" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Fleurbaix, j'y cours (pas vraiment)!

Publié par Legrosjoggeur sur 4 Mars 2014, 18:07pm

Catégories : #Mes courses

Fleurbaix, j'y cours (pas vraiment)!

Après un cycle "vitesse" plutôt réussi, je pense me reposer un peu avec une semaine allégée. Elle le sera par la force des choses car un splendide syndrome grippal me met sur le flanc dès le 12 février et je mettrais plusieurs jours à retrouver mes forces. Pas grave car ma prochaine échéance, le semi de Fleurbaix ne se déroule que le 2 mars, autrement dit en même temps que le Semi de Paris, tiens tiens...

Comme je le dis depuis un bon moment, les épreuves de masse me fatiguent et même si je suis parisien de naissance, je n'hésite plus à aller voir ailleurs. Cela sera également l'occasion de revoir mes amis nordistes avec lesquels une belle amitié est née.
 

A peu près guéri, je reprends l'entraînement et à huit jours de la course, une belle séance de 3*3000m me persuade que je peux tenter un coup. Bref, je monte dans le Nord avec confiance et je me dis que mon record (1h36'45") est largement à ma portée, voire mieux si affinités.

L'avant-course est forcément différent et bien plus festif que d'habitude. Arrivé le samedi 1er mars à 15h50 dans la Capitale des Flandres, je suis accueilli par Mathieu et Clément, venus me chercher à la gare. Après quelques courses et mon traditionnel goûter (un flan, bien sûr, a real must), nous faisons une très sympathique pasta party chez Mathieu qui m'héberge pour l'occasion. N'étant pas trop à l'aise hors de mon lit douillet, la nuit de sommeil sera franchement quelconque mais je me sens assez frais au réveil. On y croit!
Mathieu, lui semble bien décalqué mais contrairement à Clément (sub 1h50) ou moi il ne vise rien de particulier.

Ce dimanche 2 mars, nous arrivons à Fleurbaix vers 9h00 et ce beau village est en pleine effervescence. On sent bien que , malgré la periode carnavalesque, ces courses (un 10km label national est également organisé) sont des évènements de grande ampleur locale. Effectivement, il y a beaucoup de coureuses et coureurs licenciés en club. Du coup, avec mon maillot du Clube de Regatas do Flamengo (1ère division brésilienne de football et  un club omnisport mythique s'il en est), je ne passe pas inaperçu.

Je retrouve sur place Arnaud dit Chicon, ce runner qui m'avait encouragé lors de ma purge, euh de mon semi-marathon de la Braderie de Lille et qui vise 1h40. Préposé à la distribution des dossards, Mathieu est déjà sur place. Je salue également Laurie une jeune runneuse qui fera la course avec une équipage de joëlette (transportant une personne handicapée). L'ambiance est très conviviale et détendue. Quelle que soit l'issue de la course, je suis très content d'être là, il y a de la place pour tous et pas de bousculade: c'est parfait! A 1000 participants, je n'ai aucune raison de me plaindre...

Clemént et Bernard (Crédit photo: Clément Barbery)

Clemént et Bernard (Crédit photo: Clément Barbery)

Le départ étant fixé à 10h10, nous partons nous échauffer une vingtaine de minutes sur le circuit. Mes sensations sont correctes mais quelques rafales de vent froid m'intriguent, ça promet...

Nous nous souhaitons bonne chance et ensuite, je me place comme souvent, ni trop près, ni trop loin de la ligne de départ. A 10h11, le départ est donné. Objectif RP!

Les conditions de course sont correctes: il fait soleil et frais (4°C) mais le vent semble être bien présent. Il faudra composer avec, tant pis.

Le parcours est plat comme une galette sans aucune difficulté de relief. Néanmoins, nous sommes en pleine campagne et l'absence de couverture me laisse craindre le pire à certains endroits.

Parcours et profil du Semi de FleurbaixParcours et profil du Semi de Fleurbaix

Parcours et profil du Semi de Fleurbaix

La stratégie de course: Visant 1h36, je table sur une allure de 4'32"/km. Soit 22'40" au km5, 45'20" au km10, 1h08' au km15 et ensuite, il faudra tenir...

