" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Dans le rétro: un an de course à pied intensive!

Publié par legrosjoggeur sur 1 Juin 2012, 17:05pm

Catégories : #Le GROS joggeur

Sans trop y prêter attention, je commençais à me dire que ça faisait un petit moment que je courais. A la faveur d'un nouvel enregistrement de séance sur mon compte Garmin Training Center le 22 mai dernier, je me rends compte que j'y ai enregistré ma première séance il y a tout juste un an!  D'un seul coup, pas mal d'images me sont revenues en tête. Mes débuts, mes diverses rencontres, mes premières courses, mes bonnes ou mauvaises performances...

Le GROS joggeur du début a un peu changé physiquement mais garde un enthousiasme intact.
Retour sur quelques moments clés.

 

Bernard

Un GROS joggeur débutant

 

1. Des débuts difficiles

 

A partir de ce 22 mai 2011, les choses sont allées crescendo. Je me suis intéréssé de plus en plus à la course à pied mais le chemin à parcourir était gigantesque. Imaginez un jeune runner débutant malhabile et en surpoids courir plus d'une heure en...Vibram Five Fingers...et bien oui c'était moi! Toutefois, les difficultés n'ont jamais pris le pas sur ma détermination, bien au contraire. L'achat de ce GPS Garmin Forerunner 305 a été plus que décisif. Même étant débutant, j'ai tout de même pu insérer des fractionnés. Bon d'accord, les séances réalisées au début étaient tout bonnement grotesques (ces chronos!) mais malgré tout, j'avais mis le pied à l'étrier. Jusqu'à fin juin 2011, je ne m'entraînais que 2 fois par semaine. C'est à ce moment là  que je fis la connaissance d'un groupe de runners chevronnés, les Vincennus™ dont les membres me donnèrent les premiers vrais bons conseils en live. Je passe à 3 séances minimum par semaine et je progresse petit à petit.

Néanmoins, j'ai souvent confondu vitesse et précipitation: nombre de mes séances furent manquées telle ce 10*200m que j'ai fini totalement carbonisé... Bon an, mal an, je me pique au jeu en témoigne mes interventions sur les forums divers et...la création de ce blog...

 

2. Mes premières courses

 

Grisé par mon adaptation, mes progrès et une rapide perte de poids (-4 kilos durant l'été 2011), je franchis le pas et m'inscris directement sur un semi-marathon, les Chasseurs de Temps!

 

528522_245893575518929_100002948659803_490621_359931559_n.jpg

En mode Chasseurs de Temps avec Martine  Michel et Eric (18 septembre 2011) (Photo: Frédéric POIRIER)

 

Mon objectif était à l'origine de finir en moins de 2 heures mais mes séances (encourageantes au demeurant) me portent à espérer un hypothétique 1h55. Le jour J, sans expérience, je pars bien trop vite...et j'éclate en mille morceaux au km14. Verdict: 1h58'39" et des contractures pendant une semaine. Je suis déçu mais pas abattu.  La course suivante, les 10km de Paris-Centre du 2 octobre me voient louper mon objectif pour 16 secondes mais l'après-course me fait rapidement oublier cette désillusion.
Le semi-marathon de Vincennes du 30 octobre me voit une nouvelle fois me fourvoyer en termes d'objectif. Je me sens plus fort et mieux préparé. Je pèse à présent 89 kilos (-8 kilos depuis mes débuts) et je vise ouvertement 1h52.
Le retour sur terre fut brutal: défaillance dès le 8ème kilomètre mais je serre les dents pour finir en 1h55. Chaque petit progrès est bon à prendre...tout comme les deux semaines de break que je m'octroie!

 

3. Une remise en question nécessaire

 

J'ai beau être un total débutant, je me pose tout de même pas mal de questions. L'une d'elles me taraude: comment se fait-il que je n'arrive pas à tenir en course les allures spécifiques travaillées à l'entraînement? Mon running brother , Eric dit Dare m'oriente sur une vitesse en footing (Endurance Fondamentale) trop élevée. Pierrot lui pense que je devrais réévaluer ma fréquence cardiaque, ce que je n'avais pas fait depuis le mois de juillet. Vu mon adaptation rapide, elle a sûrement dû baisser et le débutant que j'étais ne s'en était pas du tout  occupé...

 

Au retour

En mode reprise (12 novembre 2011)

 

Après une remise en jambes de 2 semaines avec des footings très très lents, le test de FC Max est édifiant, je suis passé de 199 à 188 puls/sec. Ce qui change absolument tout! Mes entraînements étaient en fait tous ratés depuis le mois de juillet... Fort de ce constat, je reprends l'entraînement motivé cet jurant de retenir la leçon... Je n'oublierais pas de sitôt ces footings nocturnes (à la frontale) courus à 9kmh dans le froid, qui plus est...

