" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Bilan printanier: voyants au vert?

Publié par legrosjoggeur sur 18 Juin 2012, 17:40pm

Catégories : #Bilans saisonniers

Humarathon 2

L'Humarathon 2012: un très bon souvenir!

 

Avec les Foulées du 12ème, j'en ai terminé de mon cycle de courses printanières. J'ai encore une course à disputer le 1er juillet mais étant donné que nous serons en été (également au niveau météorologique, on peut toujours rêver...), il est temps de poser un petit bilan.

Ces 3 mois ont été riches d'enseignements, de belles rencontres ainsi que de bons chronos. Je vous propose une analyse personnelle en essayant d'être le plus objectif possible.

 

Les bons points printaniers du GROS joggeur:

 

Une routine d'entraînement éprouvée:

 

Ayant pu assimiler les méthodes de travail nécessaires, j'ai pris grand plaisir à m'entraîner et ceci quelque soit le temps.

Comme vous l'avez constaté, le climat n'a pas été vraiment conciliant avec nous, ceci ne m'a pas empêché d'être plutôt régulier: trois entraînements minimum par semaine. Les séances en allure spécifique ont été très plaisantes mais je n'ai pas oublié le socle absolu de notre entraînement de runners: l'endurance fondamentale! Ces bons vieux footings lents qui nous apportent tant à moyen et long terme. Ayant la chance d'avoir des partenaires de running réguliers, je n'ai donc pas eu le moindre souci là dessus. Globalement, j'ai bien respecté mes plans d'entraînement, même si tout n'a pas été parfait.

 

Des chronos en hausse

 

On peut dire là dessus que le travail a été récompensé car mes chronos ont été sensiblement améliorés ainsi que ma régularité. Sur 10 kilomètres, la première course printanière, la Pisciacaise, m'a rempli de confiance avec un bon 47'18" sur un très beau parcours forestier pas spécialement propice à la performance. Bien que parti la fleur au fusil (objectif 1h52), le semi de l'Humarathon (couru avec mon running bro Eric), restera un de mes meilleurs souvenirs de ma jeune vie de runner. En aisance tout au long du parcours, j'ai même réussi à déposer le meneur d'allure 1h50 pour finir en 1h49'36".

C'est à cette occasion que j'ai vraiment eu l'impression que franchir un palier. Trois semaines plus tard, je réussis à confirmer ces progrès lors de la Balade des Chênes d'Antan du Côté de Draveil. Ce semi-marathon nature couru avec mon ami Laurent et sous des conditions climatiques qui en ont découragé plus d'un, fut une pure réussite. Aucune défaillance et un record personnel amputé de plus de deux minutes (1h47'07"). 

 

Balade des Chênes d'Antan 2

En mode record lors de la Balade des Chênes d'Antan

 

Deux semaines plus tard, les 10km de l'Anorgend me voient battre une nouvelle fois ma meilleure marque sur la distance en 46'00". Ce cycle spécial 10km s'est d'ailleurs plutôt bien passé. Il est vrai que j'ai un peu plafonné lors de la Ronde des Etangs à Vert-le-Petit. Toutefois, ce 10km nature étant très sélectif, le chrono réalisé (48'17") me satisfait amplement, d'autant plus que je finis dans le premier tiers du classement général (69ème sur 224).

J'avais misé beaucoup sur les Foulées du 12ème. Le coup ne passa pas trop loin en 46'12". Ceci dit, il faut reconnaître que je n'ai pas été trop à mon affaire dans le final. Mais ne faisons pas la fine bouche non plus!

 

La découverte de la course nature

 

Si vous suivez ce blog depuis quelque temps, j'ai souvent répété mon attrait pour les sorties hors des sentiers battus.. J'ai même poussé le vice à disputer des courses hors bitume. Je n'y ai pris que du plaisir et je renouvellerai l'expérience. En revanche, pas de miracle chronométrique à attendre même si la Balade des Chênes d'Antan restera une vraie incongruité.

Ces courses nature sont vraiment synonymes d'un plaisir maximal pour peu que les conditions climatiques soient au rendez-vous. J'ai déjà une idée précise de mes courses à venir mais j'ajouterai une ou deux courses natures, juste pour le plaisir. En tous, je ne regrette nullement mes choix!