 

Un départ un peu rapide mais dans les clous (Départ-Km5)

Dès le coup de feu, je prends de la vitesse tant et si bien que je coupe le 1er kilomètre en...4'03"! LA BONNE BLAGUE: en fait, j'ai été trompé par l'organisation qui n'a pas fait de distinction entre les panneaux kilométriques verts du semi et les panneaux bleus du 10km qui empruntait le même parcours. 23 secondes plus tard, je coupe effectivement le vrai premier kilo qui reste tout de même trop rapide. Je ralentis un peu et me cale ensuite à une bonne allure  Je remarque alors une runneuse qui parait facile et qui court à la même allure que moi. Fatna (VF1) a un record de 1h33' (!!) et vise un chrono semblable au mien donc pourquoi pas?? Après un km2 beaucoup plus raisonnable (4'37"), je pars tranquille mais quelque chose me dit que ce ne sera pas si simple. Le paysage est très sympathique, évoluer dans cette verdure n'est pas pour me déplaire mais forcément aucun supporter...
Je franchis le km5 en 22'46" et  pour le moment, je suis dans le match...


"Je ne le sais pas encore mais je suis déjà mort..."(km6-10)


Cette réplique empruntée au doublage catastrophique mais franchement hilarant du dessin animé japonais "Ken le Survivant" me revient souvent à l'esprit quand  un fait de cours influence négativement la suite des évènements. En l'occurence, il s'agira du premier ravito, situé un peu tard au 6ème kilomètre. Rien à reprocher aux bénévoles vraiment parfaits mais l'eau est froide. En toute honnêteté, je n'ai pas mes meilleures jambes (km 7 et 8 en 4'39" de moyenne) mais je ressens les effets de ma gaffe à partir du km 10 (4'49"). Avec un passage au km10 en 46'11", je suis déjà hors délai et les choses se présentent mal: un magnifique point de côté vient me pourrir la vie avec les douleurs stomacales consécutives à l'eau froide absorbée un peu plus tôt.


Contre le vent (km11-15)

Je commence à me faire dépasser de partout. En nette perte de vitesse (km 11 en 4'46"), j'essaie d'accélérer mais le vent de face se fait sentir et là, je me dis que la galère risque de durer longtemps. L'espoir d'un chrono s'étant envolé, quelques envies d'abandonner (et oui!) me titillent mais je n'ai pas fait 300 bornes pour ça et je maintiens le cap malgré tout. Un runner qui semble être également en galère me dit: "à ce rythme là, on va se faire rejoindre par le meneur d'allure 1h40 et son groupe". Pour le moment, ça n'est pas le cas. Très bien placés dans le Bourg de Fleurbaix (ça fait du bien au moral), Stéphane et Bénédicte m'envoient de bons encouragements. Cependant, la réalié est là: le point de côté ne passe pas et je n'ai plus envie (km 14 et 15 en 4'50"). Avec un passage au km15 en 1h10'06", il n'y a plus rien à espérer.
 

Au Km13, je ne m'amuse pas...

Au Km13, je ne m'amuse pas...

Sauve qui peut (km15-19)

Je retrouve les parties les moins couvertes du parcours. Le vent continue de se lever et de sublimes odeurs de fumier viennent me chatouiller les narines. Mon corps refuse absolument de faire quoique ce soit  et ma vitesse tombe à 12 km/h (km 17 en 5'01") et là, c'est le bouquet! En effet, je suis rejoint par le meneur d'allure 1h40 et son groupe. De quoi prendre encore un coup au moral? En plus,  le meneur prend 10, 20 et finalement 30 mètres d'avance.
A Lille, j'avais totalement sauté mais là....pas question. La plaisanterie a assez duré et je réduis la distance au train...Mes temps au kilo ne sont toujours pas folichons mais je tiens absolument à passer sous les 100 minutes. Je passe au km20 en 1h34'42". Si je me bouge un peu, ça va le faire...

