" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Le Semi de Boulogne-Billancourt: un lièvre archimouillé et archicomblé!

Publié par Legrosjoggeur sur 19 Novembre 2012, 18:52pm

Catégories : #Mes courses

SEMI_BOULOGNE.jpg

 

 

Après un semi de Vincennes dont le déroulement a dépassé toutes mes espérances, j'en ai terminé avec mon cycle "performance". Je coupe une semaine afin de me reposer un peu et ensuite, je reprends un entraînement plus axé sur l'endurance en délaissant volontairement les allures soutenues. Tout cela permet de me régénerer et, malgré tout de faire du kilomètre de qualité. Néanmoins, il me reste un challenge très motivant: ma première expérience de lièvre arrive prochainement. En effet, au mois de juillet dernier, j'ai proposé à l'amie runneuse Mélanie d'être son lièvre pour le semi-marathon de Boulogne-Billancourt qui se déroule ce dimanche 18 novembre. Mais pour quel objectif? 

A l'époque, je lui propose 2 heures... Le challenge lui semble un peu grand (son record personnel du moment est de 2h09') mais elle répond par la positive, très motivée par ce défi. Dix minutes de gagnées peuvent paraître un océan mais je suis persuadé que c'est faisable, vu qu'il reste quatre mois avant le date fatidique...

 

Début novembre, les choses ont bien changé. Mélanie a établi un très bon chrono lors des 20km de Paris (1h55') disputés sous la pluie (un présage?). Cette performance me rend très optimiste, d'autant plus qu'elle est parti un peu trop vite. Nous organisons quelques entraînement communs avec des fractions courues en 5'25"/km. Bien au dessus de l'allure idoine pour passer sous les deux heures au semi (5'40") mais vous comprendrez un peu plus tard... Les entraînements se passent très bien. Mélanie est sérieuse, motivée et en veut terriblement. S'il le fallait, ces bonnes dispositions sont confirmées lors d'une excellente sortie longue de 2 heures où notre amie runneuse semble être au top. Le temps d'effort étant assimilé et le semi étant une semaine plus tard, l'essentiel est fait. Il n'y a plus qu'à se reposer!

Pour Mélanie, une semaine de repos (deux petits footings). Pour moi, un footing long en endurance et une séance de piste (nous en reparlerons) pour faire tourner les jambes.

 

L'avant-course

 

L'objectif est certes moins élevé que mes possibilités du moment mais...pas question pour autant de prendre les choses à la légère alors je me plie au rituel habituel lors des trois jours précédents la course (bonne hydratation, glucides, etc...). Je retrouve les amis lors du traditionnel rendez-vous de retrait de dossards la veille de la course. Une nouvelle fois, la bonne humeur est au rendez-vous. Je passe ensuite dire bonjour à Olivier dans sa boutique Feel Good Village (en mode accompagnateurs des provinciales de l'étape Nadia et Céline...).

 

RDV-dossard.jpg

Le RDV dossards: Nadia, Céline, Bernard, Giao, Julien, Jean-Pierre et Aicha

 

Après tout cela, une soirée pépère et une très bonne nuit de sommeil, je prends la direction du Gymnase Paul-Bert à Boulogne-Billancourt. Les choses commencent plutôt mal: il pleut de manière irrégulière, certes mais nous n'échapperons pas à la rincée. En revanche, la température est correcte pour la saison. Ma tenue en tient à peine compte. Convaincu par mon ami Laurent Wilk, j'opte pour un t-shirt manches courtes avec des manchons. Un bonnet, un collant long et mes Brooks Pure Cadence complèteront la panoplie du jour. Bien couvert, mais pas trop pour éviter la double sanction: mouillé dehors et dedans...
Je retrouve Mélanie ainsi que ses amis du groupe Courir Pour Le Plaisir de Benoît César, Vanessa et Alain qui commenceront la course avec nous. Je croise également Jean-Michel, un grand pote de mon meilleur partner, Eric. Ils doivent se tirer la bourre et le duel promet...

 

Semi-BB-3.jpg

Vanessa, Mélanie, Bernard et Alain à 5 minutes du départ

 

Après un échauffement très léger, nous gagnons notre sas (Bleu: entre 1h50 et 2h00). Je tape dans les mains de mes partners du jour. Tout le monde est très détendu et malgré la pluie, je sens que nous allons nous régaler...

A 10h00, le départ est donné, nous mettrons 2 minutes à franchir la ligne de départ réel.

Le parcours

 

Semi-de-Boulogne-Billancourt.JPG

Parcours du Semi-marathon de Boulogne-Billancourt

 

Le semi de Boulogne-Billancourt est un des plus prisés de France. Son parcours n'est pas glamour (nombreux passages sur les quais en Bord de Seine) mais est jugé extrêmement roulant. Deux petites difficultés pimentent toutefois le parcours avec un bonne montée bien cassante au km 10 juste après l'Hippodrome de Longchamp et les montées/descentes des tunnels routiers (surtout au km17). A part cela, rien de spécial mais soyons prudents.

