" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


En état de cuisson avancée!

Publié par Legrosjoggeur sur 25 Mai 2014, 15:18pm

Catégories : #Le GROS joggeur

Après un marathon de Nantes fini au bord de l'écoeurement, je garde dans l'esprit que je suis capable d'enchaîner les courses sans cle moindre souci. Comme l'an passé, je tente une passe de trois. Si le marathon (franchement pas ma distance préférée) est imprévisible, il n'en sera sûrement rien de ma distance préférée: le semi trois semaines plus tard et le 10km, la semaine suivante. Dans cette optique, j'opte pour le semi de Biscarrosse, le 18 mai et les Foulées Massicoises, le 25 Mai.

Etant persuadé de ne pas être fatigué, j'ambitionne d'être au moins au niveau de mes meilleurs chronos. Facile, n'est-ce pas...mais je me suis menti!
Autopsie d'une diéseslisation en deux actes...

 

#46. Courir en Born, le Semi de Biscarrosse: s'adapter aux conditions...

 

En état de cuisson avancée!

Descendu passer quelques jours chez un ami de longue date vivant dans les Landes, j'en profite pour m'inscrire à une course locale: le semi de Biscarrosse. Organisée par le Lion's Club local, cette course se déroule dans un cadre magnifique avec quelques passages en forêt. Ce dimanche 18 mai, après 90km de trajet majoritairement effectué dans le brouillard, j'arrive sur place. J'ai de bonnes sensations et à ce moment là, la température est idéale (15°C).

Le départ est donné à 9h00 et tout roule jusqu'au km10 que je coupe en 45'40", comme prévu. Il y a juste un hic, la température est alors montée à ...23°C et je n'insiste pas. Je maintiens une allure qui me permettra de terminer en 1h39'56". Pas du tout le chrono envisagé (1h37' mini.) mais avec cette chaleur, je comprends mieux la présence de...6 ravitos répartis fort à propos sur le parcours. Cependant, je suis ravi d'avoir couru cette course très conviviale même si le marquage kilométrique parait assez folklorique (longueur suspecte de certains intervalles et quelques marquages manquants).
Cuit par le soleil mais sans défaillance physique, je me projette rapidement sur la course suivante qui se déroulera un peu plus près de chez moi (c'est un euphémisme).

 

#47. Les Foulées Massicoises: plus de carburant!

A l'arrivée lors du Semi de Biscarrosse (Crédit photo: Courir en Born)

A l'arrivée lors du Semi de Biscarrosse (Crédit photo: Courir en Born)

En état de cuisson avancée!

Toujours motivé (ou alors insconscient), j'espère réussir un dernier coup lors de la troisième édition de cette course. Mon ami Pathé (qui finira d'ailleurs 3ème sénior) sera de la partie sur le 5km. Nous nous retrouvons sur le site de la course vers 8h30 et partons nous échauffer ensemble. La course est labellisée FFA, donc qualificative aux Championnats de France (cela ne me concerne pas ,vu mes chronos,  mais est normalement gage de courir un vrai 10km et d'une certaine qualité). Cependant, je ne suis pas aux bout de mes surprises. Premier CHOC (oui, en majuscules): pas de consignes! Heureusement, nos voitures ne sont pas loin et nous rangerons nos affaires dedans...
 

La farce continue avec un speaker manifestement pas à son affaire et pas bien réveillé. Un vrai booster de moral qui douchera les plus optimistes en annonçant que "le parcours est assez difficile donc n'espérez pas réaliser de performance". Consternation dans le peloton qui se demande à quelle sauce il sera mangé....d'autant plus qu'il faudra endurer ces difficultés plusieurs fois (deux boucles).

Le départ est donné à 9h30 pour les coureurs des 5 et 10km (avec Pathé revenu de justesse car il avait oublié de fixer la puce Top Chrono, sic).
Je passe au km1 en 4'20", c'est parfait. Il fait limite chaud mais cela est supportable. Le début du circuit est bitumé et roulant mais les choses se gâtent vite.


Deuxième CHOC: le marquage au sol des km 2,3 et 4 est absent! Ce n'est pas une blague: la course est labellisée, qualificative aux CF et pas de marquage au sol! Bref, je me sens un peu démuni face à cela et j'essaie de restreindre mon irritation. Mais le meilleur reste à venir...
 

Après le km2, nous entrons dans le Parc Georges Brassens et là...le parcours se transforme en joyeux parcours de cross rendu bien gras par les chutes de pluie de la semaine. A ce moment là, je n'insiste plus, je maintiens une allure proche des 4'30"/km sans me faire mal. Ceci dit, il faut être honnête, je suis diésélisé et fatigué donc je sauve les apparences. Le parcours est bien casse-pattes et deux très courtes montées au dessus de la Nationale 188 refroidissent nos ardeurs. Passé au km5 en 22"45" (!!!), je reste dans le même ton. Encore une course pour du beurre conclue avec mon plus mauvais chrono sur 10km depuis décembre 2012 (45"19")!

 

A 400 mètres de l'arrivée et dans la dernière ligne droite (Crédit photo: Pathé Lo)A 400 mètres de l'arrivée et dans la dernière ligne droite (Crédit photo: Pathé Lo)A 400 mètres de l'arrivée et dans la dernière ligne droite (Crédit photo: Pathé Lo)

A 400 mètres de l'arrivée et dans la dernière ligne droite (Crédit photo: Pathé Lo)

Conclusion:

Même s'il n'était pas possible de réaliser des performance au top (conditions météo à Biscarrosse, parcours mortel à Massy), je dois être le plus objectif possible: en vérité, je suis fatigué depuis un moment. Je paie ici l'enchaînement des courses et une fatigue latente que je ne ressens pas vraiment, mais qui est bien là.
 

Aux grands maux, les grands remèdes: je vais déjà m'offrir une semaine de récupération active (zéro kilomètre de running, mais de la marche nordique, du vélo et de la PPG).
Il s'agira ensuite de "préparer" très tranquillement les 10km de l'Equipe qui auront lieu le 15 juin prochain et pour lesquels je suis invité (d'ailleurs, je vous proposerai un petit triptyque à ce sujet). Après les 10km de l'Equipe, je devrais probablement faire ma coupure annuelle (active) de deux semaines. Il sera alors grand temps de définir le plan d'entraînement de cet été et les objectifs de la rentrée. A 95%, je ne courrai pas de marathon au second semestre. Il me faudra d'abord retrouver une certaine fraîcheur et de "bons" chronos (i.e: à mon meilleur niveau).

Commenter cet article

Senrunner 01/06/2014 11:53

Course très particulière à Massy en effet et on a un peu halluciner ;-)
Tu as bien raison, un peu de repos histoire d'aborder le deuxième semestre frais et motivé!!
C'était bien de se retrouver sur une course, çà faisait bien longtemps!
A+

Julien92 27/05/2014 22:11

Bonne récupération et reviens nous vite au meilleur de ta forme !

Rohnny 26/05/2014 20:29

Tu as raison, il faut aussi pouvoir lever le pied pour revenir encore plus fort.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();