" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


#53. La Course du Chicon 2014 (20ème édition). 10/10.

Publié par Legrosjoggeur sur 27 Octobre 2014, 10:51am

Catégories : #Mes courses

#53. La Course du Chicon 2014 (20ème édition). 10/10.

Eh oui cher lecteur, tu pensais lire le dernier récit des aventures de ton Bernard préféré, mais moi, Daddy The Beat, j’ai profité de sa venue dans le Nord le week-end dernier pour le droguer au GHB et, entre autres, lui dérober les clés de son blog!!!

 

Mon récit est disponible chez l'ami Daddy

 

En effet, vous l’ignorez peut-être mais Bernard avait décidé de nous rendre visite à l’occasion de la Course du Chicon à Baisieux, non loin de la frontière belge. Sans doute attiré par la diététique locale appropriée à la performance en course à pied – la région propose le meilleur Malto de France aux saveurs bières-frites – Bernard a posé ses valises chez Matt (d’où l’utilité du GHB), et m’a donné rendez-vous le lendemain pour le 15km avec un objectif d’allure de 4’25’’-4’30’’ environ. Chiche !

 

Des conditions quasi idéales

 

La Course du Chicon (l’endive locale grosso modo) fêtait sa 20e édition sous un joli soleil, une température clémente, dans une ambiance vraiment décontractée. Une course qui jouit d’un vrai succès (4000 participants pour l’ensemble des courses dans une ville qui comporte autant d’habitants) et qui est aux portes du Top 20 des courses régionales. Elle mériterait encore mieux selon moi car tout y est fluide, la circulation, les salles dédiées à l’information, aux retraits des dossards, à la consigne, les exposants, etc. Je n’oublie pas les bénévoles, très chaleureux, je pense notamment à la demoiselle à qui j’ai confié mon sac. Si tu me lis, Mademoiselle, bisous-bisous !

Avant l'échauffement....

Avant l'échauffement....

Dimanche matin, nous nous sommes retrouvés avec un petit groupe pour le retrait des dossards. Le temps d’ajuster notre panoplie de runners amateurs coquets – Bernard m’a déçu car il ne portait pas, comme c’est pourtant son habitude, un de ses précieux maillots de foot – et nous sommes partis nous échauffer rapidement, laissant Matt accompagner la très charmante Chris au départ du 5K en mode « toute première fois » pour cette dernière.

Les gens qui me connaissent savent qu’un bon échauffement s’exécute aussi bien avec un pain au chocolat dans la main qu’en courant 15mn à 16km/h. Mais pour l’occasion, j’ai préféré suivre Bernard à son rythme pendant 10mn. C’est plus courtois.

 

Puis nous nous sommes dirigés vers la ligne de départ. Bernard m’a suggéré de nous placer à l’avant du peloton, ce que je n’ai pas l’habitude de faire, notamment parce que j’arrive souvent en retard, une esquive inconsciente sans doute des 10mn d’attente immobile que j’ai du mal à supporter.

 

Bernard prêt à dégainer la montre sur le temps réel, moi sur le temps officiel. Go !

 

15 endives géantes à atteindre

 

Dès les premiers kilomètres, signalés par des endives géantes, j’ai senti que j’avais avec moi un coureur de bon niveau, beaucoup plus rigoureux en particulier pour dompter sa fougue. Tandis qu’il me faisait remarquer qu’il était « le seul black » du peloton, j’observais pour ma part que je suivais les pas d’un autre coureur équipé en Hoka One One, chose pas vraiment fréquente dans le Nord.

 

A l’Endive #7, nous étions dans les clous, en maîtrise complète sur un parcours composé de pas mal de lignes droites autour des champs, de faux plats légèrement montants et descendants. Pour ma part, je prenais les ravitos, histoire d’échanger quelques mots avec les bénévoles et de m’hydrater correctement, avant de devoir pousser sûrement sur les jambes pour rattraper Bernard, sans pitié mais qui n’oubliez jamais de taper dans la menottes des mômes.