 

La course

 

Persuadé de la pertinence d'une sage gestion de course, j'ai proposé à Mélanie les temps de passage suivants (km5: 29'15"; km10: 58'00", km 15: 1h2610" et donc 1h59'50" à l'arrivée). Tout cela nécessite des allures croissantes et régulières ainsi que de tenir compte des ravitos que prendront les amis (pour ma part, je serai comme souvent en autonomie). Je suis encore plus motivé que pour mes propres performances et j'espère ne rien avoir laissé au hasard.

Départ-5km: 28'35" soit 5'43"/km (29'15" prévus)

 

Nous partons sur une allure relax facilement suivie par mes partenaires. En effet, même s'ils ont des objectifs un peu plus élevés, Vanessa et Alain démarrent la course avec nous. Je suis ravi d'être au coeur de ce petit groupe sympathique et sérieux. Des les premiers hectomètres, je prends un maximum de plaisir. Malgré la pluie, la chaussée n'est pas glissante, ce qui ne nous dispense pas d'être bien attentifs à ne pas glisser sur les fameuses lignes blanches de signalisation horizontale... Une runneuse manifestement pressée se fait remarquer en bousculant Vanessa. Je lui demande poliment de faire preuve de plus de savoir-vivre et...la dame se braque. Je reste calme et clôt le débat d'un "Hé bien, excusez-nous d'être sur votre chemin!" qui provoque un éclat de rire général autour de nous.
Concernant notre allure proprement dite, tout va très bien. J'avais prévu de commencer à 5'50"/km. Nous sommes plus proches des 5'40" mais le groupe se porte très bien et....vu que nous allons perdre un peu de temps au ravito du km5, autant assurer. Le parcours est très roulant et le goudron est d'une qualité pure premium. Rien à redire! Malgré mon peu de goût pour les courses de masse, je dois dire que je me sens très bien!

 

5-10km: 28'51" soit 5'46"/km (28'45" prévus)

 

Le 1er ravito arrive et nous perdons...très peu de temps. Les choses sont très bien organisées car il y a des bouteilles d'eau pour tout le monde. Pas de gobelets, c'est bien plus pratique!
Après une vingtaine de secondes, nous reprenons notre route. L'optimisme est de mise, ainsi que de beaux sourires.

Quelques tunnels jalonnent le parcours: nous avalons tranquillement les montées-descentes sans frayeur. Au km 6, nous sommes surpris par une sirène stridente. Une ambulance nous double à juste titre: un runner est emmitouflé dans une couverture de survie. La fête est déjà terminée pour lui....
Notre allure est parfaite et tout le monde est facile, en témoigne la réponse de Vanessa après que je lui ai demandé si tout allait bien : "et toi, Bernard, ça va bien?". Je suis à deux doigts d'exploser de rire sur le coup! Au km8, nous sommes en lisière du Bois de Boulogne et abordons un premier faux-plat en guise de hors d'oeuvre mais pas question de faire n'importe quoi. Raccourcissement de foulée et léger ralentissement d'allure: la difficulté est avalée sans souci et nous bénéficions ensuite d'une très belle vue sur l'Hippodrome de Longchamp. A titre d'information, le meneur d'allure 2h00 est bien derrière nous, preuve que nous sommes dans le vrai. En revanche, peu de temps après , nous attaquons la première grosse difficulté du parcours avec la fameuse montée du km10. Il va falloir bien gérer mais les choses se présentent bien: nous passons au km en 57'17" soit 43 secondes d'avance. La pluie tombant sans discontinuer ne nous gêne même pas.

10-12 km : 11’40’’ soit 5’50’’ (11’20’’ prévus)

 

Nous profitons de notre bonne avance et du second ravito pour marquer une pause. Vanessa et Mélanie marchent un peu pour bien boire. Quant à Alain…il part soulager un besoin pressant mais nous rattrapera plus tard. Nous sommes toujours en montée mais tout va bien. Le meneur d’allure 2h00 nous a rattrapé avec son groupe et annonce même qu’il a 40 secondes d’avance. J’en profite pour poser la question de confiance à Mélanie. Sa réponse est sans équivoque : nous restons sur le plan de course que j’ai prévu et ferons fi du meneur d’allure. C’est beau, l’osmose…Nous repartons vers l’objectif en toute sérénité et ré-accélérons une fois l’ascension du faux-plat terminé. La pluie tombe toujours mais ne nous dérange aucunement.

