" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Bilan hivernal 2011-2012: en progrès.

Publié par legrosjoggeur sur 5 Mars 2012, 15:41pm

Catégories : #Bilans saisonniers

A l'arrivée du Semi-marathon de Paris, je me sens arrivé au bout du bout! Au bout de la course, forcément, mais également au bout de mes forces!!! Toutefois, la fatigue ne prend pas le pas sur la lucidité et ce , sur plusieurs tableaux.

Je suis en plan d'entraînement depuis 14 semaines et je vais souffler un peu une dizaine de jours.

Comme à l'automne dernier, je vous propose ici un bilan saisonnier de ma pratique de la course à pied.

Difficile de parler de soi-même, j'essaierai d'être le plus objectif possible!

 

Commençons donc par ce qui a marché...

 

Les bons points hivernaux du GROS joggeur:


Une meilleure endurance:

Après avoir correctement estimé ma FCM (188 puls/minute), j'ai pu remarquer que ma vitesse d'endurance (sous les 75% FCM) s'était quelque peu accrue au fur et à mesure. L'endurance fondamentale constituant l'essentiel de notre entraînement, il fallait vraiment se baser sur quelque chose de fiable pour établir un bon protocole d'entraînement. Les footings d'endurance ne m'entament plus du tout, j'ai même l'impression que je pourrais courir ainsi des heures (il est vrai que la vitesse est modeste cependant...)

 

Des séances intéressantes et mieux menées.

 

Parti au suicide avec des valeurs de FCM erronées, j'ai pu corriger largement le tir lors de cet hiver. Du coup, mes séances spécifiques AS10 et AS21 m'ont réellement apporté quelque chose. Les quelques séances de VMA que j'ai pu effectuées ont été du même tonneau. Quant aux sorties longues, que du plaisir. Je suis resté très proche de mon cardio, mais avec de bonnes sensations. En outre, j'ai gagné en vitesse sur la durée mais il y a toujours du boulot!

 

De meilleurs chronos et des objectifs atteints.


Certes, nous courons essentiellement pour notre plaisir mais il est bien agréable de voir nos progrès matéralisés par de bons chronos. Même s'ils m'ont quelque peu déçu, les 10km de Paris 14ème marquaient des progrès. En revanche, les 10km des Foulées de Vincennes m'ont amplement satisfait même si j'aurais pu faire mieux. Toutefois passant de 50'16" à 48'30" en trois courses, je ne vais pas faire la fine bouche non plus. En outre, à l'occasion de cette course, j'ai fait pour la première fois preuve d'une bonne régularité. A méditer...

 

foulees-2.jpgEn toute sérénité lors des Foulées de Vincennes


Les Foulées Charentonnaises m'auront apporté la plus grande satisfaction. Etant venu sans aucune pression et souhaitant courir à une allure semi-marathon (proche de 5'12"/km), ce chrono de 1h17'08" obtenu sans être au taquet m'avait en même temps surpris et satisfait. Cela devait sûrement correspondre à mon pic de forme.

Cette forme qui m'aura fait défaut dans les derniers kilomètres du Semi de Paris qui me voit toutefois retrancher 4'11" à mon record personnel sur semi (1h50'53" au lieu de 1h55'04" au Semi de Vincennes). Je reste sur une petite impression d'inachevé sur cette dernière course car je passe au km 15 en 1h18'13" alors que (sans forcer) je termine les Foulées Charentonnaises en 1h17'08"...

 

Les mauvais points hivernaux

 

Comparé à l'automne dernier, il y en a peu mais ils ne sont pas à négliger...

 

Le manque de repos

 

Après quatorze semaines de plan d'entraînement, la fatigue ressentie à la fin du semi de Paris est sans équivoque: je suis cramé. Il est vrai aussi que c'est ma première vraie saison de CAP avec tout ce que cela induit (trop plein d'enthousiasme, erreurs, manque de vécu, gestion de l'évènement...). Ce dernier point n'est pas à négliger. En vue du semi de Paris, j'aurais du nettement réduire la voilure. Trop obstiné? Je le pense car j'ai tenu mon programme de façon instraisgeante sans m'octroyer de réelle pause. Je l'ai payé lors des cinq derniers kilomètres de l'épreuve. Il va falloir que je sois plus raisonnable et faire une pause (footings cool uniquement) toutes les six semaines. Chiche..? A appliquer au printemps, donc...