Avec Matt, dans le dur dans l'endive n°8 (Crédit photo : Eric)

Avec Matt, dans le dur dans l'endive n°8 (Crédit photo : Eric)

Mais les Endives #8 et #9 ont été beaucoup plus délicates avec la fatigue et une longue ligne droite pavée avec un peu de boue. Obligés de nous contracter davantage musculairement pour garder l’équilibre, nous y avons gaspillé un peu d’énergie. Le retour sur le sol bien ferme de la route était un soulagement. Au niveau de l’allure, malgré le ralentissement certain, nous ne nous sommes pas effondrés. Passer de 4’30’’ de moyenne à 4’40’’ n’a rien d’indigne.

 

En revanche, les Endives #11 #12 #13 ont été plus dures à digérer, un contrecoup. J’en avais encore sous la semelle mais hors de question de quitter Bernard, d’autant qu’il m’annonçait – « Ça va le faire ! » – qu’il allait se battre. Et c’est bien là l’essentiel : faire le maximum même quand l’objectif s’éloigne. Beaucoup de gens se sont mis en quatre pour que cette course se déroule dans les meilleures conditions, et de notre côté, nous n’avons pas fait ces efforts pour rien. J’ai suggéré à Bernard de rester concentré là-dessus afin de s’offrir un beau final.

A l'attaque dans la dernière endive (Crédit photo: Clément Barbery)

A l'attaque dans la dernière endive (Crédit photo: Clément Barbery)

Bernard a alors repéré une fille habillée en rose avec l’idée d’aller la chercher avant la ligne d’arrivée. L’Endive #14 était en montée donc pas évident de lâcher les chevaux. Néanmoins, après l’avoir bien négociée sur une allure supérieure à celle que nous suivions depuis quelques kilomètres, l’Endive #15 était en descente, l’opportunité pour nous de terminer plus vite. Bernard donnait des coups d’accélération régulièrement sur 30m alors que je me demandais s’il partait définitivement ou non.

Et dans la dernière ligne droite, il s’est accordé un sprint final de toute beauté, coiffant la fille en rose sur le poteau et me larguant 100m derrière. En bon spectateur, j’ai pu admirer l’athlète, et profiter des derniers encouragements des supporters et des copains comme Clem que nous avons croisé avec plaisir à plusieurs reprises.

 

Avec nos fabuleuses récompenses (Crédit photo: Clément Barbery)

Avec nos fabuleuses récompenses (Crédit photo: Clément Barbery)

Nous nous sommes félicités pour cette course en duo très sympathique avant que Bernard ne m’abandonne quelques instants pour (la bonne cause) une discussion avec la fille en rose...

 

Le Bilan :

 

Bernard et moi finissons respectivement 185e (1h08’38’’) et 189e (1h08h48’’) sur 969 concurrents (temps officiel). Soit une moyenne de 4’35’’/km, 4’32’’/km si on tient compte des 150m supplémentaires. Si on tient compte également du super moment que nous avons partagé ensemble pendant la course, puis avec les copains (Matt a eu la bonne idée d’emmener tout le monde pour se restaurer dans une petite ville belge qui porte le même nom que votre héros), des goodies (t-shirt et tour de cou), du somptueux trophée (un lot de quatre incroyables endives à braiser), et malgré la chaleur ressentie sur un parcours que Bernard n’a pas trouvé si roulant que cela, nous pouvons dire que le bilan est plus que satisfaisant.

 

Merci Bernard de t’être déplacé pour ce super Run !

Commenter cet article

Matt 03/11/2014 21:09

J'adore !
Ils l'ont fait :-D

daddy 03/11/2014 20:51

Bernard, merci de m'avoir prêté ton blog. En échange, je vais faire mon possible pour t'envoyer une photo dédicacée de Fanny. C'était cool de courir ensemble avec un objectif à réaliser. Merci pour la bonne humeur et pour le partage de ta passion pour le Running. Je vais maintenant chez Matt pour qu'il me raconte ta nuit chez lui.......

Ghjuvan 04/11/2014 12:43

Belle idée d'échanger les blogs. Je ne connais pas cette course mais on ne m'en a dit que du bien. Juste une petite précision, c'est quoi des endives ??? Chez nous, on dit des chicons !

Bernard le gros joggeur 03/11/2014 20:58

Merci, mon pote pour ce bon moment. Dommage que tu n'aies pas eu le temps de m'expliquer comment on cuisine le chicon à la mode de chez vous ;)
A très bientôt pour une nouvelle course commune!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();