 

12-15km : 16’52’’ soit 5’37’’/km (16’31’’prévus)

 

Le Km13 nous voit emprunter un beau faux-plat descendant mais contrairement au meneur d’allure 2h00, nous n’accélérons pas. Bien au contraire, nous nous laissons descendre sagement, histoire d’économiser notre énergie. C’est à ce moment-là que Vanessa et Alain nous quittent et vont vivre leur course. Bonne chance à eux ! J’échange quelques mots avec le fameux meneur d’allure concernant notre tenue du jour. Nous sommes bien d’accord sur la pertinence d’une seule couche malgré ce temps pluvieux… La portion de parcours dans le Bois de Boulogne prend fin et nous dirigeons à nouveau vers les voies en Bords de Seine (dans le sens inverse). Mélanie est toujours aussi appliquée et sérieuse, rien à redire. Je vérifie nos temps de passage : tout va bien. Cependant, la course n’a pas réellement commencé… Le prochain ravito approche et nous accélérons un peu, histoire d’éviter la bousculade. Nous passons le km15 en 1h25’53’’, soit 17 secondes d’avance sur le temps prévu.

 

15-18km : 16’38’’ soit 5’32’’/km (16’42’’ prévus)

 

Nous arrivons à un moment charnière de la course : le ravito du 15ème kilomètre. Et là, j’accélère pour pouvoir prendre une bouteille d’eau. Ainsi, Mélanie se ravitaillera tranquillement à l’abri d’une éventuelle bousculade. Nous marchons une dizaine de secondes et nous repartons gonflés à bloc. A présent, je recommande à Mélanie de ne plus trop parler afin de garder le maximum d’énergie et de souffle. Nous accélérons et commençons à remonter pas mal de runners dont certains sont dans le dur et marchent. Sous cette pluie, je compatis sincèrement car le plus dur reste à venir pour eux. Le meneur d’allure 2h00 est à présent derrière nous. Le challenge est clair : le mettre à distance respectable… L’un des meilleurs moments de la course se produit sous le Pont de Saint-Cloud : la caisse de résonance du tunnel amplifie les encouragements des supporters. J’en ressens encore des frissons !

Cependant, pas question de s’enflammer car au km18 (Pont de Sèvres), arrive le dernier juge de paix du parcours avec un magnifique toboggan bien cassant. Je savoure le moment : Mélanie grimpe le faux-plat sans coup férir. Elle ne parle plus depuis un petit moment. Son souffle devient un peu plus sonore mais elle est loin de s’effondrer, bien au contraire…

Le moment de vérité approche. Je l’encourage en lui disant que ça sent le record !

Au km18, nous avons 20 secondes d’avance sur mes prévisions et sans signe de défaillance…

 

18-21,1km : 16’43’’ soit 5’23’’/km (17’00’’ prévus)

 

L’affaire s’annonce bien et je jubile intérieurement. Je vois bien que Mélanie est dans le dur mais elle ne ralentit pas. L’accélération progressive entamée depuis le ravitaillement de mi-course se poursuit et nous avons démoli le fameux mur du 16-17ème kilomètre avec brio.

A l’approche de l’emballage final, il y a de plus en plus de spectateurs et leurs encouragements décuplent nos forces. Je serre les poings de hargne tant ma partenaire mène une superbe lutte contre elle-même. Quel plaisir de la voir donner tout ce qu’elle a pour atteindre son objectif ! A ce moment-là, je me remémore nos séances communes. Il n’y a pas de mystère : l’entraînement est en train de payer. Nous négocions parfaitement une petite montée au km 20 située juste après les quais de Seine. Le dernier ravito est ignoré. A moins d’une incroyable-impensable-improbable (rayez les mentions inutiles au choix !) défaillance, nous allons GAGNER.

Rendez-vous compte : nous passons le km 20 en 1h53’20’’ alors que Mélanie avait bouclé les 20km de Paris en 1h55 !!! En toute sincérité, je vis mon plus beau moment de runner. Le partage est total tout comme l’émotion que je ressens. A vrai dire, je savoure cent fois plus que lors de mes propres chronos.

Après un finish de toute beauté, je laisse Mélanie franchir la ligne devant moi en 1h59’12’’. Je passe la ligne en levant les bras une seconde plus tard et nous nous tombons dans les bras. La victoire est totale : 48 secondes d’avance, une bonne gestion de course et le meneur d’allure 2h00 loin derrière nous !

Nous retrouvons rapidement nos amis Vanessa et Alain, que je félicite pareillement. Vanessa est radieuse avec son nouveau record personnel en 1h57’10’’. Alain est très satisfait de son chrono : 1h58’22’’. L’équipe improvisée du jour repart triomphante !

 

Plan de course BB 2012

Notre progression: Mélanie en rouge, Bernard en vert

 

Nous ne perdons pas de temps et nous filons au gymnase Paul-Bert. Nous sommes en effet trempés jusqu’aux os et nous allons profiter à plein d’avoir un endroit chauffé pour pouvoir se changer.

