la peine. Il souffre effectivement de la cheville gauche. J'apprendrais plus tard qu'il s'est arrêté 8 dois pour marcher. Au courage, il bouclera le parcours en 3h47. Chapeau monsieur!

Nous attendons Martine qui déboule avec Sophie et Sabrina comme accompagnatrices. Elle semble s'être refait une santé, sa foulée ne ressemble en aucun cas à celle d'une runneuse défaillante :)

Elle finira en 4h10, encore bravo à elle.

 

Je ne résiste pas à vous parler de cette scène merveilleuse à laquelle j'ai assisté sur la ligne d'arrivée. Un père de famille va boucler son marathon en près de 4h20 . Hé bien, ses trois jeunes enfants (pas plus de 20 ans à eux trois) se sont joint à lui pour les 50 derniers mètres. Très touchant...

 

Nous terminons cette matinée Vincennus en posant pour la postérité.

 

Vincennus.jpg

Petite photo de famille avec les Vincennus et des amis 

De gauche à droite: Eric, Tatiana, Sophie, Bernard, Martine, Michel, Sabrina, Duduche, Stéphane, Baltha

 

C'etait donc mon dernier semi-marathon de l'année 2011. Normalement, le prochain sera celui de Paris. Toujours en quête de progrès, j'espère.

En attendant, je vais bosser mes points faibles et Dieu sait s'il y en a beaucoup!.

Prochaine étape? RE-CU-PE-RA-TION!!!!

 

 

Commenter cet article

sof 31/10/2011 14:00



Bon, c'était dur et tu as été au bout ! nul doute que tu tireras une nouvelle expérience de ce semi :-) Tu vas voir, Paris, c'est autre chose que l'ambiance glauquissime d' l'hippodrome ! Plein
de bonnes choses pour la suite, récupéres bien :-)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();