" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chroniques du GROS joggeur

Les chroniques du GROS joggeur

Bienvenue sur ce blog dédié à ma pratique de la course à pied. Courant entre 70 et 80 kilomètres par semaine, je vous raconte ici mes courses, mes préparations et ma vie de coureur. Bonne lecture!


Cerise sur le gâteau à La Rochelle!

Publié par Legrosjoggeur sur 25 Novembre 2013, 18:00pm

Catégories : #Mes courses

Cerise sur le gâteau à La Rochelle!

Au mois de septembre dernier, j'ai pris avec mon ami Julien Z. la décision d'accompagner nos amis runners qui ont décidé de disputer la 23ème édition du marathon de la Rochelle. Prévue pour le 24 novembre, cette épreuve a pris pas mal de l'essor pour devenir le second marathon français et les belles performances n'y sont pas rares! Pour ma part, il s'agira de disputer le 10km qui y est également prévu car j'aurai couru (avec réussite) le semi de Boulogne-Billancourt une semaine auparavant. D'ailleurs, ce chrono m'aura finalement encouragé à tenter une passe de deux: je vais tenter de battre mon record sur la distance (43'42" aux Foulées du 12ème), le 16 juin dernier.

Alors que tout est en place, le pauvre Julien doit déclarer forfait pour le week-end, terrassé par un fatal coup de froid. C'est vraiment dommage. Du coup, je me retrouve seul à faire le trajet mais je rejoins sur place mes amis Renaud et Laurent qui ont pris le même train que moi. Nous croisons également le chemin de Giancarlo qui, blessé, a du renoncer à disputer le marathon. Il a toutefois fait le déplacement pour encourager les amis.

Après avoir dégusté un plat "runner-friendly" (dinde et pâtes), nous rejoignons nos appartements respectifs en nous donnant rendez-vous vers 16h30 pour récupérer nos dossards. 

Logé dans la vieille ville, je fais un peu de tourisme involontaire mais j'arrive à trouver l'adresse sans souci: le week-end commence vraiment bien. 

A l'heure prévue, je retrouve mes compères à l'espace Encan qui accueille le village Marathon. Il y a pas mal de monde mais cela n'est pas non plus Running Expo. Je vais retirer mon dossard. Les bénévoles sont très serviables et efficaces. Seule l'affluence provoque une petite perte de temps. 

Cerise sur le gâteau à La Rochelle!Cerise sur le gâteau à La Rochelle!
Cerise sur le gâteau à La Rochelle!

Nous retrouvons ensuite Eric, Stéphane et Pascal. Manifestement, tout le monde semble être en forme et la bonne humeur règne. Avec la fraîcheur régnant sur le Port, nous ne traînons pas: rendez-vous est pris pour 19h15 car nous sommes inscrits pour la pasta-party prévue ce soir même. J'en profite pour me détendre et faire une bonne sieste réparatrice.

 

Le soir-même, je retrouve Hélène, Eric, Renaud, Laurent et Stéphane pour notre dernier repas pré-course. Je fais aussi la connaissance d'un autre Eric qui se trouve être lecteur du blog. L'ambiance est excellente et les bénévoles nous réservent un accueil des plus chaleureux: ils nous applaudissent à notre entrée! Arrivé dans la salle, je suis rapidement interviewé par Gérard, le speaker qui chauffe la salle (il officiera également sur la course le lendemain). Franchement, les choses se présentent bien pour les amis marathoniens. Une telle veille de course me semble tout à fait propice à sortir un gros truc le lendemain.
Pour info, Renaud vise entre 3h10 et 3h13, l'autre Eric  moins de 3h15, Laurent moins de 3h20, Stéphane moins de 3h30. Eric et Hélène feront le duo très tranquillement.

Cerise sur le gâteau à La Rochelle!Cerise sur le gâteau à La Rochelle!
Cerise sur le gâteau à La Rochelle!

Nous prenons ensuite congé en nous souhaitant bonne chance pour le lendemain. Je ne pourrai même pas voir mes camarades avant le début de la course car le départ du marathon est situé bien plus au Sud que celui du 10km et...les deux épreuves débuteront simultanément (comme le duo). Pas grave, j'ai prévu de me poster sur le parcours plus tard dans la matinée.

Mon avant-course

 

Après une excellente nuit de sommeil, je me réveille vers 5h30 pour le traditionnel petit-déjeuner pré-course. Je me recouche ensuite car étant situé à 5 minutes de la ligne de départ du 10km, je ne suis pas pressé! A 7h30, je sors du lit. Une bonne douche et je pars vers 8h15 trottiner un peu. Une chose est sûre: il fait plutot frais, voire froid et un bon échauffement s'impose. Pas de souci là dessus, je fais le "métier". Vers 8h40, je me dirige pas trop loin de la ligne de départ. J'ai bien fait d'anticiper car...nous serons près de 1800 à prendre le départ. Du coup, la petite rue Albert Ier est déjà noire de monde. Un mal pour un bien car il y a cette marée humaine me protège parfaitement du vent, ouf...