Je profite des conseils de Mélanie pour bien m’étirer, ce qui n’est pas du luxe tant je suis raide naturellement ! Après, je retrouve Pierre, Jean-Michel et Eric. Pierre a encore amélioré sa marque en 1h38’. Le match Eric vs. Jean-Michel n’a finalement pas eu lieu car les deux compères ne se sont pas trouvés avant la course…

Cependant, Eric gagne le duel virtuel…en établissant une nouvelle marque personnelle en 1h34’15’’ ! Jean-Michel a quant à lui, explosé en plus d’1h48, faute à un débat trop rapide (ce grand fou a suivi le meneur d’allure…1h25 en début de course). Nous retrouvons Aicha qui a tranquillement assuré un bon 1h46’ et posons pour la postérité.

 

Semi-BB-2.JPG

Photo finish: Eric, Pierre, Bernard, Mélanie et Aicha

 

Cette belle journée se terminera au restaurant devant un bon morceau de viande dans la joie et la bonne humeur. Vivement la prochaine expérience de lièvre, j’ai hâte !

Commenter cet article

Annabelle 12/11/2013 00:11

Le 17 novembre prochain, je vais faire mon premier semi et c'est celui de boulogne! ;-)
Merci pour cet article et surtout les conseils que tu donnes et les petites difficultés que l'on peut rencontrer!
Mon objectif : 1h49 et très stressée !

Legrosjoggeur 12/11/2013 07:35

Je te souhaite un bon semi, Annabelle. Le parcours est propice à la performance, donc profites en!
Nous nous verrons peut-être dimanche ;)

Rohnny 23/11/2012 19:55


C'est vraiment chouette ton support à Mélanie et bravo pour l'explosion de son chrono... Bravo a vous deux

Legrosjoggeur 09/12/2012 21:26



Bravo surtout à Mélanie



Lady Fitness Rouen 21/11/2012 10:24


Ce sont les moments là qui sont les plus fort en émotion dans le sport en général... le partage et le défi relevé...


Bravo à tous les deux et merci pour ce partage ;-)

Legrosjoggeur 22/11/2012 18:40



Effectivement, un très grand moment. J'espère en revivre d'autres!
Merci pour ton commentaire :)



Mathieu 20/11/2012 14:51


Merci pour ce fidéle compte rendu et cette jolie perf!


J'ai eu l'impression de revivre ma course en accéléré: Nous avons finit en 2h12 ce semi marathon en accompagnant une des Jeolette orange que vosu avez certainement doublé. Faire courir quelqu'un
qui n'en a pas les moyens physique est un de mes plus grand moment dans ma courte vie de runner!


Une super ambiance tout le long du parcours, je n'ai pas pu compter le nombre de "bravo les gars" et autres signes d'amitié de la part du public comme des courreurs. Grosse grosse emotion et mes
yeux se sont un peu humidifiés a un moment mais c'est certainement du à la pluie...


Je vais reprendre tranquillement l'entrainement pour le semi marathon de Paris en Mars et en solo cette fois-ci.


Bonne sorties à tous et encore merci pour ce compte rendu et le blog en général.

Legrosjoggeur 22/11/2012 18:39



Bonsoir, Mathieu


Je comprends tout à fait l'émotion que tu as ressenti ce dimanche. C'est un vrai bonheur de rendre service. En plus, le public était vraiment au rendez-vous. C'est une expérience vraiment
inoubliable. Merci pour ton message et bon entraînement.
Qui sait si nous ne nous croiserons pas au semi de Paris...?



Mélanie 19/11/2012 22:09


Magnifique article ! J'ai l'impression d'y être encore 


Tu as été un super lièvre (bien meilleur que les meneurs d'allure) !


Je crois que c'est la 1ère fois que je cours sans regarder ne serait-ce qu'une seconde ma montre... 200% confiance en toi et même pas envie de discuter les propositions émises ;-)


Encore merci pour cette belle expérience ! Ca donne envie d'aller plus loin !!


En plus j'ai découvert les séances "seuil" avec Eric et toi, et une nouvelle façon de gérer une course (tranquille au début, mais pas trop quand même, pour garder du jus et se défoncer sur la fin
=> je ne pensais pas pouvoir faire cela).


Ca m'ouvre les yeux pour les prochaines courses et me donne plein de beaux objectifs


Encore MERCI !

Legrosjoggeur 19/11/2012 23:16



Mais de rien! C'est surtout toi qui a bien couru, qui a bien assuré.
Je te remercie de m'avoir fait confiance de bout en bout.


J'ai apprécié ta résistance et ta ténacité en fin de course, c'était géant!
A présent, tu sais comment faire.
A la prochaine avec plaisir pour améliorer ton chrono



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();