 

4. Une assimilation progressive

 

Après une période d'adaptation, je sens poindre quelques améliorations lors de mes entraînements. Le froid hivernal ne gèle pas mon enthousiasme, bien au contraire. Je respecte bien mes plages d'endurance, de seuil, de VMA. Malgré des séances très peu prometteuses au début (10.3 kmh en seuil peu après avoir réévalué ma FCM!!!), je reste sérieux et ne dévie pas d'un iota. Au lendemain de Noël, j'entame un plan censé m'amener en pleine forme vers l'objectif majeur de cet hiver: le semi de Paris. Tout se passe plutôt bien mais ma contre-performance des 10km du 14ème (49'03") me contrarie. Deux semaines plus tard, les 10 km des Foulées de Vincennes disputées par un froid de canard me laisseront une bien meilleur souvenir tant au niveau chrono (48'30") qu'au niveau des sensations (pas l'impression de forcer). Fort de ce chrono sympathique, j'enchaîne la semaine d'après avec les 15km des Foulées Charentonnaises qui resteront un très grand moment de cette saison hivernale.

 

Bernard-foulees-charentonnaises.JPG

Lors des Foulées Charentonnaises le 12 février 2012

 

La veille de la course, j'"organise" un rendez-vous de retrait de dossard avec quelques amis runners connu sur un célébre réseau social. Nous nous retrouvons à une douzaine ce samedi 11 février 2012 pour un excellent moment de convivialité. L'initiative sera d'ailleurs régulièrement reconduite! Le lendemain, , sous un superbe soleil glacial (-8° au départ de la course), j'assure un bon petit chrono (1h17) sans avoir là encore l'impression d'avoir pioché.

 

5. Le temps des progrès

 

L'objectif majeur de ma saison hivernale approche à grand pas: le semi de Paris. Toutes les semaines post-semi étant concluantes, j'ose espérer réaliser 1h48. Cependant, le matin de l'épreuve, quelque chose cloche: rien qu'à l'échauffement, mon rythme cardiaque atteint des sommets. Mon cardio délire? Malheureusement non. A partir du Km15, la course ne sera qu'une grosse galère et je termine ce pensum complètement rôti en 1h50'53". J'accuse le coup, persuadé d'avoir réalisé une veritable contre-performance. Cependant, après quelques jours de recul, les 4'11" gagnées par rapport à mon chrono précédent me satisfont...en attendant mieux. Après quelques jours de récupération, je me remet au turbin et....le travail commence à payer: le 1er avril, je bats mon record personnel sur 10km du côté de Poissy en 47'18". Une semaine plus tard, à ma très grande surprise, je coupe la ligne d'arrivée du semi de l'Humarathon en 1h49'36"! L'enchaînement des courses n'est plus un problème et je récupère beaucoup plus vite de mes efforts.

 

Balade-des-Chenes-d-Antan-2.jpg

A Draveil (Balade des Chênes d'Antan, le 29 avril 2012)

 

Le 29 avril et en dépit d'un temps et de conditions de courses cataclysmiques, je lamine une nouvelle fois mon record sur semi lors de la Balade des Chênes d'Antan en 1h47'07"!!! (Merci à Laurent, mon lièvre du jour de m'avoir permis d'y croire). Le printemps n'est pas fini et la saison est déjà un succès à mes yeux, même si j'ai des progrès immenses à faire. Les 10km de l'Anorgend courus en 46'00" concluent en beauté  ces 365 jours de running.

 

Les chronos s'améliorent et mon enthousiasme demeure!

 

 

Quelques chiffres du GROS joggeur (au 22 mai 2012)

 

1 blog créé (et toujours d'actualité)

2 paires de chaussures usées

4 minutes (et 16 secondes) gagnées sur 10km

10 dossards retirés et honorés

11 minutes (et 32 secondes) gagnées sur semi-marathon

13 kilos de perdus

66 articles sur ce blog

1760km parcourus au 22 mai

Commenter cet article

laka 12/02/2016 20:55

félicitation et un grand bravo devant tant de détermination

ben 12/11/2015 12:06

Des nouvelles depuis ? Vous courez toujours ?

Le Gros Joggeur 12/11/2015 15:56

Bonjour, Ben. Effectivement je cours toujours. D'autres courses ont suivi (avec des fortunes diverses)

Delphine 23/07/2014 12:07

Bon bilan dans l'ensemble. En une année en plus, bravo! Quoi de neuf depuis, qu'est ce que tu as ajouté à tes données bien garnies du GROS joggeur?

legrosjoggeur 23/07/2014 17:20

Merci, Delphine.
Cet article date d'il y a deux ans...et pas mal d'évènements se sont produits..
Tout est écrit ;)

Greg Runner 05/06/2012 16:22


Que de chemins parcourus en 1 an...en courant! Bravo!

legrosjoggeur 05/06/2012 19:09



Merci, Greg!!! Pas le moment de s'arrêter :)



Running Nantes 02/06/2012 09:42


Quelle progression !! C'est un joli bilan pour une premiere année de course à pied. 


Je te souhaite de continuer à faire tomber les chronos ;-) 

legrosjoggeur 04/06/2012 17:18



Merci, camarade runner. Qui sait, nous nous retrouverons sur une course à l'avenir



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();