 

Résistant sans être à l'arrache (Km 20-Arrivée)

La dernière ligne droite ne dure pas moins de...2 kilomètres, autant dire que tout le monde se sert de point de mire! Les spectateurs sont sympas et envoient de chaleureux encouragements qui font du bien à tous. Pour ma part, je sors de mon mode veille et j'accélère enfin. J'arrive à hauteur du meneur d'allure 1h40 qui est évidemment bien frais et s'enquiert de mes sensations. Je lui réponds que ça roule et comme il est en avance, il attend d'autres runners car son groupe a totalement explosé. Je remonte quelques coureurs sans trop forcer et je passe devant la 6ème féminine qui semble cuite pour couper la ligne en 1h39'42" à ma montre (1h39'50" officiels) .

Immédiatement après avoir fini, je sais déjà où j'ai pêché et je prends finalement bien la chose. Je suis frais et je ne me suis pas rentré dedans, bref...aucun dommage. Je n'ai pas lutté mais je dois aussi avoir la franchise de dire que je ne valais sûrement pas 1h36' ce matin.
 

Une dizaine de secondes plus tard, un runner franchit la ligne, très probablement en dessous des 100 minutes. Je le retrouve en train de pleurer dans les bras d'un de ses amis et je ne peux m'empêcher de le féliciter tant la scène est touchante.

 

Je retrouve Arnaud qui "échoue" de justesse en 1h40'11" mais établit son nouveau RP, tout comme Clément qui en 1h47'03" écrabouille le sien. Cela fait plaisir car, il travaille très sérieusement depuis le début de l'année. Fatna franchit la ligne en 1h42'. Nous débriefons ensemble et faisons le même constat : départ trop rapide. Pas grave, la fête est belle, il fait soleil et nous passons rapidement à autre chose.
 

A gauche: lors de l'arrivée, plutôt frais. A droite: avec mon pote ArnaudA gauche: lors de l'arrivée, plutôt frais. A droite: avec mon pote Arnaud

A gauche: lors de l'arrivée, plutôt frais. A droite: avec mon pote Arnaud

En compagnie de Clément, Stéphane et Bénédicte, nous allons ensuite reprendre quelques calories dans une friterie d'Armentières où nous refaisons le match avec grand plaisir. Aucune douleur et là, je me rends encore plus compte que je n'ai nullement entamé mon physique.

Une belle expérience, un chrono pas si pourri et surtout une réelle envie de retourner à la corne. Bref, tout va bien!

J'entame mon plan marathon dès le lendemain avec grand appétit.
Direction Nantes mais tout d'abord rendez-vous à Nogent le 16 mars prochain pour le semi-marathon du Val de Marne!!

BONUS: débriefing audio

Commenter cet article

souffron franck 26/03/2014 23:10

Bonjour runner
Super !!!!!le compte rendu...On y est presque..Un tres bon temps tout de meme.
Par ailleurs je cours le marathon de Paris cette année en assayant de récolter des dons pour les enfants de manille.
Merci si possible de publier ce lien.
Sportivement
Franck:06 80 11 38 02

http://www.alvarum.com/francksouffron

El Bourda 10/03/2014 11:20

Salut Bernard, après ton départ bien trop rapide (qui n'est pas une habitude de ta part) je dois souligner que tu as tout de même bien réussi à sauver les meubles. Observons que ta motivation est toujours intacte et que ton plaisir de courir est lui "Inébranlable" !

Au plaisir de te lire à nouveau, je te souhaite une bonne préparation pour Nantes !

Franck 20/03/2014 20:02

Super le résumé comme si on y était.......

legrosjoggeur 10/03/2014 17:57

C'est tout à fait ça, Bourda et à moindre coût donc tout va bien. Je remets ça ce dimanche à Nogent ;)

João Paulo Ribeiro 08/03/2014 12:58

On se rend compte des souffrances endurées parfois lors de certains efforts, je pense que là on a un bon exemple, personnellement j'ai du mal à les oublier car ils restent gravés dans la mémoire, pour ne garder que les bons souvenirs et garder le moral.

Rohnny 06/03/2014 21:00

Une bien belle journée Bernard. Bonne préparation de marathon :-)

legrosjoggeur 10/03/2014 17:56

Merci, Rohnny ;)

Sydoky 05/03/2014 21:29

Bravo Bernard ! c'est un bon résultat, toujours dur de courir contre le vent ! Bonne continuation dans ta prépa marathon :) ça va le faire à Nantes !

legrosjoggeur 10/03/2014 17:56

Merci, Sylvie, on fait tout dans ce sens ;)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();