 

Le manque de vécu

 

C'est au moment que j'ai cru commencer à maîtriser les choses que j'ai finalement remarquer que ça n'était pas le cas! Sans le remarquer de suite,  j'ai pleinement subi la pression de l'évènement avec le semi de Paris. Pour la première fois de ma très jeune vie de CAPiste, le stress m'a envahi alors que je pensais avoir tout fait pour être dans le coup. Résultat, des valeurs de FCM très élevées et confirmées par mes difficultés dans la course.

De plus, je me suis senti un peu étouffé par le peloton, un sentiment totalement inconnu pour moi. Ce manque de bouteille aura également été visible lors des ravitaillements où j'ai perdu un temps considérable. J'ai eu un mal fou à redémarrer. 

Même si elle s'améliore, il faudra que je trouve une solution pour mon alimentation pré-compétition. 

Que manger à trois heures (au plus tard) de la course? Mystère...

En outre, je pense que ces courses de masse ne sont pas pour moi, nous verrons l'an prochain.

 

Le manque d'autonomie

 

Ayant basé ma préparation et mes courses sur les valeurs cardiaques, j'ai rencontré mon premier écueil sur le Semi de Paris. J'aurais sûrement dû ne pas tenir compte du cardio et courir par rapport à mes sensations. Le stress aidant, je me suis pourri la course. Excellent camarade d'entraînement, je testerai toutefois une approche un peu plus basée sur l'allure et les sensations lors de ma prochaine course.

 

Il ne me reste plus qu'à me reposer un peu. Ensuite, il sera temps de repartir en endurance et au seuil (88%FCM).

A bientôt  pour mon programme de courses printanières, je sens que la nature sera à l'honneur...

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Olivier 27/08/2016 22:22

Je partage ce qui est dit dans les commentaires précédents : sympa, super bien écrit... et les conseils sur le cardio. Je lis ça comme un livre, vite, je vais à la page suivante !

laurent 17/03/2012 11:59


Salut


Suis tombé un peu par hasard sur ton blog ! Interpellé car moi aussi débutant en course a pieds , interpellé parce que beaucoup de vécu dans tes écrits . Tres sympa ce blog , je te souhaite bien
du plaisir pour la suite reviendrai regulierement suivre tes exploits . Sportivement


Laurent

legrosjoggeur 17/03/2012 18:45



Salut, Laurent, tout d'abord merci pour ton commentaire.


J'ai été piqué par le virus de la CAP au printemps dernier et depuis je m'y amuse plutôt bien.


Effectivement, tout n'est pas simple mais je me dis que le meilleur reste à venir.


Encore merci et à très bientôt


Sportivement,


Bernard



Roulio 14/03/2012 22:54


Merci, le GROS joggeur, pour cette description super bien détaillée de ta course. Pour un néophyte comme moi, c'est vraiment intéressant et je dirais même enrichissant, de regarder, km par km, ta
gestion de course. En plus, c'est super bien écrit, et bien sympa à lire!


Objectif tenu, en tout cas, même si c'est dans la douleur. Bravo!


Roulio

Daremarathon 08/03/2012 07:50


'Je reste sur une petite impression d'inachevé sur cette dernière course car je passe au km 15 en 1h18'13" alors que (sans forcer) je termine les Foulées Charentonnaises en 1h17'08""


c'est dans l ordre des cfoses, Bernard. On passe toujours moins vite sur une distance intermediaire que lors du finish de cette meme distance. N oublie pas que tu as sprinté sur 400m pour faire
1h17 alors qu a Paris tu passes en  1h18 tout en rythme.


Pour la gestion de course, OUI il faut se fier a ses sensations et aux temps de passages pas au cardio. Je fixe de temps a autres mon cardio par curiosité mais nettement moins souvent qu a l
entrainement. Le mieux, puisque ta ceinture te gene en course est de na pas prendre le cardio sur la course et vois comment ca se passe.


Bilan de debut d année satisfaisant je trouve aussi.


A bientot sur les routes


Eric

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();