 

Je discute un peu avec des runners très sympas. L'ambiance est au top. En observant les uns et les autres, je remarque que nombre de runners sont très (trop?) vêtus. Pour ma part, j'ai opté pour du léger : maillot de foot, manchettes, short avec cuissard intégré et mon tour de cou thermique. Cela completé par mes indispensables chaussettes hautes. A 5 minutes du départ, je balance un vieux T-Shirt en coton que j'avais emmené pour ne pas prendre froid. Je suis prêt à en découdre!

A 9h00, le départ est donné. Je m'élance l'esprit tranquille et j'ai une pensée pour mes amis qui en auront pour 42,195km. Bon courage!

 

Le parcours du 10km

Parcours du 10km du Marathon de la Rochelle

Parcours du 10km du Marathon de la Rochelle

Le parcours est présenté comme très plat. Démarrant devant le Muséum d'Histoire Naturelle de la Rochelle, le 10km emprunte le parcours du Marathon du km11 au km21. Ce parcours très urbain et rapide passera également par le quai Valin et s'excentrera un peu par rapport au Centre-Ville. Nous regagnerons le Quai Valin (lieu d'arrivée) après être passé par le Port et devant l'Espace Encan. 

 

La Course

 

Ayant décidé de tenter le hold-up, je ne vais pas seulement viser mon RP mais tenter de descendre sous les 43 minutes. Cela impliquera de tenir le plus longtemps possible autour de 4'18"/km et d'avoir suffisamment de gaz pour finir fort. 
Les conditions de course sont très correctes (soleil-4°C) mais attention au vent orienté Nord-Nord-Ouest qui ne manquera pas de se faire sentir...

 

Km1-2: Chi va piano, va sano...

 

Dès le coup de feu, je suis dépassé de partout (comme souvent). Je sais que je vais en retrouver un grand nombre, donc pas de panique: je me sens vraiment tranquille. Avec un km1 parcouru en 4'24", je ne me mets vraiment pas en danger. Le second kilomètre commence avec un petit-faux plat montant que je gère à ma main contrairement à certains runners qui ne modifient pas leur allure. A les entendre déjà souffler, je leur dis tout simplement "à tout à l'heure". Pour ma part, je ne suis pas pressé mais j'ai une impression bizarre: "suis-je diésélisé?". En effet, je réalise le km2 en...4'24". Bref, je suis parti pour un chrono en 44' mais la course n'a pas vraiment commencé.

 

Km 3-4: enfin parti!

 

A partir de la rue Saint-Louis, mes jambes se mettent à dérouler. Je commence à dépasser des coureurs et coureuses partis trop vite. Sur le Quai Valin, la chaussée est bien large et nous avons toute la place pour évoluer. A ce moment précis, je sens qu'il y a quelque chose à faire, d'autant plus que je suis vraiment frais (je n'ai couru que 19 kilomètres cette semaine avant la course...). Ayant sensiblement haussé le ton (moyenne de 4'13"/km pour les km3 et 4, je reviens dans le match.

Splits de la première moitié de course (le 3ème intervalle englobe les km3 et 4)

Splits de la première moitié de course (le 3ème intervalle englobe les km3 et 4)

km5-6: vent de face...même pas peur!

 

Après le km 4, nous atteignons la partie la plus moche du parcours avec le passage dans le port. Le vent de Nord-Nord-Ouest se fait bien sentir mais je ne me pose pas de questions. J'adapte mon allure au "relief" et je perds très peu de temps. Je réalise mon meilleur passage à mi-course "all-time" en 21'37". Si je maintiens l'allure, je suis parti pour mettre 30 secondes à mon record mais persuadé de pouvoir faire mieux, je reste dans le ton. Il n'y a plus personne pour nous encourager mis à part les bénévoles mais pour moi ce n'est vraiment pas un souci tant je suis concentré. 

 

km7-8: un allié de circonstance

 

Tout à mon affaire, je remarque un runner courant à mon allure. Renseignements pris, il vise aussi le sub 43 minutes. Topes-là, nous allons nous relayer de temps en temps car le vent souffle encore un peu. A partir de l'avenue Michel Crépeau, nous aurons de belles lignes droites donc méfiance... Cependant, nous avons une allure très convenable (moyenne km7-8: 4'23") et des coureurs nous servent de point de mire. Sans m'en rendre compte, j'ai très facilement absorbé le coup de moins bien traditionnel du 7ème kilomètre et avec un passage au km8 en 34'43", je suis dans le coup pour un gros truc mais il ne va pas falloir traîner...

 

km9-10: Un finish de rêve

 

Plus motivé que jamais, j'aborde l'emballage final le couteau entre les dents. Après tout, 2000 mètres, ce n'est vraiment rien et j'ai juste envie de TOUT DEVORER. Juste après le virage menant sur la Rue Senac de Meilhan, je préviens mon camarade de course que je vais sérieusement accélérer. Manifestement dans le rouge, il ne pourra pas me suivre et je pars à l'abordage! Le hold-up est vraiment possible d'autant plus que mes cuisses me fichent une paix royale. C'est ma 18ème course de l'année et je suis encore frais! 
Placée juste devant l'Espace Encan, Hélène m'encourage d'un "Allez Bernard" que je reconnais bien mais toujours aussi concentré (voir photo), je file sans un regard, mille excuses...