 

Un physique un peu plus adapté

 

Au début du printemps, je me sentais déjà très bien. Plus léger (ou moins lourd, c'est selon) et je me serais volontiers contenté de cet état de fait. Les choses ont encore évolué sans que je ne force quoique ce soit. Je suis ainsi passé de 85 à...82.5 kilos sans effort particulier, si ce n'est que de manger équilibré et sans me priver. Une relation de cause à effet? La question mérite d'être posée car je me sens bien moins fatigué qu'au lendemain du Semi de Paris qui marquait la fin de ma saison hivernale. Affaire à suivre donc...

 

 

Les mauvais points printaniers du GROS joggeur

 

Soyons honnêtes, il y a pléthore de choses à améliorer. Je vous expose ici quelques points.

 

Manque de résistance sur 10km

 

J'aime bien cette distance pour le côté très intense de l'effort mais mes fins de courses restent un peu difficiles.

J'en ai fait l'expérience lors des Foulées du 12ème où il n'était pas possible d'accélérer, tout simplement.

Tout n'est pas noir (héhé) mais manifestement, il y a quelque chose à faire ce côté, afin de pouvoir finir en toute puissance, comme lors des 10km de l'Anorgend. Je suis plus à l'aise sur semi, un comble, quand on se rappelle mes débuts!

 

DSC 0291

Dans le dur lors des Foulées du 12ème

 

Ne pas oublier de travailler les basiques, tels le seuil.

 

Très récemment, mon ami runner Pierrot avait souligné qu'il était nécessaire de travailler l'allure au seuil (entre 85 et 90% de FCM). Je n'avais pas travaillé cette filière depuis ma préparation pour la Balade des Chênes d'Antan, soit plus d'un mois et demi au moment des Foulées du 12ème. Il est vrai qu'étant en mode 10km, j'ai sciemment négligé ce genre d'entraînement. Relation de cause à effet? J'ai battu mes records personnels sur 10km et semi-marathon au sortir d'un plan comportant beaucoup de travail au seuil. Une leçon retenue: je vais m'y remettre.

 

Améliorer mon endurance

 

Ce facteur ne pourra que s'améliorer donc...mais je vais m'attacher à rallonger mes sorties en Endurance Fondamentale. Footings lents, certes mais jamais du temps perdu.

 

Ne pas se laisser griser par mon enthousiasme

 

Ayant eu le bonheur de battre régulièrement mes meilleurs chronos, j'ai connu mon premier échec lors des Foulées du 12ème. Comme me l'ont dit la plupart de mes amis runners expérimentés, on ne peut pas tout le temps battre ses records. J'ai sûrement manque d'humilité à ce moment. Ce n'est pas bien grave car ces 46'12" restent un bon chrono! La remise en question a déjà eu lieu mais je retiendrais la leçon pour sûr.

Naturellement, nous faisons de notre mieux mais le plaisir doit rester notre moteur et là dessus, j'ai quand même particulièrement gâté! Je dois également admettre que même si j'ai acquis des certitudes, je reste un débutant...

 

 

Juger ses performances est un exercice périlleux mais  je me risque à dire que je suis  satisfait d'un printemps qui aura vu mon allure spécifique sur 10km passer de 4'49"/km à 4'36"/km et celle sur semi-marathon passer de 5'15"/km à 5'04"/km. L'entraînement porte ses fruits mais il faut continuer.

L'été sera particulièrement studieux avec un kilométrage en hausse mais je suis persuadé que le jeu en vaut la chandelle!

Commenter cet article

Daremarathon 19/06/2012 20:46


lien trss instructif  l indice d endurance est determinant sur semi et surtout marathon


c est grrace a un bon indice qu on arrive a devancer sur marathon des coureurs plus rapides ;o)

Renaud 19/06/2012 11:32


Un beau bilan, des chronos battus et une marge de progression importante qui te conduira à battre tes RP et allonger les distances.


A bientôt, l'ami!

legrosjoggeur 19/06/2012 20:36



Merci, Renaud.
Au plaisir de partager quelques sorties longues ensemble, l'ami



julien 19/06/2012 10:24


bon été ;)


http://www.brunoheubi.com/article.php?rubrique=3&id_article=11

legrosjoggeur 19/06/2012 20:35



Merci pour le lien, Julien!
Les séances proposées semblent très intéressantes



Daremarathon 18/06/2012 23:07


tu maitrises bien le 10 dorénavant grace à un travail régulier et sérieux. Maintenant place au semi qui te menera un jour sur la route du marathon. Pour ca, va intervenir l'élément primordial de
la course d 'endurance: la patience!


Allez.....en route!!!

legrosjoggeur 19/06/2012 20:33



Tout à fait, Eric. Gros travail foncier à venir cet été, n'est-ce pas?



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();