A l'assaut des 42'59" (Crédit photo: Hélène Lafont)

A l'assaut des 42'59" (Crédit photo: Hélène Lafont)

Ma seconde partie de course

Ma seconde partie de course

A la sortie du Port, un panneau indiquant "arrivée du 10km à 200 mètres" achève de me motiver et j'envoie du très lourd (normal pour un GROS). Je salue ici Marie-Jo, lectrice occasionnelle du blog, placée sur le Quai Valin qui m'a encouragée dans les derniers décamètres. Ayant réalisé mon meilleur kilomètre en course (3'59"!), je coupe la ligne les bras levés en 42'57" réels. La barre des 43 minutes tombe enfin! Tout à ma joie, je tape dans la main d'un bénévole hilare  mais je retrouve très rapidement mes esprits. 

Cerise sur le gâteau à La Rochelle!

Un bel après-course

Je dois rapidement rentrer à l'appartement pour me doucher et me changer car...il n'y pas de vestiaires, ni de consignes prévues pour les coureurs du 10km et du duo. Pas grave, j'en prends mon parti et pour la première fois, je vais faire un petit footing de récupération post-course.

30 minutes après, je me poste sur le quai Valin où j'aurais la chance de pouvoir apercevoir et encourager les amis runners (et même les autres, tant qu'à faire). L'ambiance est excellente et les spectateurs encouragent les coureurs de leur mieux. J''ai la chance d'apercevoir Romuald, Renaud, Laurent, Stéphane, Gaël, Cassandre, ainsi que Virginie en plein effort. Tout ce petit monde aura le bonheur de réaliser son objectif: un vrai valeur ajoutée à un excellent week-end pourt moi qui s'achèvera par un bon repas avec Renaud et sa famille, ainsi que Laurent dans un bon bistrot rochelais.

 

Les temps des camarades:

 

Romuald: 2h55'21" (RP)

Renaud: 3h11'31" (RP)

Eric R.: 3h14'42" (RP)

Laurent: 3h19'57" (RP)

Stéphane: 3h27'49" (RP)

Gaël (c'est une fille): 3h59'47" (RP)

Cassandre: 4h13'24" (RP)

Virginie: 5h17'27"

 

Remerciements aux bénévoles très compétents, agréables et souriants.

 

Je dédie ce récit à la mémoire de mon cousin Félicien, dit Lucien, disparu le 24 janvier dernier à l'age de 66 ans. Il habitait La Rochelle. Salut, Lucien!

 

 



 

Commenter cet article

Fadel44 01/07/2014 23:05

Super récit camarade ! Cette année pour moi ce sera mon 1er 10km en course car j'ai commencé a courir en Janvier 2014 ! Et avans je ferais les foulées du tram de Nantes soit 14,5 km. Merci pour les conseilles

legrosjoggeur 02/07/2014 17:56

Je te souhaite une bonne course là bas, Fadel!
C'est le meilleur 10km que j'ai couru en terme de parcours.
Tu devrais bien t'éclater!

Rohnny 29/11/2013 20:59

Et bien chapeau, a chaque course tu fais mieux, c'est franchement incroyable. Bravo Bernard et bonne continuation :-)

Mathieu 29/11/2013 12:46

Félicitations, tu exploses tous tes records les uns après les autres!! Mais où t'arrêteras tu? ;-)
Qui a dit que le chiffre 13 comme 2013 portait la poisse? C'est une excellente année pour toi!!

Mijo 26/11/2013 12:30

C'était une journée à record pour tes amis et pour toi. Ce doit être l'air marin qui veut ça et dimanche, on le sentait bien !
Sympa ce résumé. Merci pour le clin d'oeil !

fire rasta 26/11/2013 05:52

encore un RP ??!!! c'est pas lassant à force ? :-) au moins le bilan 2013 va être facile à faire....une course = un RP
bravo pour la perf.
et le CR est toujours super agréable à lire.
encore une course ou deux en 2013 ? ou bien petite coupure pour partir sur 2014 tambour battant?
à bientôt et encore bravo

Legrosjoggeur 26/11/2013 07:11

Salut, mon rasta

Il me reste un 10km cool dans 3 semaines mais je considère ma saison 2013 comme terminée. On va juste s'entretenir pour ensuite reprendre fin décembre très sérieusement.
Merci pour ton commentaire ;)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); // Twitter button !function(d,s,id){ var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0]; if(!d.getElementById(id)){ js=d.createElement(s); js.id=id; js.src="//platform.twitter.com/widgets.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs); } }(document,"script","twitter-wjs"); // Google + button window.___gcfg = {lang: 'fr'}; (function() { var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true; po.src = '//apis.google.com/js/plusone.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })();